Bio-inspiration

Prophesee, le capteur inspiré de la rétine humaine

innovation bio-inspirée
Une innovation de rupture imite l’œil et le cerveau humain pour accéder à une énorme capacité de traitement d’images qui va permettre aux machines de voir ce qui leur était auparavant invisible. La startup Prophesee développe des technologies de vision innovatrices bio-inspirées, combinant une profonde expertise en intelligence artificielle et des innovations techniques basées sur la biologie pour offrir aux machines une nouvelle façon de voir qui imite l'efficacité et la précision de l'œil humain. Sa technologie brevetée de vision neuromorphique arrive sur le marché de la robotique industrielle dès cette année. Objectif : révolutionner le marché de la vision par ordinateur, notamment dans les secteurs du véhicule autonome, de la robotique industrielle et de l'Internet des objets.
 
Beaucoup de choses ont été écrites et discutées sur la fusion des mondes physique, numérique et biologique avec les machines. Et, pour le meilleur ou pour le pire, il y a une marche ininterrompue vers la quête de l'imitation des caractéristiques et des capacités humaines dans celles des machines modernes. Nous sommes parvenus à un tel point que nous avons franchi les prochaines étapes vers la fabrication de machines qui ne se contentent pas de voir, mais qui perçoivent réellement les environnements dans lesquels elles existent et interagissent. La puissance, la performance et la prévisibilité sont autant d'obstacles qu'il faut surmonter pour progresser vers la réalisation de systèmes fiables et pratiques, intelligents et compatibles avec la vision.
 
En nous inspirant de la vision humaine, nous pouvons désormais remodeler la vision par ordinateur et permettre une nouvelle génération de produits et de services qui améliorent la vision. De nouveaux types de vision artificielle ont le potentiel de révolutionner la façon dont nous nous déplaçons, travaillons, communiquons, et même, dans un paradoxe ironique, comment les corps eux-mêmes peuvent surmonter les limitations naturelles ou les déficiences de notre propre capacité à voir.
 
Le plus bel exemple, est celui de la société Prophesee (anciennement Chronocam), dirigée par Luca Verre, qui a inventé des systèmes de vision neuromorphique les plus avancés au monde. La startup est à l’origine de la première rétine en silicium pour redonner la vue aux aveugles.
Sa percée technologique brevetée introduit un nouveau paradigme de vision par ordinateur basé sur la façon dont l'œil humain et le cerveau travaillent pour améliorer de façon spectaculaire l'efficacité et l'intelligence du traitement vidéo : une technologie s'inspirant de la vision humaine qui a notamment pour intérêt d'augmenter la vitesse de réaction face à une information, tout en réduisant considérablement la quantité de données à stocker, donc le volume et l'énergie nécessaires.  Cette technologie s’appuie sur une caméra similaire à l'œil et sur des algorithmes qui fonctionnent comme le cerveau humain, pour permettre aux machines d’analyser leur environnement plus rapidement.
 
« Comme la rétine humaine qui fait de l'acquisition intelligente d'informations et le cerveau qui en assure le traitement, la partie « rétine » de notre solution est un circuit intégré dans une puce de silicium et les algorithmes de notre partie logicielle les traitent. » résume Luca Verre.
 
Sa technologie brevetée permet ce qu'elle qualifie de métavision : la capture d'instants très brefs avec une vitesse équivalente à 10 000 images par seconde, la gestion de changements de lumière intenses (à plus de 120 dB) et une consommation énergétique très basse, de moins de 10 milliwatts. Elle a l'avantage d'utiliser une technologie de fabrication CMOS standard, mais avec un design novateur.
Les capteurs et les systèmes de caméras de Prophesee ouvrent de nouveaux horizons dans des domaines tels que les véhicules autonomes avec des bénéfices directs pour les aides à la conduite autonome, dont une détection plus rapide des personnes et des obstacles comme la protection des piétons, la détection des angles morts ; une amélioration de la performance des caméras pour détecter et s’adapter aux conditions environnementales et contextuelles ; une baisse du coût total de mise en œuvre qui rend les aides à la conduite accessibles à un plus grand nombre de véhicules et de marchés, afin de largement améliorer la sécurité de tous. Mais aussi pour l'automatisation industrielle, l'internet des objets, la sécurité et la surveillance et les systèmes AR/VR. Ses innovations améliorent la sécurité, la fiabilité, l'efficacité et le confort d'utilisation.
 
 
La startup continue en parallèle ses travaux dans le domaine médical. Sa collaboration avec Pixium Vision se poursuit (la technologie de Prophesee est intégrée dans leur système de restauration de la vue), ainsi qu'avec Gensight Biologics, sans oublier la Darpa aux Etats-Unis.
 
Prophesee, basée à Paris, avec des bureaux au Japon et aux Etats-Unis, s'appuie sur plus de 25 ans de recherche dans le domaine de l'ingénierie neuromorphique, à l'Institut de la vision, en partenariat avec le CNRS, l'Inserm et l'UPMC, et développées en partenariat public-privé. Elle détient plus de 20 brevets internationaux et bénéficie du soutien d'investisseurs internationaux de premier plan parmi lesquels, 360 Capital Partners, Supernova Invest, iBionext, Intel Capital, Renault Group et Robert Bosch Venture Capital. En trois ans, la startup a levé quelque 40 millions d'euros ; elle vient d’effectuer une nouvelle levée de fonds de 19 millions de dollars.
 
 

 

Articles en relation