UP' Magazine L'innovation pour défi

voyages

Globe-Setters : la nouvelle communauté de voyageurs inspirés

Partir sur les traces d’un chef-d’œuvre, de collections rares, d’un objet singulier, de tribus ancestrales ou bien de paysages intactes et préservés : cela pourrait-il être la finalité d’un nouveau type de voyages ? Cultiver un art de vivre de l’instant dans une quête intime… Jorge Apesteguia-Peña a imaginé une nouvelle plateforme de collections de voyages pour explorateurs d’un nouveau genre, les « Globe-Setters » qui donne un nouveau sens au mot « voyager ». A l'instar des globetrotters pour lesquels voyager suppose une curiosité, un sens de l'étonnement, un goût de la recherche, une quête du sens et de nombreuses vérités.
 
Un flâneur sommeille en tout voyageur digne de ce nom... Pourquoi partons-nous en voyage ? Est-ce la rencontre avec la singularité d'un lieu et d'une culture que l'on attend du voyage, de tout voyage ? Il s'agit essentiellement de laisser de côté ses préjugés, ses habitudes, ses convictions, d'ouvrir son esprit et ses sens à la radicale nouveauté de ce qui se présente, bref d'être curieux, bien disposé, ou encore disponible pour toutes sortes de rencontres. Se dépouiller de ses certitudes, accepter la remise en question d'une vie antérieure dont on saisit la relativité, et enfin s'étonner : voilà, peut-être, les devoirs du voyageur !
Alors l'ascension des dunes rouges en Namibie, le parcours inconnu de la route des cerisiers au Japon, la découverte en attelage d’un des vignobles les plus hauts perchés d’Argentine… la sélection et la confection du séjour sont en soi un voyage à part entière.
 
Jorge Apesteguia-Peña, a imaginé en 2011 une nouvelle communauté de voyageurs exigeants, dont les membres sont en quête de découvertes uniques, confidentielles et expérientielles, à la recherche de sentiers insoupçonnés : les Globe-Setters.
Signe distinctif : irrésistiblement attirés par les expériences hors des sentiers battus mais toujours autour de l’élégance, la confidentialité et le confort assumé. Pourquoi l'un n'irait-il pas sans l'autre ?  Estimant qu’un voyage demande une organisation complexe et qu’une destination ne s’explore qu’une fois, ces voyageurs cherchent à découvrir chaque spot de la manière la plus confidentielle, afin de ne pas passer à côté de l’exceptionnel.
 
Qui est Jorge Apesteguia-Peña ? Homme d'affaire avisé d'origine espagnole, hyper actif, atypique pour ne pas dire inclassable, parlant quatre langues, après un parcours professionnel dans les secteurs du luxe, il décide de se lancer dans la création de sa propre entreprise à partir de son expérience et de sa passion de 25 ans de voyages autour du monde. Ses études d'économie lui assurent le sens et le goût du marketing. Mais cela ne lui suffit pas : après une maîtrise d'art photo et une licence de philosophie - pour le plaisir et la culture - il veut "réinventer la vie" avec comme leitmotiv les deux traits principaux de son caractère : la curiosité et l'hédonisme. 
 
 Jorge Apesteguia-Peña 
 
C’est dans cette optique, que Jorge Apesteguia-Peña décide de partager ses expériences, en fondant un "cercle" de savoir-vivre différent permettant à ses membres de voyager dans les conditions les plus optimales, grâce à un panel de conseils avisés et d’itinéraires ultra-élaborés. Aujourd’hui accompagné d’un groupe d’ambassadeurs experts, il offre à ces membres, les meilleures expériences, afin de leur faire gagner un temps précieux et leur permettre de découvrir les lieux les plus exceptionnels à travers le monde.
 
