Espace

Des molécules organiques liées à la vie découvertes sur Mars

Forage sur Mars
La NASA vient d’annoncer dans une conférence de presse spéciale, tenue jeudi à 20 heures (heure française), avoir découvert sur Mars des molécules organiques complexes et du méthane, autant d’éléments liés à la vie. Une nouvelle importante, même si une vie, passée ou présente, même microbienne, n’a pas été encore directement observée. Il n’en demeure pas moins que la position de la Terre comme seul refuge de la vie dans l’univers est en train, peu à peu, de s’effriter.
 
Ce sont quatre sommités scientifiques qui se sont présentées devant le monde ce jeudi soir. Paul Mahaffy, directeur de la Division de l’exploration du système solaire au Goddard Space Flight Center (GSFC), Jen Eigenbrode, un chercheur qui travaille lui aussi pour le GSFC, Chris Webster, ingénieur du Jet Propulsion Laboratory (JPL), et Ashwin Vasavada, un scientifique faisant partie du projet Mars Science Laboratory du JPL. Ils ont annoncé les résultats des derniers forages effectués par le robot Curiosity. Leurs recherches font l’objet d’un article publié à la date du 8 juin dans la revue Science.
 
Ce petit rover est sur le sol de Mars depuis six ans. Sans relâche, malgré des conditions particulièrement hostiles, il fouille, photographie, scanne et fore le sol de la planète rouge.  Piloté par des ingénieurs qui se trouvent à 100 millions de kilomètres de lui, le petit robot a reniflé l’air martien et a percé le sol de Mars pour y rechercher des traces de vie ou d’eau liquide.
 
 
L'eau et les molécules organiques sont les ingrédients primordiaux nécessaires à l'apparition de la vie. Grâce à Curiosity on sait que Mars a été riche en eau dans un passé lointain. Le robot avait découvert un vaste océan et détecté que quelques gouttes de ce précieux liquide humidifiaient encore par endroit le sable martien.
 

Indices de vie

Les scientifiques ont annoncé ce jeudi que le rover a découvert des molécules organiques complexes ; celles-ci sont des chaînes d'atomes contenant du carbone et de l'hydrogène. Sur Terre, pratiquement toutes les molécules issues d'une activité biologique sont des molécules organiques. Leur détection sur Mars est donc un indice sérieux de l'existence d’une vie présente ou passée sur cette planète.
C’est en fouillant au fond du cratère Gale que le robot Curiosity a trouvé ces molécules organiques. Grâce à l’outil SAM (Sample Analysis at Mars) disposé sur le robot Curiosity, les chercheurs ont pu chauffer à plus de 600 degrés les échantillons récoltés. Ont alors été libérées des molécules organiques comme du thiophène, du méthanethiol etc. Toutes sont composées de soufre et de carbone et constituent les briques essentielles de l’apparition de la vie. La présence de ces molécules pourrait être les preuves d’une vie passée, mais les scientifiques, prudents par nature, précisent que ces molécules pourraient aussi résulter de processus purement physiques. L’avenir nous dira quelle est précisément leur origine.
 

Bouffées de méthane

Un autre résultat d’importance, qui évoque la vie, est la présence de méthane atmosphérique dans l’air martien, avec des fluctuations saisonnières inattendues faisant varier la concentration du gaz du simple au triple. Ce méthane, qui est largement répandu sur Terre, intéresse beaucoup les exobiologistes car cette molécule, composée d’un atome de carbone entouré de quatre atomes d’hydrogène, joue un rôle essentiel dans le cycle du vivant. Elle peut être aussi bien une source d’énergie qu’un déchet produit par un organisme vivant. De là à penser que ce méthane serait lié à des bactéries méthanogènes présentes sur Mars, il y a un grand pas que les scientifiques hésitent encore à franchir. Quant aux bouffées saisonnières de méthane enregistrées par le rover Curiosity, elles demeurent encore un mystère. Sur Terre, l’enregistrement d’un tel phénomène induirait sans contestation possible une activité biologique. Sur Mars, il faut encore être prudent.
 

Faisceau de preuves

L’annonce des scientifiques de la Nasa est faite avec un maximum de précautions pour éviter les fausses interprétations. Il n’en demeure pas moins que les faisceaux de preuve d’une vie extraterrestre commencent à s’épaissir. Le jour où les preuves seront irréfutables et que l’annonce de la vie hors la Terre sera faite, comment les terriens accueilleront-ils cette nouvelle ? Avec sérénité, avec inquiétude, avec curiosité, avec optimisme ? L’humanité sera-telle bouleversée, paniquée ? Quel sera l’impact sociétal et psychologique d’une telle découverte ? L’avenir proche nous le dira. En effet, nombreux sont les exobiologistes et astrophysiciens qui estiment que la clé de l’énigme est pour très bientôt. Patience.
 
 
Image d’en-tête : Forage effectué par le rover Mars Curiosity dans le sol de la planète rouge. | Nasa / JPL
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.