Actualités en bref

Les sept pôles de compétitivité en santé français se constituent en réseau

pôle compétitivité santé
Afin d’accroître la visibilité de leurs 1 300 adhérents, dont 1 000 PME, et de valoriser leur poids économique, les pôles en santé parlent d’une seule voix : un renforcement de leur collaboration afin de valoriser les résultats de leurs actions depuis 2005 au bénéfice du secteur de la santé en France et à l’international.
 
Les sept pôles de compétitivité en santé français - Alsace Biovalley, Atlanpole Biotherapies, Cancer-Bio-Santé, Eurobiomed, Lyonbiopôle, Medicen Paris Region et Nutrition-Santé-Longévité - viennent d'annoncer ce mercredi 11 avril le renforcement de leur collaboration afin de valoriser les résultats de leurs actions depuis 2005 au bénéfice du secteur de la santé en France et à l’international.
 
Ensemble, ces pôles regroupent 1 300 adhérents, dont 1 000 PME. De grandes entreprises, des institutions académiques, des collectivités territoriales, des hôpitaux et établissements de soins renforcent cet écosystème unique et dynamique. Les projets labellisés par les pôles représentent près de 5 milliards d’euros. Près de 1 000 adhérents, dont 748 PME, ont participé ou participent à ces projets. Les projets achevés ont permis la mise sur le marché de 400 produits ou services ainsi que la création de 54 entreprises.
 
Forts de ce bilan, les sept pôles ont décidé d’intensifier leurs actions communes de façon à faire reconnaitre la capacité d’innovation de leurs adhérents ainsi que le poids économique des filières santé qu’ils représentent.
 
« Nous sommes ravis de développer ce travail en réseau des sept pôles de compétitivité en santé. Il permettra de donner un nouvel élan aux actions interpôles déjà existantes depuis 2014. Dans la perspective de la phase 4 des pôles de compétitivité, nous nous organisons afin de multiplier et structurer ces actions », déclarent conjointement les sept présidents des pôles. « Ensemble, nous sommes plus forts et donnons plus d’opportunités à nos adhérents. Les chiffres consolidés montrent l’impact qu’ont les pôles sur le tissu économique français. Nous allons continuer notre mission pour dynamiser l’emploi, améliorer l’attractivité des territoires et réindustrialiser la France. »
 
La politique des pôles de compétitivité a été initiée en 2004 pour mobiliser les facteurs clefs de la compétitivité et pour développer la croissance et l'emploi sur les marchés porteurs. Les pôles de compétitivité agissent ainsi dans le cadre d’une coopération public/privé en collaboration avec acteurs de la recherche, industriels, PME, grands groupes et organismes de formation afin de développer des synergies et des coopérations. Ils sont présents sur la totalité du territoire, où ils contribuent à transformer la valeur scientifique et technologique en valeur thérapeutique et économique.