UP' Magazine L'innovation pour défi

Ina

L’Ina lance son premier appel à chercheurs !

L'Institut national de l'audiovisuel (Ina) déploie deux nouveaux dispositifs de soutien à la recherche et à la valorisation scientifique de ses collections : en créant un statut de chercheur associé et en attribuant des bourses de recherche, l'Ina renforce son soutien aux travaux scientifiques menés à partir de ses collections et de ses outils d'analyse.
 
Par cette double initiative, l'Ina accompagnera des doctorants et des chercheurs dans la réalisation de projets originaux et innovants portant sur ses fonds, ou sur l'analyse ou le traitement des images, des sons et des data associées en lien avec les projets portés par le Département Recherche et Innovation numérique de l'Ina : http://recherche.ina.fr/
 
L'Ina à Bry-sur-Marne -94-
 
L'Institut offrira aux chercheurs sélectionnés un accueil privilégié, assorti de divers soutiens matériels.
Ces deux nouveaux dispositifs viennent compléter les Prix de l'Ina THEQUE décernés chaque année depuis 1997 pour soutenir la valorisation scientifique des collections de l'Institut.
 
•             Le statut de chercheur associé
Ce statut est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines. Les candidats peuvent proposer le projet de recherche de leur choix dès lors que son sujet portera sur :
-    l'étude et la valorisation des collections de l'Ina ;
-    et/ou l'analyse ou le traitement des images et/ou des sons et/ou de données associées, en lien avec les projets portés par le Département « Recherche et innovation numérique » de l'Ina.
Le chercheur associé bénéficiera (pendant un an, renouvelable 2 fois) d'un accueil sur le campus de l'Ina à Bry-sur-Marne et d'un soutien à la valorisation du résultat de ses travaux de recherche.
 
•             Des bourses pour encourager la recherche sur les collections
Ce dispositif vise à développer les recherches sur des fonds de l'Ina moins connus du public ou sous-exploités, telles que les collections radio, web, ou encore certains fonds d'archives écrites.
Les lauréats, chercheurs en sciences humaines et sociales et en sciences de l'information, bénéficieront pendant un an, outre des avantages accordés aux chercheurs associés, d'un soutien financier de 5 000 €.
 
Les dossiers de candidatures doivent être envoyés avant le 15 juin 2017. Les lauréats pourront débuter leurs travaux de recherche dès le 1er octobre 2017.
 
Règlement et calendrier de l'appel à candidatures : http://www.inatheque.fr/actualites/2017/mai-2017/appel-chercheurs-2017-2018.html
 
 
Add a comment
Saint Quentin en Yvelines

Projets innovants: candidatez pour intégrer l’incubateur de Saint-Quentin-en-Yvelines

Saint-Quentin-en-Yvelines lance un nouvel appel à candidatures pour les entrepreneurs souhaitant intégrer le SQY Cub du 15 mai au 15 juin 2017, et vous propose de faire grandir votre projet d’innovation technologique ou de services dans son incubateur.
 
À tous les nouveaux talents, futurs entrepreneurs de génie, à tous les projets innovants qui cherchent à éclore, candidatez du 15 mai au 15 juin prochain pour bénéficier d’un espace dédié à l’innovation et à l’entrepreneuriat, unique à Saint-Quentin-en-Yvelines, deuxième pôle économique de l'ouest parisien.
Nouvel emblème de l’ambition économique de Saint-Quentin-en-Yvelines, SQY Cubre lance sa campagne de recrutements. SQY Cub réunit en un même lieu :
•La Maison de l’Entreprise, structure d’accueil et d’accompagnement à la création et au développement d’entreprises.
•Le tiers-lieu, carrefour d’animations économiques : conférences, ateliers, démonstrations, expérimentations…
•L’incubateur, pour booster le développement de startups et passer de l’idée initiale à la consolidation et à la réalisation d’un projet structuré.
 
