Climat

Gaïactica ou comment changer le destin de la Terre en 60 minutes

environnement
Dérèglement climatique, contrastes entre régions du globe, disparition de la biodiversité, pollution de l'air et des sols, accès à l'eau potable... autant de mauvaises nouvelles pour la planète que d'enjeux : et si vous pouviez équiper un vaisseau des meilleures technologies d’immersion numérique pour envisager de nouveaux scénarios pour notre planète ? C’est le projet d’un nouveau « serious game » plébiscité par le climatologue Jean Jouzel et le photographe, reporter et réalisateur Yann Arthus-Bertrand.
 
Gaïactica est un “serious game”* hautement immersif basé sur les projections des meilleurs scientifiques actuels. En septembre, Cap Sciences à Bordeaux accueillera en exclusivité un vaisseau spatial grandeur nature dont l’équipage aura 60 minutes pour sauver la Terre et l’Humanité. Pendant une heure, en orbite dans un vaisseau spatial de 50m², les joueurs en équipe de trois à neuf personnes traversent les âges de 2019 à 2100 et tentent de prendre les bonnes décisions pour sauver la Terre du dérèglement climatique.
Un jeu immersif qui permet de prendre de la hauteur et d'être confronté individuellement à ces impacts, à la fois sur un plan global (la planète Terre) et local (les activités humaines quotidiennes), en ayant la capacité de prendre des décisions et d'observer leurs effets selon les projections des meilleurs scientifiques. Une découverte ludique et stimulante des tenants et aboutissants des enjeux planétaires et comment chacun peut agir à son échelle.
 
Traiter les enjeux planétaires n'a jamais été aussi important et urgent. Par ailleurs, l'incompréhension et la confusion sur ces sujets n'ont jamais eu autant d'ampleur. Apprendre en jouant est extrêmement efficace et donne davantage de plaisir et de satisfaction que d’intellectualiser des sujets complexes et difficiles. Alors pourquoi ne pas employer les technologies immersives qui se développent rapidement, et peuvent donc être employées pour la bonne cause ?
 

A la tête du projet, un jeune serial-entrepreneur engagé pour la planète

A l’origine du projet, Dorian Tourin-Lebret un jeune entrepreneur bordelais qui a de la suite dans les idées. Après des études à l’Ecole Centrale Paris, en spécialisation Systèmes Avancés, il fonde et dirige Smart Impulse, une startup technologique offrant des solutions innovantes de mesure et d'analyse de la consommation d'électricité des grands bâtiments, aujourd'hui commercialisées dans 25 pays.
Courant 2017, il choisit de se consacrer à temps plein sur des projets qui lui tiennent à cœur et lance notamment Supermaculture, le premier jeu de société collaboratif consacré à la permaculture. En 2019, il se lance dans une nouvelle aventure entrepreneuriale : Gaïactica, un projet qu’il qualifie lui-même de “techno-climato-ludo-spatio-pédagogique”.           
 

Une approche “sciensible” du jeu

A la croisée des recherches scientifiques et de la pédagogie sensible, Gaïactica a l’ambition d’être le premier exemple d’un nouveau type de loisirs entre prise de conscience et divertissement. Conçu en interaction avec des spécialistes des questions liées au climat, le jeu donne des projections réelles et actualisées aux joueurs. L’expérience est complète grâce à une attention donnée aux moindres détails avec des décors imaginés par des dessinateurs de jeux vidéo et conçus par des spécialistes de parcs d’attractions.
Gaïactica se veut également accessible au plus grand nombre avec un âge minimum de 12 ans pour les participants et des sessions prévues avec les scolaires. Et pour avoir un impact encore plus concret dans la lutte contre le dérèglement climatique, 1% du C.A de l’entreprise sera reversée à des associations pour l’environnement.
 

Soutenir le projet

Gaïactica a su séduire des ambassadeurs de renom, tels que le climatologue Jean Jouzel et le photographe, reporter et réalisateur Yann Arthus-Bertrand. Ce concept très remarqué a reçu le soutien de la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 108 000 €. Pour assurer son développement, Dorian Tourin-Lebret, jeune entrepreneur bordelais mise aujourd’hui sur une campagne de crowdfunding qui a débuté le 17 mai sur Ulule. Les fonds permettront à Dorian Tourin-Lebret d’équiper le vaisseau des meilleures technologies d’immersion numérique, d’envisager de nouveaux scénarios ou encore de prévoir un export de son concept à d’autres villes.
 
Le jeu a également été sélectionné dans la catégorie “Environnement et Transition énergétique“ de la Fabrique Aviva qui récompense quarante projets qui devront se répartir la somme d’un million d’euros. Afin d’être évalué par le jury Aviva, le projet Gaïactica doit dépasser les 10 000 votes en ligne d’ici le 3 juin.
 
 
*jeu qui combine une intention sérieuse avec des ressorts ludiques
 

 

Articles en relation
Comment sauver la biodiversité ?

En juillet dernier, il y a tout juste un an, le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES) dressait un tableau glaçant du déclin des espèces et de la biodiversité à travers la planète, qui...