Notre sélection de livres

György Kepes - Du langage visuel à l’art environnemental

architecture
György Kepes - Du langage visuel à l’art environnemental de Jean-Marie Bolay – Edition MetisPresses, 19 avril 2018 – 288 Pages
 
Par l’étendue de ses activités, par l’importance et l’intérêt qu’il a accordé aux multiples savoirs de son temps, György Kepes appartient à la grande lignée des hommes universels. Photographe, peintre, éditeur, théoricien, designer ou encore enseignant, il fut une figure incontournable du modernisme européen à l’heure de son nouvel essor aux États-Unis après le second conflit mondial. 

Depuis sa collaboration étroite avec László Moholy-Nagy à Berlin, jusqu’à la fondation d’un centre interdisciplinaire au MIT, en passant par son enseignement au New Bauhaus de Chicago, Kepes n’a cessé d’encourager, à travers les notions de forme et d’ordre, à un dialogue entre les arts et les sciences qui soit au service d’une vision organiciste de la nature. 
 
 
En partant de l’étude de la perception visuelle, Kepes a construit une pratique artistique et théorique faisant des images et de la lumière ses médiums privilégiés. Précurseur en matière d’écologie, il a su s’appuyer sur la science pour élaborer, à partir des années 1970, des réflexions environnementales novatrices, encore d’actualité de nos jours. 
 

Cet ouvrage propose une analyse globale de toutes les facettes de l’œuvre de Kepes, de son activité éditoriale foisonnante jusqu’à ses différentes expériences scénographiques, en explicitant son lien étroit avec la pensée de l’ornement, une parenté jamais clairement assumée et souvent controversée. 
 
 
Une version numérique vient enrichir le contenu de ce volume en fournissant au lecteur un accès à des fiches descriptives des œuvres de Kepes, ainsi qu’à de nombreux documents inédits.
 
Jean-Marie Bolay est historien de l’art, titulaire d’un doctorat de l’Université de Genève. Ayant suivi ses études à Genève et à Francfort-sur-le-Main, il s’intéresse tout particulièrement à l’art contemporain et à l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme. Il a ainsi été amené à étudier et à interroger le travail de l’artiste français Alain Bublex avant de consacrer sa thèse de doctorat à György Kepes. Il est actuellement chercheur à la Haute école d’art et de design de Genève.
 
Cet ouvrage a été réalisé grâce au soutien du Fonds général de l’Université de Genève et de la Faculté des lettres de l’Université de Genève.

 

 

Articles en relation
Ce que la science sait du monde de demain

Ce que la science sait du monde de demain : Intelligence artificielle, transhumanisme, menace climatique, surpopulation... Notre vie en 2050 - Sous la direction de Jim Al-Khalili - Edition Quanto,...

Ce mercredi 1er août, l'humanité vivra à crédit !

Ce mercredi 1er août, nous aurons consommé en seulement 212 jours autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut produire durant l’année entière. Chaque année, le Jour du Dépassement mondial ou...