Les premiers porteurs de projets ont intégré le programme d’incubation en début d’année avec pour objectif de passer de l’idée initiale à la consolidation et à la réalisation d’un projet structuré. Aujourd’hui, vous pouvez les rejoindre, pour bénéficier, comme eux, d’un accompagnement complet et multiforme, par des conseillers tous rompus à la création de startup.

Un incubateur d’excellence

Saint-Quentin-en-Yvelines a en effet choisi de faire appel à IncubAlliance, l’incubateur mutualisé de Paris-Saclay, fondé il y a plus de dix ans. À son actif : plus de 300 projets depuis sa création, 250 sociétés qui se développent générant plus de 1 700 emplois et un chiffre d’affaires consolidé de 120 M €.
Le programme d’incubation comprend deux phases distinctes : un parcours entrepreneurial d’une durée maximum de 3 mois et une phase de 21 mois (au maximum), pour mettre en œuvre le projet dans toutes ses dimensions. L’incubateur propose, en plus de l’accompagnement, un hébergement et des services sur mesure.
 
 
Add a comment
bio innovations

Lancement du Forum BioRESP : pour une transition bioéconomique

Après le Festival Vivant organisé en septembre 2016, le volet français du programme européen Synenergene continue de proposer des événements destinés à aborder et faire connaître les différentes facettes de la biologie de synthèse et de la bioéconomie.
Ainsi, le jeudi 1er juin 2017 verra l'organisation de la toute première édition du Forum BioRESP à l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF) d'AgroParisTech (Paris 15e). Objectif : devenir une interface de dialogue multi acteurs et de rencontres pensées pour remettre le vivant au cœur de l'économie et forger une bioéconomie viable et souhaitable, à travers la tenue de nombreux ateliers, conférences et tables rondes.
UP' Magazine est partenaire de l'événement
 
Le Forum BioRESP s’inspire du Forum NanoRESP qui, depuis 2013, permet d’accompagner les acteurs concernés par les nanotechnologies vers des pratiques responsables.
Ce nouveau Forum propose d’aborder les déterminants et les effets divers de la révolution bioéconomique émergente ; on sait, en particulier, que l’effacement progressif des ressources fossiles va accroître la pression sur les ressources de biomasse et obliger à une entente face aux concurrences de leurs usages pour arbitrer entre des priorités : alimentation, énergie, chimie, matériaux…

Remettre le vivant au cœur de l’économie, tel est l’enjeu de la bioéconomie

Il s’agit de produire de plus en plus à partir des processus vivants : biogaz plutôt que carburants fossiles, matières renouvelables plutôt que minérales.
C’est aussi penser la production de manière « organique » et donc sortir du schéma classique : exploitation de ressources, transformation, consommation, mise en déchet.
Cette « transition bioéconomique » peut être une opportunité pour les parties prenantes et les citoyens de se réapproprier le développement de leur territoire.
Pour être fructueuse, cette perspective exige un dialogue suivi entre acteurs concernés pour envisager collectivement les dilemmes (externalités, compétitivité, concurrence d’usages, biodiversité, accès aux biomasses, incitations…) et les résoudre. Dans ce contexte, le Forum BioRESP, catalyseur du dialogue entre parties concernées propose d’activer les interactions et les liens, et d’aider à la cohérence des dynamiques.
Cette première séance du ForumBioRESP vise à rassembler, dans la diversité de leurs intérêts et de leurs attentes, les acteurs concernés (monde agricole, industriel, académique, associatif, pouvoirs publics, étudiants et start-upers…) afin de recueillir les enjeux de chacun et les dilemmes qui seront mis au programme des prochaines séances.
Le Forum BioRESP constitue un outil pour anticiper collectivement les reconfigurations de la société et des chaînes de valeur que la bioéconomie va engendrer. Il propose d’examiner collectivement les opportunités et les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) des usages du vivant et leurs controverses associées.
Le Forum propose un cadre pour susciter un dialogue entre les acteurs (agriculteurs, producteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs, autorités publiques, investisseurs…) afin qu’ils partagent entre eux, connaissances, initiatives concrètes, incertitudes et attentes, sur des thèmes de controverses pertinentes. Ce processus vise à aider les acteurs à progresser librement «  en meilleure connaissance de causes ».
 
