DANS LE SECRET DES LABS

Cette « peinture solaire » transforme votre maison en source d’énergie verte

peinture solaire
Les initiatives en matière d’énergies propres, tout comme les innovations technologiques, se multiplient partout dans le monde. Dernière-née : cette peinture « solaire » inventée par des chercheurs australiens qui transforme en source d’énergie tout ce que vous aurez envie de peindre !
 
Une équipe de chercheurs du  Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT)  a développé une peinture qui peut être utilisée pour générer de l'énergie propre. Cette peinture combine l'oxyde de titane déjà utilisé dans de nombreuses peintures murales avec un nouveau composé : le sulfate de molybdène synthétique. Ce dernier agit de la même façon que le gel de silice que l’on a pris l’habitude de voir, en petits sachets, dans les packagings de nombreux produits de consommation pour les protéger de l'humidité. Mais contrairement au gel de silice, le nouveau matériau, le sulfure de molybdène synthétique, agit également comme un semi-conducteur et catalyse le fractionnement des atomes d'eau en hydrogène et en oxygène.
 
Selon un rapport publié sur le site Web de RMIT , le matériau absorbe l'énergie solaire ainsi que l'humidité de l'air environnant. Il peut ensuite diviser l'eau en hydrogène et en oxygène, et recueillir l'hydrogène pour qu’elle soit utilisée dans des piles à combustible ou pour alimenter un véhicule.
 
Le chercheur principal du RMIT, le Dr Torben Daeneke, déclare: « Nous avons constaté que le mélange du composé avec des particules d'oxyde de titane conduit à une peinture absorbant la lumière solaire qui produit du carburant à l'hydrogène à partir de l'énergie solaire et de l'air humide. »
Il poursuit : « L'oxyde de titane est le pigment blanc qui est déjà couramment utilisé dans la peinture murale, ce qui signifie que le simple ajout du nouveau matériau peut transformer un mur de briques en source d'énergie et en production de carburant ».
 
 
Cette peinture sera commercialisée au cours des cinq prochaines années, mais Torben Daeneke affirme d’ores et déjà que le produit final sera bon marché à produire.
 
Le chercheur précise également que la peinture serait efficace dans divers climats, des environnements humides aux chauds et secs, et atteindra sa pleine mesure près de grandes étendues d'eau: «Tout endroit qui a de la vapeur d'eau dans l'air, même des zones éloignées de l'eau, peut produire du carburant. »
 
La peinture pourrait être utilisée pour couvrir des zones qui n'auraient pas assez de lumière solaire pour justifier le placement de panneaux solaires, en maximisant la capacité de toute construction à générer de l'énergie propre. Toute surface qui pourrait être peinte - une clôture, un hangar, un abri de jardin… - serait ainsi transformée en une structure productrice d'énergie. Selon les chercheurs à la source de cette innovation, l'hydrogène est la source d'énergie la plus propre et pourrait être utilisé dans les piles à combustible ainsi que dans les moteurs à combustion classique comme alternative aux combustibles fossiles.
 
Lorsque ce nouveau produit sera enfin disponible aux consommateurs, il rejoindra en bonne place la liste toujours croissante de technologies innovantes qui tendent à détourner l'humanité des combustibles fossiles et nous engager vers un monde d'énergies plus propres et renouvelables.
 
 
La recherche a été publiée sous le nom de «Propriétés dépendantes de l'eau de surface des sulfures de molybdène riches en soufre - Découpe d'eau de phase gazeuse électrolytique» dans ACS Nano , journal de l'American Chemical Society.
 

 

Articles en relation
La première ville 100 % solaire sera américaine

Rien de mieux que la Floride pour lancer la construction d’une ville entièrement alimentée par l’énergie solaire ! Ce sera la première ville verte des Etats-Unis capable d'accueillir 50.000...

Comment les Chinois passent au vert

La Chine est régulièrement décrite comme le mauvais élève de la protection de l’environnement. Un constat qui se vérifie à tous les niveaux : air vicié (particules fines, dioxyde de souffre, dioxyde...

La voie "Royal" vers la transition énergétique

Comme Ségolène Royal s’y était engagée le 26 juillet 2016, les travaux de la première route solaire française ont commencé ce 24 octobre 2016. Ce nouveau concept d’usage de l’énergie solaire permet...