 
Inspirés par un noyau d’ambassadeurs, les Globe-Setters parcourent le monde à la découverte de sentiers insoupçonnés et de pépites locales précieusement gardées. Ses membres partent en toute intimité survoler des paysages lunaires en hélicoptère, explorent les territoires les plus reculés au monde, vont à la rencontre des tribus ancestrales, profitent de programmes personnalisés de relaxation, ou séjournent dans des lodges ultra confidentiels au cœur de la nature.
 
 
Globe-Setter est le mélange parfait entre un Globe-Trotter et un Trend-Setter. A l'instar des Globe-Trotters, ils sont avides de voyages authentiques partout dans le monde. Leur moteur est la découverte. Comme le faisaient les véritables Jet-Setters de l'époque, ils veulent cultiver l'Art de Vivre et du voyage, avec pour obsessions l'élégance et la confidentialité de toutes les expériences. Comme par exemple dormir dans une cathédrale de glace à 200 kilomètres au nord du cercle polaire, ou dans un hôtel perché dans les arbres comme un oiseau dans un nid de verre en Suède, ... 
 
 
 
Toujours à l’affût de nouvelles destinations, les Globe-Setters explorent le monde pour vous raconter leurs aventures de voyages. Véritables référents des pays contés, ils ont préparé ces voyages avec passion et précision, comme ils le feraient pour leurs meilleurs amis. Aujourd'hui ces experts font connaitre leurs terrains de jeu en créant des séjours intimes, inspirants, chaleureux, qui veulent avoir le goût de l’authentique et du vécu, loin du tourisme de masse et des chemins balisés.
 
 
Comment fonctionnent-ils ?
Leurs ambassadeurs partagent leurs voyages exceptionnels auprès de la communauté.
Ces séjours sont accessibles en ligne à travers une plateforme dédiée.
Chaque séjour est personnalisable jour par jour en ligne selon leurs conseils.
La plateforme propose des tarifs actualisés et la réservation en ligne.
Une fois le séjour réservé, leur équipe d'experts vous accompagne de A à Z.
Un espace privilège est disponible en ligne, avec des services et des avantages précis.
 
Autre particularité du club des Globe-Setters : la création d'un outil en ligne particulièrement innovant pour une plateforme de réservation où les voyageurs composent en quelques clics leur séjour idéal. Budget, thématiques, destination, options, requêtes particulières... composée de plusieurs centaines d’itinéraires finement élaborés, à partir des conseils des Globe-Setters (1), la plateforme propose de personnaliser et de réserver un voyage hors normes, en seulement quatre étapes, de manière simple, rapide et sécurisée. A essayer sans modération puisque voyager c'est faire l'expérience de sa propre liberté !
 
(1) Pour devenir Globe-Setter :  Inscription gratuite sur le site 
 
 
 
Add a comment
agriculture hors sol

"Jardin perché" : visite touristique sur un toit de Paris

Le BHV MARAIS propose une nouvelle expérience solidaire AIRBNB à tous les voyageurs du monde entier, sortant des circuits touristiques traditionnels : jardiner sur l’un des toits les plus enviés de Paris. Sur le toit du magasin du BHV, rue de Rivoli, un véritable potager de 1 400m² offre une unité de production maraîchère biologique hors-sol unique ouverte, dans le cadre des « Trips », ces activités thématiques urbaines lancées par la plateforme de réservation.
Photo ©Association Française de Culture Hors-Sol
 
Après l’initiation au surf à Los Angeles, des cours de poterie à Tokyo, ou encore la visite de différentes crémeries à Paris, c’est au tour du grand magasin de la rue de Rivoli de s’associer au projet « Expériences » initié par la plateforme Airbnb pour proposer aux Parisiens et aux voyageurs du monde entier une opportunité unique sur le toit du Magasin de la rue de Rivoli. Cette expérience, réservable sur Airbnb uniquement, donnera accès au “Jardin Perché”. Installé depuis 2016 aux 7e et 8e étages du bâtiment, ce jardin vertical s’articule sur une surface de 1 400 m² et propose une unité de production maraîchère biologique, faisant du toit du BHV MARAIS un véritable potager urbain, au cœur du Marais.
Pendant deux heures, en anglais ou en français, les participants (8 maximum) seront accueillis par Marie, une ingénieure en paysage et consultante en agriculture urbaine.
Elle leur présentera le système innovant de culture verticale, avant de les laisser récolter fruits et légumes mûrs. L’expérience se terminera par une dégustation de produits cultivés sur place, tout en admirant la vue à couper le souffle.
 