Ce projet s’ancre dans une dynamique initiée par les trois éditions des Assises du Vivant tenues à l’UNESCO (2012-2015) et, plus récemment, par le FESTIVAL VIVANT (sept 2016), volet français du programme européen Synenergene qui a mobilisé quinze partenaires.
Le processus BioRESP est porté par un Comité de pilotage constitué de sept Collèges réunissant les pouvoirs publics, des chercheurs, des industriels, des représentants d’associations et citoyens, des représentants territoriaux, ainsi que des étudiants et startupers.
Financé par une Alliance d’opérateurs publics et privés (cotisants annuels) dont l’ADEME, SUPBIOTECH, la Fondation Paris-Reims et la Maison des sciences de l’homme Paris-Saclay, il est soutenu par AgroParisTech, Entreprises pour l’environnement (EpE) et l’association OREE.

Comment ça marche ?

Le dialogue multi-acteurs pour des pratiques d’innovation responsable.
Le Forum BioRESP inscrit ses travaux dans l’esprit des programmes RRI (« responsible research & innovation) développés en Europe. Ceux-ci interrogent les logiques d’innovation dès l’amont de leur conception du point de vue des produits et services envisagés, en intégrant leurs impacts (cycle de vie, dégradation, usages, utilité…).
Le dialogue multi-acteurs constitue un des outils de choix pour faciliter le questionnement mutuel et l’expression de la diversité des conceptions et des intérêts. Il permet de faire émerger des controverses et progresser l’ajustement des logiques d’innovation et la robustesse des projets industriels ultérieurs.
Ainsi, l’ambition de l’enceinte de dialogue BioRESP est d’entretenir un processus d’apprentissage où chacun contribue à soutenir une « vigilance commune ».
Cela suppose de s’appuyer sur des expertises pluralistes, des approches sociotechniques diverses, des pratiques de respect et d’écoute aptes à cultiver la confiance.
Le Forum BioRESP propose donc à tous les acteurs concernés une veille sur les initiatives et les formes diverses que peut prendre la bioéconomie, Ils pourront inspirer à chacun des stratégies plus adaptées, par une meilleure conscience de l’écosystème vivant et industriel.
 
Un modèle encouragé par les pouvoirs publics
Ce type de dialogue pour l’innovation responsable a été clairement encouragé par :
•  La Stratégie française pour la bioéconomie – parue en janvier 2017 - qui souligne le besoin d’un dialogue permanent des acteurs dans ce domaine.
• La Commission européenne : les exigences en matière de recherche et d’innovation responsables se font de plus en plus explicites au niveau européen, notamment au sein du programme Horizon 2020.
• Le manifeste signé à Utrecht en 2016 par les acteurs impliqués dans la bioéconomie
• Les engagements internationaux (17 objectifs du millénaire de l’Agenda 2030).
 
Modalités
Le Forum BioRESP organise quatre rencontres par an. Les projets et les comptes rendus des travaux sont disponibles sur le site : www.bioresp.eu
 
Tous les deux ans, se tiendra un FESTIVAL VIVANT (sur le modèle du FESTIVAL VIVANT 2016) afin de valoriser les initiatives des acteurs impliqués dans la transition bioéconomique.
 
C’est la société Anthropocène qui est mandatée pour coordonner et organiser les séances BioRESP. Les deux chargés de mission sont Dorothée Browaeys et Pierre-Alain Schieb.

