UP' Magazine L'innovation pour défi

mathématiques

27-30 MAI: 18e Salon Culture et Jeux Mathématiques

Les Mathématiques ont rendez-vous avec vous du samedi 27 mai au mardi 30 mai 2017 à Paris, sous le parrainage de Stanislas Dehaene, Professeur au Collège de France, Directeur de l'Unité de Neuro-Imagerie Cognitive, INSERM, et du Centre NeuroSpin, CEA, Université Paris Saclay.
 
Durant toute la campagne présidentielle, certains candidats ont souligné l'importance de l'enseignement des fondamentaux. Il a semblé pourtant que la composante scientifique n'a pas toujours eu la place qu'elle mérite.
Le Comité International des Jeux Mathématiques, avec cette 18ème édition, développe le thème Mathématiques et Langages et place l'interdisciplinarité au centre d'importants questionnements et d'une réflexion sur la construction de la pensée mathématique.
 
Comment se construit le savoir mathématique ? Quelle est la place du langage ? L'histoire de la construction de la pensée est au cœur de ces questions. Le développement récent des neurosciences apporte des éléments de réponse très enthousiasmants.
Donner aux jeunes une image vivante, attrayante des mathématiques est le défi de cette manifestation. Découverte pour les plus jeunes, orientation pour les plus grands, curiosité scientifique pour tous sont les missions que chacun se donne sur ce salon.
 
Quelques points forts :
- Concert d'orgue de cristal par Michel Deneuve, compositeur / Samedi 27 mai à 17h30
- Lecture OULIPO à dominante mathématique et à forme joyeuse / Samedi 27 mai à 14h30
- Théâtre « «Hier j'ai vieilli de 4 secondes ». Un spectacle de la SMAC. Un petit voyage dans la relativité avec nos amis québécois / Dimanche 28 mai à 18 h et Lundi 29 mai à 14h
- Échanges entre Karol Beffa, compositeur et Cédric Villani, mathématicien sur le thème de la création / Lundi 29 mai à 15h30
- Conférence de Stanislas Dehaene :  À quoi ressemble le cerveau d'un mathématicien ? / Lundi 29 mai à 19h00
 
Consulter tout le programme sur www.cijm.org/Salon/
 
Lieu : Place Saint Sulpice – Paris 6ème - Entrée libre et gratuite
 
Add a comment
intelligence artificielle

6-7 Juin: AI Paris

Après le succès rencontré à Londres, avec la première édition de AI EUROPE LONDON qui a rassemblé près de 800 professionnels en provenance de 10 pays, l’objectif de ce nouveau rendez-vous les 6 et 7 juin 2017 est de proposer un panorama complet des opportunités, perspectives, technologies et de fédérer l’écosystème français autour de l’intelligence artificielle.
 
L’intelligence artificielle, c’est un marché en croissance de de 53% de 2015 à 2020 ;  ce sont des applications dans tous les secteurs : industrie, robotique, logistique, transport, RH, services clients, éducation, banque assurance, habitat, … ; ce seront 85 % des interactions avec le client géré par l’IA d’ici 2018. Les objectifs de l’événement est de trouver des réponses aux principaux enjeux technologiques et stratégiques de l’IA, de découvrir les dernières approches méthodologiques, les modèles économiques et les déploiements des technologies d’intelligence artificielle en entreprise, mais aussi de rencontrer l’ensemble des acteurs de l’écosystème et de la filière : grands groupes numériques, startups, entreprises utilisatrices, instituts de recherche.
 
Lorsque l’on parle de l’Intelligence Artificielle on ne peut s’empêcher de penser à un monde fantasmagorique ou parallèle dans lequel la machine, the Ex-Machina ou the Matrix, prendrait le contrôle de l’humanité.
En réalité, le terme “Intelligence Artificielle” renvoie à un ensemble hétéroclite de technologies et d’écosystèmes qui constituent pour l’entreprise un extraordinaire gisement de croissance et de développement. L’intelligence artificielle a connu au cours de ces 60 dernières années des évolutions disparates, de grandes avancées et un long hiver. Elle est désormais prête à changer le monde, grâce à la conjonction de plusieurs facteurs : des avancées technologiques sans précédent, l’exploitation du big data et les nouvelles opportunités offertes par l’Internet des Objets.
Les experts et les professionnels sont unanimes, l’Intelligence Artificielle est là pour durer et transformera en profondeur chaque domaine et fonction de l’entreprise. Toutes les industries pourront bientôt bénéficier d’applications spécifiques afin d’améliorer leurs process, leurs produits et leurs performances.
La période dans laquelle nous entrons nous oblige à bien appréhender les bénéfices à attendre de ces technologies ainsi que les nombreux défis à relever.
De la voiture autonome à la Smart City, de l’analyse prédictive à l’automatisation de tâches répétitives, du chatbot au robot industriel, l’Intelligence Artificielle, sera bientôt partout dans l’entreprise et dans notre vie quotidienne.
 
