Technologies de pointe

Amazon ouvre en France un centre de recherche sur les drones

amazon drones
Après Facebook qui a installé son laboratoire d’intelligence artificielle à Paris, c’est au tour d’Amazon d’y implanter son centre de R&D de logiciels de gestion du trafic des drones, que le groupe américain entend utiliser pour ses livraisons.
 
Basé à Clichy (Hauts-de-Seine), ce centre doit héberger une douzaine de spécialistes logiciel chargés de plancher sur un système de gestion du trafic sécurisé des drones qui viendra compléter le contrôle du trafic aérien existant, a précisé Amazon dans un communiqué.
Ce système sera dédié à Prime Air, le programme de livraison par drones en 30 minutes que prépare le géant américain du web. "Il permettra d'effectuer des opérations de drones à basse altitude en toute sécurité en fournissant un accès à l'espace aérien et au geofencing (fonction permettant de surveiller le déplacement et de prendre des mesures si l'appareil s'écarte de sa trajectoire, ndlr), d'identifier et de séparer le trafic aérien en temps réel, de planifier des vols intégrant la gestion des imprévus et le contournement des fortes intempéries", a expliqué Amazon.
L'équipe française rejoindra le réseau des centres de développement Prime Air qui travaille déjà sur le projet aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Autriche et en Israël.
Amazon, qui a réalisé sa première livraison par drone à un particulier britannique en décembre, ne donne pas de date pour la généralisation de son programme mais écrit sur son site que, "un jour, voir des engins Prime Air sera aussi normal que voir des fourgons postaux sur les routes".
 
La firme de Jeff Bezos sait parfaitement que ce projet est de long terme en raison des complexités de la règlementation aérienne et de la sécurité. En Europe et plus particulièrement en France, il est très difficile aujourd’hui de survoler certaines zones et notamment les villes. En 2015, Amazon avait demandé en vain l’ouverture de couloirs aériens pour laisser circuler ses drones. Ainsi, outre le défi technologique, la livraison par drone suppose de surmonter un autre défi de taille : que les autorités de l'aviation civile donnent leur feu vert.
 
 
Source : AFP

 

Articles en relation
Ces drones vont planter 1 milliard d’arbres par an

Planter 1 milliard d’arbres par an pour lutter contre la déforestation, tel est le pari fou de cet ex-ingénieur de la NASA. Pour y parvenir, il a mis au point un drone qui est en mesure de « mitrailler »...