Programme du 1er Juin

14h Accueil
Mot d’introduction de Gilles Trystram, directeur d’AgroParisTech
Présentation de la séance par Dorothée Browaeys, cofondatrice du Forum BioRESP
 
14h15 Comment forger une dynamique cohérente pour la transition bioéconomique ?
Prospective : au risque de l’inaction par Pierre-Alain Schieb, coauteur de Compétitivité et soutenabilité de la bioéconomie à l’horizon 2050 (L’Harmattan)
 
14h35 Réactions des acteurs, issus des diverses communautés concernées :
Monde industriel : Laetitia Gerbe, responsable des partenariats, Tereos
Monde agricole : Maximin Charpentier, président de la Chambre d’Agriculture de la Marne, président du cluster Agroressource et Bioeconomie demain et de la Ferme 112
ONG et société civile : Jean-David Abel, coauteur du rapport Vers une bioéconomie durable au CESE, vice-président de France nature environnement (FNE)
Pouvoirs publics : Bertrand Rigal, directeur du développement économique et de l’enseignement supérieur, communauté urbaine du Grand Reims, membre du Bioeconomy Panel de la Commission européenne
Territoires : Dominique Plumail, fondateur de CEDEN, Cabinet de valorisation des biomasses, coordinateur du projet européen BioREG
Pôle innovation : Yvon Le Hénaff, directeur général de l’ARD (Agroressources recherches et développements)
Monde académique : Jean-Marc Callois, directeur du département Territoires à l’IRSTEA
 
15h45 Comment la bioéconomie peut recomposer les interdépendances ? par Françoise Roure, présidente de la section sécurité et risques du Conseil général de l’économie -ministère de l’Économie et des finances
Présentation des ateliers par Dorothée Browaeys : thèmes, objectifs et manières de faire.
 
16h Pause
 
16h30 Ateliers : Partages d’expériences pour cerner les enjeux, les préoccupations, les tensions à traiter collectivement.
Ateliers sous forme de World Café : chacun suit deux ateliers successivement
 
Atelier 1 - Performances, externalités, comptabilité environnementale
avec Alexandre Rambaud, responsable de la chaire de comptabilité environnementale d’AgroParisTech
Animation : Pierre-Alain Schieb, cofondateur du Forum BioRESP
 
Atelier 2 - Compétitivité des démarches biosourcées et concurrences d’usages avec Jean-Marie Chauvet, directeur de la Fondation Jacques de Bohan
Animation : Claire Tutenuit, déléguée générale d’Entreprises pour l’environnement (EpE)
 
Atelier 3 - Biodiversité et services écosystémiques avec Cécile Claveirole, rapporteur au CESE (gestion des sols, agroécologie), FNE
Animation Hélène Leriche, responsable biodiversité et économie à l’association OREE
 
Atelier 4 - Accès aux biomasses, organisations (écologie industrielle) et interdépendances avec André Torre, équipe ProXimités AgroParisTech/INRA, MSH Paris-Saclay
Animation : Cecile Nivet, responsable de la valorisation des recherches au GIP Ecofor
 
Atelier 5 - Incitations, indicateurs, fiscalités et réglementations vertueuses avec Catherine Moreddu, économiste senior, direction des échanges et de l’agriculture, OCDE
Animation : Virginie Le Ravalec, Service Forêt alimentation bioéconomie de l’ADEME
 
17h45 Restitutions avec Muriel Hamon du Cabinet Succeed Together
 
18h15 Prochaines étapes BioRESP
 
Conclusion : Julien Dugué, bureau bioéconomie, Ministère de l’Agriculture, de la mer et de la forêt
 
Cocktail
 
Inscription (gratuite mais obligatoire)
 
Forum BioRESP : 1er juin 2017, de 14h à 19h - AgroParisTech, 19 av du Maine, Paris 15e
 
Add a comment
drim'in sacaly

Drim'in Saclay : booster la transition énergétique en mode collaboratif

La CCI Essonne en partenariat avec l'association MIM organise pour la 3e année consécutive l'événement collaboratif DRIM'in Saclay, dédié à la transition énergétique (énergie, économie circulaire, mobilité, industrie 4.0, agriculture, ...) du 13 au 15 juin 2017 à l'école Polytechnique. DRIM’in Saclay propose aux entreprises, start-ups, experts, chercheurs et étudiants, d’imaginer en mode collaboratif les solutions aux défis posés par de grands comptes et industriels : Inscription aux Défis jusqu'au 31 mai 2017 !
 