 
Comme l’explique l’Association Française de Culture Hors-Sol, qui a conçu le jardin vertical sur le toit des Galeries Lafayette de Paris, contrairement à ce que l’on pourrait penser, la ville est un endroit idéal pour faire pousser des fruits et légumes tout à fait propres à la consommation. Leurs racines évoluent dans un milieu constamment irrigué et sous contrôle, beaucoup moins pollué que certaines terres agricoles. Il faut le savoir : une fraise qui a poussé en ville selon les règles de la culture biologique est aussi riche en vitamines que n’importe quelle fraise qui pousse en pleine campagne. Selon l’Association, « la ville n’est pas un milieu stérile : très rapidement et dès que le milieu d’adapte, la biodiversité réapparait. C’est un écosystème jeune que nous devons cultiver avec patience et sagesse. »
 
Les réservations sont disponibles dès aujourd’hui, et l’expérience sera accessible de Mai à Octobre, selon le calendrier de récoltes. L’expérience fait la lumière sur le projet de végétalisation et de culture urbaine du toit du BHV MARAIS, qui s’inscrit dans l’objectif de la Ville de Paris de développer 100 hectares de végétalisation sur les murs et toits de la capitale, dont un tiers dédié à l’agriculture urbaine.
 
« Paris est la première destination touristique au monde, et sa magie est sans cesse à redécouvrir à travers de nouvelles activités », explique Emmanuel Marill, Directeur d’Airbnb France. « Ce partenariat avec un établissement aussi iconique que Le BHV MARAIS est une chance d’offrir une nouvelle expérience de Paris, non seulement aux voyageurs du monde entier, mais aussi aux Parisiens qui pourront découvrir une autre facette de leur ville et découvrir la place qui est faite à la nature sur les toits. »
 
 
« Alors que le BHV MARAIS mène une réflexion constante pour se réinventer et aller plus loin dans sa démarche éco-responsable, nous sommes heureux de contribuer à la réflexion sur les besoins de la ville de demain, aux côtés de l’Association Française de la Culture Hors-sol et de faire profiter aux utilisateurs Airbnb de cette expérience inédite au « Jardin Perché » déclare Alexandre Liot, Directeur du BHV MARAIS.
 
Airbnb a lancé “Trips” fin 2016 : des activités conçues et animées par des passionnés ou des experts au sein d’une ville, offrant aux voyageurs comme aux habitants un accès unique à des communautés ou des lieux. A Paris, il y a déjà près de 100 expériences disponibles, telles qu’une initiation à la sculpture avec Alexandre, ou la découverte de l’univers de la fabrication de violons avec Anne et Frédéric.  Et déjà plus de 500 activités disponibles dans douze villes à travers le monde : Los Angeles, San Francisco, Miami, Detroit, La Havane, Londres, Paris, Florence, Nairobi, Le Cap, Tokyo et Séoul.
 
Les activités proposées sont organisées par catégorie (sports, nature, solidarité, divertissement, cuisine, arts). Le site propose aussi de découvrir des adresses connues de personnalités chacune experte dans son genre, comme Alain Ducasse, Pierre Hermé, Gaël Monfils, … Par exemple : « Où danser ? » avec la chorégraphe et danseuse Blanca Li, « Lieux parfaits pour un tête à tête », avec les recommandations avisées de Didier Rappaport, le PDG du site de rencontres Happn ou encore où trouver un barbier réputé ou les meilleurs bars du quartier, dans le même esprit que les fiches de recommandation parfois laissées en mains propres par les hôtes à leurs visiteurs.
 
