Transition écologique et énergétique

Économie circulaire dans le BTP : une démarche d’ampleur inédite dans le Nord

urbanisme et transition énergétique
Lundi 23 avril 2018, le gouvernement a publié sa feuille de route pour l’économie circulaire inscrite dans le grand Plan Climat et la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015. Alors que cette notion est encore émergente dans le domaine de la construction, un projet d’économie circulaire innovant et d’envergure a été lancé fin 2017 sur le futur quartier de la Maillerie, près de Lille. Niché au cœur de la métropole lilloise, un quartier pas tout à fait comme les autres s’apprête à voir le jour. Un quartier, tourné vers ses futurs habitants, qui garde en mémoire le passé des lieux. Découverte.
 
Son nom, la Maillerie, s’inspire de l’histoire du site qui a accueilli, l’un des fleurons de l’industrie textile nordiste, les 3 Suisses. D’abord filature puis géant de la vente à distance, le groupe est né autour de l’acte de tisser. Un acte que la Maillerie ambitionne de perpétuer en entrecroisant, non plus les fils de laine ou de coton, mais les habitants, les passants, les travailleurs… qui la côtoient au quotidien. Un quartier, tel une filature qui tisserait des liens humains.
Il s’agit donc d’un projet urbain innovant, qui n’hésite pas à expérimenter et à initier de nouveaux modes d’interactions entre ses habitants et les acteurs locaux. C’est la conviction qu’un quartier peut apporter des réponses aux enjeux économiques, sociétaux et environnementaux d’aujourd’hui.
 

Le futur quartier sera donc construit en lieu et place de l’ancien site logistique des 3 Suisses, à l’issue d’une importante phase de déconstruction.
Cet ancien site logistique, situé entre Villeneuve d’Ascq et Croix, va être reconverti en un quartier nouvelle génération. Plus de 700 logements, des bureaux, un hôtel, une école... vont notamment sortir de terre dès la fin d’année 2018. En plein cœur de la métropole lilloise et à quelques minutes à pieds du centre-ville de Croix, les futurs habitants bénéficieront d’une situation de choix et d’un secteur parfaitement desservi par les transports en commun et les axes autoroutiers.
Au-delà du projet d’aménagement, la Maillerie a pour ambition d’expérimenter et d’initier de nouveaux modes d’interactions entre ses habitants et les acteurs locaux. Des lieux et services favoriseront les rencontres, les échanges, la solidarité… en privilégiant les ressources locales, la mobilité douce, l’économie circulaire et en laissant place à la nature, la culture, la mixité, la mémoire des lieux.
Sous l’impulsion de Bouygues Bâtiment Nord-Est et de ses partenaires Linkcity Nord-Est, Nodi et Neo-Eco, une démarche inédite s’est engagée pour en faire un chantier « Zéro déchet ».
 
Pour la plupart condamnés dans le cadre du nouveau projet urbain, les bâtiments existants ne représentent pas moins de 30 000 tonnes de béton à démolir, 10 000 m² de parquet en chêne, 4 500 luminaires et plusieurs kilomètres de rayonnages.  Après un important travail d’identification et une dépose soignée, une seconde vie a été offerte aux matériaux : réutilisés sur place et/ou récupérés par des associations ou des industriels.
Ce principe de diagnostic/inventaire anticipe les futures mesures gouvernementales pour le réemploi et la valorisation des ressources et déchets de chantier.
 
Cette démarche de déconstruction « intelligente » est inédite de par son envergure et le volume de matériaux revalorisés. Afin de l’optimiser, la règle des 3 R, stratégie bien connue en gestion des produits en fin de vie, a été appliquée :
 
Réduire la quantité de produits neufs construits
« Le Compact », un des quatre bâtiments du site, sera conservé et adapté à son nouvel environnement. Situé à l’angle nord-est du quartier, avec des murs très épais, il sera reconverti en parking sur quatre niveaux avec des commerces en rez-de-chaussée et un jardin paysager en toiture.
 
Réutiliser l’ensemble ou une partie des matériaux plutôt que de les transformer en déchets
Trois partenariats ont permis de concrétiser la réutilisation d’un grand volume de matériaux existants :
- Les parquets en chêne massif ont été repris par le fabricant leader de revêtements de sols Tarkett puis découpés en fines couches collées sur une âme en pin. Ces nouvelles lames seront réutilisées dans la Maison du projet ou revendues en tant que série limitée par le fabriquant.
 
- Le collectif roubaisien « Zerm », fondé par cinq jeunes diplômés de l'École d'architecture et de paysage de Villeneuve-d'Ascq, a récupéré poutres IPN, luminaires industriels et autres racks de stockage pour alimenter les stocks du « Parpaing », le premier « dépôt-vente » de matériaux de second œuvre destiné aux professionnels du bâtiment et aux particuliers. Cette ressourcerie d’un nouveau genre a été intégrée au planning de démolition pour permettre la récupération du plus grand nombre d’objets.
 
- L’atelier chantier d’insertion « Fibr’ & Co » a, quant à lui, réalisé des opérations de dépose de certains matériaux. Elle a notamment permis la confection de meubles, de gardes corps ou encore d’étagères, utilisés dans la Maison du projet.
 
Recycler les matières premières
Le béton sera recyclé selon un processus complexe élaboré en partenariat avec Neo-Eco et l’École des Mines de Douai. En fonction de la granulométrie post concassage, le béton sera transformé en granulats 6/20 à forte valeur ajouté dans les nouveaux bétons du site (objectif de 9 500 tonnes de granulat), mais aussi réutilisé sous voiries, ou encore transformé comme matière première pour la fabrication de carrelages Thierry Michaud, Directeur Ingénierie de Bouygues Bâtiment Nord-Est, précise : « En réutilisant un maximum d’éléments disponibles sur le chantier de déconstruction, nous souhaitons inscrire la Maillerie dans un projet d’aménagement durable, mais également conserver un lien étroit avec l’histoire du site ».
 

 

 

Articles en relation
Le bâtiment dans la transition énergétique

Dans la problématique énergie-climat, le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) présente une particularité : parmi les divers secteurs de consommation d’énergie, il est proportionnellement moins...