Vous êtes une start-up, TPE, PME, porteur de projet, étudiant, nous vous invitons à découvrir les pitch des challenges proposés par les industriels partenaires de DRIM'in Saclay 2017 ​dans les domaines de l'énergie, l'​économie circulaire, la ​mobilité, l'industrie 4.0, l'​agriculture durable :
 
ENEDIS : Chantier 3.0
 
Vous disposez d'un savoir-faire ou d'une innovation sur un de ces sujets et souhaitez nouer des partenariats, consultez l​e détail des​ défis, choisissez  le vôtre et inscrivez-vous sur driminsaclay.com avant le 31 mai 2017, suivant le calendrier suivant :
- 13 et 14 juin 2017 : travail collaboratif et coaching des équipes à Polytechnique
- 15 juin 2017 : pitches des solutions à EDF Lab
- A partir de septembre 2017 : accélération des projets lauréats avec le soutien de la Communauté d'agglomération Paris-Saclay, d’Incuballiance, d’Optics Valley et de la SATT Paris-Saclay
 
 
Drim’in Saclay c’est l’occasion d’ identifier des technologies innovantes pour accélérer le processus de transition énergétique, profiter d’un écosystème favorable pour stimuler la création de valeur sur le territoire de Paris-Saclay, poser les jalons d’un travail collaboratif et élaborer des solutions en équipe, s’enrichir grâce aux différents coaches et à la complémentarité des participants, venir partager dans un climat serein, ouvert et dynamique,  rencontrer et échanger avec les acteurs franciliens de l’innovation, créer des emplois durables pour répondre aux besoins du marché, accélérer la croissance et la compétitivité de nos start-ups, TPEs et PMEs, …
 
{youtube}wTuwS9isniI{/youtube}
 
 
Add a comment
TEDx Saclay

TEDx Saclay 2017 3ème édition : Au service du Vivant

TEDx Saclay 2017 3ème édition : L'Appel à idées est ouvert aux étudiants, entrepreneurs, doctorants & chercheurs ou simplement passionnés sur le thème « Au service du Vivant » qui aura lieu le 30 novembre 2017
 
Pour sa 3ème édition, TEDx Saclay situé au cœur d’un pôle scientifique et technologique, qui prévoit de réunir à terme 20 à 25% de la recherche française, organismes de recherche, grandes écoles, universités et entreprises privées a choisi de se mettre “Au Service du vivant”.  C’est sur cette thématique que les intervenants de cette 3ème édition questionneront notre futur. À l’aube de quelles révolutions sommes-nous ? Agriculture, culture, art, architecture, santé, technologies, éducation, économie... Serons-nous capables d’en tirer le meilleur ? Serons-nous capables de mettre en œuvre toute la capacité de la recherche et de l’innovation technologique et sociale au service de l’humain, l’environnement ... ?
 
En 2017, l'événement prend une nouvelle dimension. Le 30 novembre, il réunira près de 1000 participants au sein du Campus Supélec, récemment inauguré à cette date. TEDx Saclay offre l’opportunité à tout porteur d’idées de se faire connaître ! Jusqu’au 31 mai 2017, Entrepreneur(se)s, Doctorant(e)s ou Chercheurs, Étudiant(e)s et Passionné(e)s sont invités à venir partager leurs idées, inspirer le public et rencontrer des acteurs de Paris-Saclay.
 
Le Jury, formé des iConnecteurs et organisateurs de l’événement, retiendra un(e) intervenant(e) par catégorie.
La pré-sélection aura lieu le Jeudi 8 juin où cinq profils par catégorie seront retenus.
La sélection finale se tiendra ensuite le Jeudi 22 juin sur le campus DATA4 de Paris-Saclay.
Enfin, les heureux sélectionnés seront invités à venir présenter leurs idées lors de l’événement du 30 Novembre.
Vous souhaitez en savoir plus sur l’appel à idées ?  www.tedxsaclay.com
 
 
Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir les précédentes éditions et notamment la dernière édition “Au-delà des limites” qui a eu lieu le 30 novembre 2016 au Lab d’EDF, vous pouvez visualiser ces quelques vidéos :
 
 
Qu’est-ce que TED ?
Depuis 30 ans, la conférence américaine TED (Technologie, Entertainment, Design) permet à des individus visionnaires de partager leurs idées inspirantes sur des thèmes très variés avec le grand public.
 