Avec cette nouvelle fonctionnalité, lancée sur son appli et sur son site, Airbnb vise clairement à dépasser son simple statut d’alternative à l’hôtel pour permettre à ses utilisateurs de découvrir des expériences locales mémorables.
Après Paris, «Trips» s'étendra dans d'autres villes en France, dont Marseille et l'arrière-pays provençal.
 
Une réponse aux accusations de concurrence déloyale des syndicats d’hôteliers ? Depuis 2008, la startup Californienne qui propose de louer ou réserver des logements entre particuliers à travers le monde a en effet bouleversé le marché mondial de l’hôtellerie avec plus de 3 millions d’annonces réparties dans 34 000 villes et 191 pays pour l’année 2016.
 
BHV MARAIS 52, rue de Rivoli, 75004 Paris
www.lebhvmarais.fr
 
 
Add a comment
Futurs souhaitables

La Lab Session pour un voyage dans le monde d’après

Exploration intellectuelle pour mieux se repérer et se projeter dans le monde de demain, le Lab Sessions de l’IFs (Institut des futurs souhaitables) lance deux nouvelles caravelles de voyageurs qui partiront vers les terra incognita du Futur, à l’image des grandes explorations de jadis. Deux promotions de voyageurs, lab#12 et lab#13 embarqueront à quelques jours d’intervalle vers les mêmes flots de renouveau, gardant le contact pour échanger leurs découvertes respectives, se retrouvant régulièrement pour vivre ensemble des étapes clefs. Session de recrutement le 31 janvier !
 
Depuis 2011, 300 audacieux ont voyagé dans les Futurs grâce à la Lab Session, un voyage intellectuel de 6 mois où 25 participants d’horizon divers, accompagnés par 55 intervenants d’avant-garde (1), explorent les limites de notre monde… pour mieux les dépasser. 300 « décideurs voyageurs», venant du monde des entreprises, des institutions publiques, des associations, des medias, des arts ou encore de la culture, qui, en décalant leur regard, en détectant les signaux faibles et en s’inspirant d’expérimentations porteuses d’avenir, ont su trouver des outils et des coéquipiers pour passer à l’action et construire… leurs futurs souhaitables.
 
A la fois cycle d’étude, de veille et de formation, la Lab Session est une expérience à vivre, un voyage intellectuel de six mois durant lequel 25 participants issus d’horizons très divers explorent les limites de l’existant : décaler le regard, détecter les signaux faibles en attirant l’attention sur des expérimentations porteuses d’avenir ici et maintenant, l’IFs veut donner de l’inspiration et faciliter l’action pour que chacun puisse construire ses futurs souhaitables.
25 voyageurs qui se rassemblent mais ne se ressemblent pas. La diversité du groupe est un élément clé de l’expérience, elle apporte richesse des échanges, ouverture sur de nouveaux possibles et hybridation fertile. Trois qualités réunissent nos voyageurs : curiosité, bienveillance et envie de construire ensemble des futurs souhaitables.
Les 25 voyageurs du monde d’après vont :
- Explorer les limites de l’existant pour mieux les dépasser (démographie, biodiversité, bouleversements climatiques, gouvernance mondiale, énergies, sécurité alimentaire…),
- Se projeter dans le monde d’après pour mieux l’anticiper (Monnaie Libre, biomimétisme, territoires en transition, nouvelles utopies managériales, open source/open data, transhumanie …)
- Manier des outils d’appréhension de la complexité pour mieux se repérer (construction des désaccords, facteurs de changements et signaux faibles, complexité Vs complication …),
- Dialoguer avec des grands témoins pour mieux s’en inspirer (Patrick Viveret, Dominique Bourg, Jean-Paul Delevoye, Cynthia Fleury…),
- Construire ensemble des scénarios souhaitables (prospective stratégique, méthodologie des scénarios…) et ouvrir des pistes d’actions pour y parvenir.
 