 
Lieu : Cité Universitaire Internationale, 17 Boulevard Jourdan - 75014 PARIS
 
Add a comment
biotechnologies

7 juin: Les moustiques génétiquement modifiés : Un nouvel outil pour la lutte antivectorielle ?

À l’occasion de la publication de son avis relatif à l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés dans le cadre de la lutte antivectorielle, en réponse à une saisine de la ministre l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) organise un colloque le 7 juin 2017 de 10h à 17h.
 
L’avis du HCB, élaboré à partir d’une part d’un rapport scientifique établi conjointement avec le Centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV), et d’autre part, du travail conduit au sein du HCB sur les aspects socio-économiques et éthiques, s’inscrit dans un contexte sanitaire en évolution, marqué par l’émergence de pathologies transmises par les moustiques dans les DROM-COM mais aussi par l’invasion du territoire métropolitain par une nouvelle espèce de moustique, le moustique tigre, vecteur d’agents pathogènes viraux majeurs pour l’Homme. Quels sont les bénéfices et les risques potentiels de l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés dans ce contexte ? Peuvent-ils être utiles dans la panoplie des méthodes existantes de la lutte antivectorielle ? Quelles sont leurs spécificités par rapport aux autres techniques émergentes de lutte antivectorielle ?
 
La matinée sera consacrée à la présentation de l’avis. L’après-midi se déroulera autour de deux tables rondes consacrées :
- d’une part, aux déterminants de la décision publique : quels sont les intérêts et limites du recours aux moustiques modifiés ? Quelles sont les attentes des acteurs, des utilisateurs de terrain et de la société ?
- et d’autre part, aux modalités de gouvernance pour la mise en place d’une lutte anti-moustiques : qui décide et comment ?
 
Divers acteurs du domaine participeront à ces tables rondes, parmi lesquels : Hervé Bossin, responsable du laboratoire d’entomologie médicale de l’Institut Louis Malardé en Polynésie française ; Fabrice Chandre, IRD, directeur du Centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV) ; Florence Fouque, team leader of Vectors environment and society, World Health Organization ; Louis-Clément Gouagna, Coordinateur du Programme TIS-Réunion, IRD MIVEGEC à La Réunion ; Joël Gustave, chef du service de lutte antivectorielle à l’Agence régionale de la santé de la Guadeloupe ; Christophe Lagneau, directeur Recherche & Développement, EID Méditerranée ; Marc Mortureux, directeur général de la prévention des risques (DGPR) et Benoît Vallet, directeur général de la santé.
 
Les débats seront animés par Paul de Brem, journaliste scientifique.
 
Lieu : Hôtel Mercure Paris Vaugirard - Porte de Versailles, 69 boulevard Victor - 75015 PARIS
 

 
Add a comment
nanotechnologies

7 Juin: Forum NanoRESP : Produire « nanofree » : est-ce bien raisonnable ?

Le prochain Forum de NanoRESP se tiendra le mercredi 7 juin de 14h à 19h, sur le thème "Produire « nanofree » : est-ce bien raisonnable ?" Démarche collaborative permettant de questionner les usages, les bénéfices et les risques des nanoproduits au regard des alternatives existantes. 
 
Des centaines de produits commerciaux contiennent des « nanomatériaux manufacturés » utilisés pour leurs propriétés particulières. La part de nanoparticules qu’ils peuvent libérer soulève la question de leurs risques pour la santé des utilisateurs et pour l’environnement. Aussi les révélations récentes de l’association Agir pour l’Environnement sur la présence de nano-dioxyde de titane dans plusieurs dizaines de produits alimentaires ont-elles conduit certains fabricants à retirer ce nanomatériau de leurs produits. Des distributeurs se sont également engagés dans la commercialisation de produits « nanofree ».
 
Quels sont les ressorts de cette demande sociale ? Est-elle tenable pour les industriels ? Quelles approches envisager pour l’accompagner, à la fois réalistes et responsables ?
 
