Design - Société de la création

Les nouveaux Janus édition 2018

design
68 ans après la déclaration Schuman prononcée dans le Salon de l'Horloge, le Quai d'Orsay accueillait ce 17 décembre 2018 la cérémonie de remise des labels JANUS de l'Institut Français du Design qui célébrait ses 65 ans cette année. 76 réalisations ont été récompensées par ce label d’excellence valorisant les "5E" : Economie, Ergonomie, Esthétique, Ethique et Emotion. La cérémonie était présidée par Jean Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.
Cette cérémonie a été précédée d'une table ronde analysant et décryptant les directions principales qu'a pris le design en 2018, sa place dans l'entreprise et sa valorisation.
 
En amont de cette cérémonie s'est donc tenue une conférence de presse destinée à évoquer les innovations perçues dans le design au cours de 2017-2018, pendant les vingt différentes sessions du jury. Il en ressort une véritable réflexion sur la place du design dans le monde de demain.
Présidée par Anne-Marie Sargueil, cette conférence a donné la parole à trois membres éminents du jury des labels JANUS : Anne-Frédérique Gautier, Directrice Marketing & Marques, ARISTON THERMO Group, Elisabeth Lecq, référente sur la French Tech ALSACE, et Mathieu Riou-Chapman, Global Brand Manager, PEUGEOT.
 
De cette table ronde est ressortie que la notion de design en 2018 était de plus en plus difficile à circonscrire : argument qu'a développé Mathieu Riou-Chapman. Transversal à tous les niveaux de l'entreprise, il contribue partout au développement des projets. Le design intervient en effet dès l'amont, la stratégie, la prospective, la R&D, le design-thinking, la définition des produits ou du service jusqu'à leur mise sur le marché via le marketing physique et digital, la publicité et la communication.
 
"Le design, c'est infuser de l'esprit à la matière physique ou digitale", a-t-il ajouté : le design manifeste en effet l'existence des marques et définit leur identité, révèle leurs produits, leurs services et leurs expériences.
 
Le designer devient donc, en 2018, un scénographe : il exprime des relations, des dialogues entre les situations, les espaces, les objets, les sons, les images, les signes et leur public.
 
Le design s'établit alors sur le marché comme territoire de la marque : il permet de préempter de nouveaux territoires aspirationnels, ou plus souvent, de se rendre concurrentiel.
Il participe alors au rayonnement français et international des entreprises qui innovent, il est le résultat tangible pour améliorer un mot-clé : L'usage pour les clients.
C'est ce qu'affirme Anne-Frédérique Gauthier quand elle exprime l'idée que le 5 est le chiffre magique du design : cinq lettres dans le mot "usage", cinq critères clés (les "5E"), cinq nouveaux signes de l'innovation : bâtir un monde plus durable, participer aux progrès de la santé, renouer avec l'authenticité, améliorer le confort de vie et parier sur la communication connectée.
 
Le R.O.I. (Return on Investment) du design se vérifie de plus en plus, et sa pertinence est un accélérateur de croissance. Aujourd'hui en effet, toutes les grandes marques qui performent, voire sur-performent, ont une grande cohérence de design sur toutes leurs expressions.
 
La table ronde s'est poursuivie avec l'intervention du sociologue Stéphane Hugon qui a évoqué la période de transformations profondes que subissent nos sociétés au travers du développement de nouvelles manières de vivre, de travailler, de consommer, qu'il convient donc d'identifier et d'anticiper. “Il  est  important de bien saisir que le renouvellement le plus profond touche avant tout l’humain, le lien social, l’expérience relationnelle. Entendons ici tout ce qui ne rentre pas dans un tableur : la confiance, le soin, la légitimité, l’engagement, la loyauté, le sentiment de considération et de participation… Tout ceci constitue aujourd’hui la survaleur des entreprises (auprès de leurs consommateurs comme de leur collaborateurs.) que l’on peut désormais monitorer.” Stéphane Hugon conclut en expliquant que :  "Dans  un monde en transformation, les JANUS distinguent les entreprises qui réussissent cet accord subtil de l’innovation, du design, de l’industrie et des humanités."
 

Le monde de demain, le monde Blanche

La remise des diplômes a été précédée par une intervention d'Anne-Marie Sargueil, présidente de l'Institut Français du Design qui, en projetant une photographie de Blanche, un bébé de 5 semaines, s'est adressée aux entreprises et aux designers, en rappelant que le design est pour le monde de demain, un monde qui doit se transformer et qu'il faut penser au quotidien, à l’usage, aux gens.
 
Les jurés du JANUS ont accueilli ensuite les équipes lauréates, invitées à répondre à la même question : qu’avez-vous fait pour améliorer la vie de vos clients ?
 
Le jury a décerné 76 labels dans les domaines de l'industrie, du commerce, de la santé, de l'espace de  vie, de la cité, de la prospective, et également de la marque, du sensoriel, des composants et matériaux, du service, de la mode et du bien-être.
 
14 mentions “Excellence” ont donc été attribuées à toutes les réalisations qui optimisent toutes les qualités recherchées aujourd'hui et correspondant aux critères des "5E" : Barrisol avec la Lampe Butterfly, Christofle pour la boutique Christofle Saint-Honoré à Paris, Zénéo de Crossject, Eye Protect System d’Essilor, le Flunch Café, le Petit Casino, ainsi que Hop! Air France, Keolis, Le Swincar E-Spider, MédiaKiosk, Latitude de Schmidt, Sea-Bubbles Modèle T, B.A.R.Y.L de SNCF Gare & Connections conçu par AREP designlab, Still avec le chariot élévateur électrique RX20 et Tarkett avec son outil d'aide à l'éveil des enfants à travers la couleur.
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 

 

Articles en relation
Cérémonie de clôture du Prix Design & Science

Depuis octobre 2018, 35 étudiants de Strate école de design, ENS Paris-Saclay, Centrale Supélec, Télécom et ENSTA ParisTech travaillent en groupe autour du thème « Intelligence Artificielle » dans...

Quand le design renouvelle le recyclage

Acteur très engagé dans la plasturgie écoresponsable, Océplast, spécialisé dans l'aménagement extérieur en composite, s'est lancé dans une démarche de design thinking. Avec le concours d'une agence...