Qu’est-ce que TEDx ?
Face à son succès, TED a voulu permettre à la communauté élargie de ses fans de diffuser l’esprit TED autour du monde. Le programme TEDx a été créé pour cela : continuer à partager des idées et notre passion de la connaissance. Le « x » signifie qu’il s’agit d’événements qui sont organisés indépendamment tout en respectant un certain nombre de critères définis par TED.
 
               
Add a comment
fête de la nature

Fête de la Nature 2017 : les « super-pouvoirs de la nature »

Créée en 2007, la Fête de la Nature convie chaque année petits et grands à découvrir la faune et la flore qui les entoure du 17 au 21 mai. La thématique de cette 11ème édition, les « super-pouvoirs de la nature », propose d’explorer les spécialités, rôles et fonctions d’une multitude d’espèces vivantes, et de lever en partie le mystère sur leurs fameux pouvoirs. Chaque année, ce sont plus de 5 000 manifestations gratuites qui sont organisées dans toute la France, rassemblant en moyenne 800 000 participants.
 
Sur tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, des événements sont proposés à deux pas de chez soi.  Au programme, un martin-pêcheur qui inspire le TGV japonais, des plantes bretonnes capables de vivre à la limite de la terre et de la mer, sur un sol pauvre et dans une atmosphère chargée de sel, ou encore des marais salants qui nous protègent des tempêtes…
La Fête de la Nature est depuis 11 ans l’événement nature de référence en France pour découvrir ou redécouvrir les richesses naturelles souvent insoupçonnées et renouer avec notre environnement. Créée en 2007 à l’initiative du Comité français de l’union internationale de conservation de la nature (UICN) et du magazine Terre Sauvage, la Fête de la Nature est devenue un moment de rassemblement incontournable, festif et convivial autour de la nature à travers toute la France.
En 2017, la nouvelle Agence française pour la biodiversité, pour sa première année d’existence, s’associe à l’événement.
A travers cinq jours de célébration, des milliers de manifestations gratuites sont ainsi organisées par les associations de conservation et d’éducation à la nature, les collectivités locales, les établissements scolaires, les entreprises, les particuliers… Sur tout le territoire français, en métropole et en Outre-mer, dans les villes comme à la campagne, des évènements sont proposés à deux pas de chez soi !

Le thème 2017 : « Les super-pouvoirs de la Nature »

Pour sa 11ème édition, la Fête de la Nature met à l’honneur les écosystèmes et les espèces qui font preuve d’adaptations, de stratégies, de mécanismes plus étonnants les uns que les autres qu’il est possible de découvrir à deux pas de chez soi. Une occasion unique pour le public d’observer ces spécialités, rôles et fonction de la nature et de lever, en partie, le mystère sur leurs « super-pouvoirs ».
 
A propos de la Fête de la Nature
La Fête de la Nature est soutenue depuis sa création par le Ministère de l’écologie, une charte a ainsi été signée en 2007. L’initiative est aujourd’hui reprise en Suisse et aux Pays-Bas. Depuis 2009, la Fête de la Nature est coordonnée par l’association éponyme, qui rassemble l’ensemble des organisateurs nationaux et partenaires de l’événement, œuvre pour accompagner les organisateurs de manifestations et porte la communication nationale de l’événement.
Plus de 40 partenaires impliqués dans la préservation de la nature se mobilisent pour la Fête de la Nature, parmi lesquels de grandes associations et établissements publiques, mais aussi des entreprises comme EDF, RTE, des institutions, l’Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France.
 
Add a comment
Loading...
Loading...