Le Forum NanoRESP est un espace de débat impartial où des personnes travaillent de bonne foi à co-construire des pratiques responsables. Il permet à des parties prenantes diverses (industriels, associations, chercheurs, pouvoirs publics…) de partager leurs expériences et connaissances pour résoudre des points de controverse.

Programme

14h -17h30 – La demande « nanofree », éléments du débat
Avec les partages d’expérience et informations de fabricants, de distributeurs, d’associations et de scientifiques, et l’appui de Deloitte Développement Durable.
Trois grandes séries de questions seront examinées et débattues entre les participants :
 
1) Les motivations des acteurs
Qu’est-ce qu’un produit « sans nanos » ? Pour quelles raisons ou dans quels buts les consommateurs et les industriels aval en demandent-ils ? Est-ce spécifique de certains secteurs ou types de produits ?
Quelle est la perception des produits affichant « sans nanos » par les utilisateurs, les distributeurs, les fabricants ?
 
2) La faisabilité
Comment caractérise-t-on des produits avec nanoparticules ? Peut-on s’assurer techniquement que des produits sont « nanofree », et comment ? De quels matériaux de substitution dispose-t-on ?
 
Pause à 16h
 
3) Les stratégies des entreprises
Quelles sont et pourront être les conséquences du « nanofree » sur l'organisation de la R&D, des chaînes de fournisseurs et de production ? Quelles alternatives à l’affichage « sans nanos » pourraient répondre à la demande sociale ?
17h30-18h30 – Synthèse et recommandations
18h30-19h – Networking
 
Inscription : Inspart[at]nanoresp.fr
 

 

Add a comment
transhumanisme

9 Juin: Quels transhumanismes ?

La revue Passages - Association ADAPes organise le 9 juin 2017, de 8h30 à 18h, son prochain colloque ayant pour thème « Quels transhumanismes ? » - Aspects médicaux-psychanalytiques-éducatifs et scientifiques- culturels, juridiques et politiques.
 
Quel humain pour demain ?
Souhaitons-nous doter l’humain de néo-aptitudes permettant de mieux nous adapter aux défis d’un monde de plus en plus dur et « inhumain » et d’augmenter notre réactivité, notre endurance, notre rapidité pour être toujours et immédiatement performants ?
Ou bien voulons nous maintenir notre humanité avec ses valeurs de finitude , d’acceptation des limites, de recherche du bonheur par le goût de la convivialité, de l’effort, et du projet dans la durée, tout en essayant de pallier à ses défauts et à l’améliorer par l’éducation, et l’exercice de la solidarité et des valeurs dérivées de l’époque des lumières européennes ?
 
Quels sont les défis à relever ?
Jusqu’ou peut-on considérer qu’une amélioration, ou une augmentation apportée à un individu sont acceptables et justifiées ? Pour quelle population telle ou telle intervention est licite en l’absence d’une indication thérapeutique ? Y a-t’il des limites à ces interventions d’augmentation ? Quels risques sont acceptables ? Il nous apparait qu’une réflexion collective et politique doive définir des règles et une éthique pour éviter tout dérapage que déclencherait des apprentis-sorciers transformant la puissance de la science en entreprise d’autodestruction de notre humanité. Ce colloque pluridisciplinaire sera l’occasion d’argumenter toutes ces questions.

Programme

Présentation et ouverture : 8h45 – 10h
Intervenant confirmés :
Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages et de l’association ADAPes
Introduction : Jean-François Allilaire, Professeur de Psychiatrie, membre de l’Académie de Médecine
 
Session 1 : 10h – 11h-15 « Aspects médicaux »
Président de la session : Jacques Milliez, Médecin, membre de l’Académie de Médecine
 
Intervenants confirmés :
Jean-François Allilaire, Professeur de Psychiatrie, membre de l’Académie de Médecine
Marielle David, Psychanalyste, Psychiatre
Jean-François Mattei, Membre de l’Académie de Médecine et de l’Académie des sciences morales et politiques (*son papier sera lu par Jean-François Allilaire)
Francis Michot, Chirurgien, membre de l’Académie de Médecine
Arnold Munnich, Pédiatre-généticien, Hôpital Necker-Enfants malades de Paris
Jacques Rouëssé, Cancérologue, membre de l’Académie de Médecine
Jérémie Sinzelle, Psychiatre
Jacques Testart, Biologiste
Rapporteur : Jeanne Perrin
 
Session 2 : 11h15 – 12h30 « Aspects psychanalytiques »
Président de la session : Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages et de l’association ADAPes
 