{youtube}zMIL4D6UEd4{/youtube}
 
Intéréssé(e) pour rejoindre l'équipage ? Inscrivez-vous au petit-déjeuner conférence de présentation de la Lab Session le Mardi 31 janvier à 9H à l'ESCP. Au programme :
9h-9h30 : intervention sur "L'Art d'imaginer les Futurs" par Mathieu Baudin, historien et prospectiviste, directeur de l'Institut des Futurs souhaitables
9h30-10h : présentation de la Lab Session, cycle Prospective, Innovation et Développement Durable de l'IFs, un voyage aller-retour vers le monde d’après - La Prospective au service de l’innovation
10h-10h30 : témoignages d’anciens participants de la Lab Session et échanges avec l’auditoire.
 
Lieu : ESCP Europe, 79 Av. de la République, 75011 Paris
 
 
 
(1) Carine DARTIGUEPEYROU, Patrick VIVERET, Cynthia FLEURY, Clair MICHALON, Jean-Marc GANCILLE, Thanh NGHIEM, Tarik CHEKCHAK, Isabelle DELANNOY, Jean-François NOUBEL, Yannick ROUDAUT, Mathieu BAUDIN,… Et bien d’autres encore.
 
 
Add a comment
Surpopulation

La population mondiale croît plus vite que nous ne le pensions

Ça commence à devenir encombré par ici. Pendant des années, les experts nous ont affirmé que la population humaine augmentait à un rythme effréné. Mais ils pourraient en dessous de la réalité. En effet, selon un rapport du Population Reference Bureau (PRB) publié récemment, le rythme s’accélère et la population humaine sur Terre pourraient être encore plus grande que les prévisions précédentes.
 
On estime qu’il y a 7,6 milliards de personnes vivant sur la planète aujourd'hui. Selon les nouvelles prévisions du PRB, l’ONG d’études démographiques basée depuis 1929 à Washington, la population mondiale pourrait s’accroître de 33 % dans les 35 ans qui nous séparent de 2050. Nous atteindrions le chiffre record de 9.9 milliards de terriens !
 
Cette prédiction est plus forte que les estimations les plus récentes de l'Organisation des Nations Unies qui avait suggéré dans un rapport démographique que la population humaine serait de 9,6 milliards personnes en 2050.
 
Cet accroissement accéléré de la population s’explique selon plusieurs facteurs. D’abord, les êtres humains vivent plus longtemps qu’à tout autre moment de leur histoire, grâce aux progrès de la santé, de la nutrition et de l’accès à la nourriture.
Le rapport de l’ONU a également précisé que plus de gens survivent à l’âge de la reproduction et que le phénomène de plus en plus massif des migrations de populations vers des zones plus sûres et plus développées améliore la durée de vie des individus.
 
L’ONU avait établi dans son rapport de 2015 que « Plus de la moitié de la croissance de la population mondiale d'ici 2050 devrait se produire en Afrique. » Sur ce continent à forte expansion démographique, le Nigéria par exemple, à lui seul devrait voir sa population littéralement doubler d’ici 2050.
Selon les experts, « Sur les 2,4 milliards de personnes supplémentaires qui devraient être ajoutées à la population mondiale entre 2015 et 2050, 1,3 milliards seront ajoutées en Afrique. »
 
Un tel accroissement démographique, à un rythme aussi rapide, ne manquera pas d’aggraver les défis déjà posés pour les générations futures et de mettre en effervescence les conflits liés à la pénurie de ressources comme l’eau ou la nourriture.
 
En constatant ces chiffres, on comprend mieux pourquoi tant de scientifiques, d’ingénieurs et même de milliardaires californiens travaillent d’arrachepied à rechercher des exoplanètes et des moyens de nous faire déménager sur Mars ou la Lune...
 
 
Source : Business Insider 
 
Add a comment
Loading...
Loading...