Intervenants confirmés :
Paul-Laurent Assoun, Professeur des Universités, Psychanalyste
Isi Beller, Psychanalyste, psychiatre
Raymonde Ferrandi, Psychologue, Psychanalyste
Marie Giacardy, psychiatre, psychanalyste
Jean-Pierre Lebrun, Psychiatre, Psychanalyste
Berta Roth, Psychanalyste, Ecrivain, Créatrice de Formes Scéniques
Rapporteur : Charles Lenck, Médecin, membre titulaire de l’AIUS
 
Session 3 : 14h30 – 17h15 « Aspects éducatifs, scientifiques et religieux 
Président de la session : Jean-François Allilaire, Professeur de Psychiatrie, membre de l’Académie de Médecine
 
Intervenants confirmés :
Sarah Carvallo, Maître de conférences en philosophie, Ecole Centrale Lyon
Jean-Pierre Changeux, Neurobiologiste, membre de l'Académie des sciences
Père Brice de Malherbe, Directeur du département d’éthique, Collège des Bernardins
Daniel-Philippe de Sudre, Neuroscientifique
Michel Hannoun, Médecin, Directeur des études, Servier
Jean-Noël Missa, Philosophe, Professeur des Universités, Directeur de recherches au Fonds national de la recherche scientifique
Jean-Jacques Moscovitz, Psychanalyste, Psychiatre
Didier Sicard, Médecin, ancien Président du Comité consultatif national d'éthique
Rapporteur : Claude Lievens, Consultant
 
Interventions conclusives : 17h30-18h
 
 
Lieu : Amphithéâtre Charcot – Hôpital de la Pitie Salpêtrière – Paris 5ème
 
 
Add a comment
espace travail

15 Juin: Vivre le travail autrement, le grand défi du XXIè siècle ?

Gecina Lab, le think tank de l'innovation de Gecina vous convie à la conférence « Vivre le travail autrement, le grand défi du XXIè siècle ? - L'espace de travail devient un lieu de vie, quels acteurs réinventent la vie de bureau ? » le Jeudi 15 juin de 8h30 à 10h00.
 
Un nouvel écosystème s'est créé autour de l'évolution de l'environnement de travail : espaces de travail et mobilier novateurs, management audacieux, émergence de métiers inattendus, … : l’occasion de découvrir les innovations disruptives venues d'Europe et des Etats-Unis.
Ouverture de la conférence par Méka BRUNEL, Administratrice Directrice Générale GECINA.
 
Table ronde avec :
Bertrand BAILLY // CEO DAVIDSON Consulting
Marion DARRIEUTORT // CEO ELAN-EDELMANN et Vice-Présidente ENTREPRISE ET PROGRES
Bruno DE FROMONT // Directeur Workplace Inspiration STEELCASE
Isabelle DE PONFILLY // Directeur Général de VITRA France
Séverin NAUDET // Directeur Général France WEWORK
Débats animés par Quentin PERINEL // Journaliste et chroniqueur au Figaro
 
Lieu : Auditorium Gecina  - 16 rue des Capucines 75002 Paris
 
Add a comment
bioéconomie

28-29 Juin: Colloque européen de la bioéconomie

L’IRSTEA et l’INRA organisent les 28 et 29 juin 2017 le Colloque européen de la bioéconomie, en partenariat avec les Ministères de la Recherche et de l’Agriculture.
 
La bioéconomie est à l’ordre du jour de nombreux agendas de politique de recherche. A la suite des autres pays européens, dont l’Espagne et l’Italie en 2016, la stratégie nationale en bioéconomie a été publiée par le gouvernement français le 18 janvier 2017. La déclinaison en plans d’actions est à l’étude, avec une forte attente du ministère de la Recherche.
 
La stratégie bioéconomie d’H2020 est en cours de révision. John Bell, directeur de la bioéconomie à la DG Recherche et Innovation, attend des propositions pour revoir le cadre précédent de la bioéconomie et établir de nouvelles lignes de recherche.
 
Un colloque bioéconomie à l’échelle européenne en 2017 est apparu opportun. Il sera structuré en quatre sessions :
- Rassembler, dépasser les cloisonnements et co-construire une approche système
- Accompagner les acteurs sur les chemins de la transition
- Identifier, organiser et valoriser les échelles pertinentes du territoire
- Mesurer, analyser et améliorer la mise en œuvre de la bioéconomie
 
Comité d’organisation : Monique Axelos, Michel Beckert, Paul Colonna, Catherine Esnouf, Benedicte Herbinet, Julien Dugue, Egizio Valceschini
 
 
 
 
Add a comment
Loading...
Loading...