Technologies de pointe

E-textile et accessoires intelligents : avancées majeures

textiles innovants
Fibres électroniques, "supra-textiles", smart-textiles, cosméotextiles, textiles électro-actifs, ... les innovations en matière textile révolutionnent le vêtement et tout le monde du design. Il y a aussi des défis à relever pour rendre le vêtement communiquant. Il faut qu’il puisse générer et stocker de l’énergie, tout en étant facile à entretenir et neutre pour l’environnement. Sans oublier le secteur de l'e-santé où en extrayant des informations de santé du corps de chacun, on peut dispenser des soins ou prévenir des maladies. Les principes innovants ne sont donc plus l’apanage des spécialistes du textile et irriguent désormais l’ensemble des industries, s’intégrant à tous types de matériaux, conçus pour de multiples domaines d’applications. Élément transversal, hybride et combinatoire, le textile représente donc un nouvel avenir pour l'homme digital de demain. 
Le séminaire "E-textile et accessoires intelligents" de l'association Aristote à l'école Polytechnique nous a fait découvrir les avancées majeures du secteur textile ce 16 Octobre dernier. 
 
Le 20ème siècle a été celui de l’industrie, la France a été pionnière dans bien des domaines mais depuis des décennies on constate que la mondialisation a provoqué la chute de certaines industries en France et notamment celle du textile.
En effet, on a assisté impuissant au déclin de ce secteur au profit d’une main d’œuvre plus avantageuse dans les pays « low cost », l’Asie, l’Europe de l’Est, l’Afrique. Les manufactures dans ce secteur ont ainsi été contraintes de fermer les unes après les autres, le centre de gravité de la production s’est déplacé vers l’Est. Le problème est alors aujourd’hui de trouver comment reprendre le lead sur ce marché ?
 
Dans ce contexte difficile de création de richesse au profit de la création d’emplois de demain, si la France souhaite redevenir un acteur dans ce domaine, la solution est simple et unique, seule l’innovation pourra lui permettre de relever ce challenge. L’innovation devra naitre des T.I.C., des capteurs intelligents, de l’intelligence artificielle et de toutes ces nouvelles technologies pour rendre le textile intelligent.
 
Le but de cette journée a été de découvrir les avancées majeures dans ce domaine, grâce à l’écosystème d’innovation ouverte que les pôles de compétitivité Techtera et UP’Tex, notamment, s’attachent à construire en mettant en relation les offres avec les demandes, les grands comptes avec les startup au bénéfice de tous les acteurs de la filière.
Pour nous faire découvrir ce sujet, Bruno Mougin, Julien Payen et Bernard Monnier ont sélectionné un panel d’experts, de chercheurs, d’entrepreneurs, d’industriels,…
 
Coordination scientifique :
- Bernard Monnier (MIM)
- Bruno Mougin (Techtera)
- Julien Payen (UP Tex)
 
PRÉSENTATION DES SUJETS 
 
- Textiles et matériaux souples, Bruno Mougin, Pôle de compétitivité Techtera
- Projets connectés, présentation du livre blanc UIT et de la normalisation dans ce domaine, Julien Payen, Pôle de compétitivité UP-tex
- Le textile pour apprivoiser l'homme digital, Christine Browaeys, T3Nel, spécialiste des matériaux textiles innovants
 
VIDEO DE L'INTRODUCTION PAR CHRISTOPHE CALVIN ET BERNARD MONNIER, INTERVENTIONS DE BRUNO MOUGIN, JULIEN PAYEN, CHRISTINE BROWAEYS
 
LA RECHERCHE EN MATIÈRE DE TEXTILE INTELLIGENT :
- Les textiles électroniques, Vladan Koncar, Laboratoire Gemtex-Ensait
- Nouveaux capteurs pour les objets et vêtements intelligents : de l'impression 3D mécatronique de capteurs plastiques aux textiles électroactifs, Medhi Ammi, LIMSI CNRS
- Les textiles tridimentionnellement dynamiques pour l'environnement maison, Aurélie Mossé, ENSAD
- Les textiles innovants, Chloé Salmon-Legardeur, ESTIA
- Le nu et le vêtu : quand le vêtement soigne, Judith Nicogossian, chercheuse anthropologue
 
VIDEO DES INTERVENTIONS DE GUILLAUME TARTARE, MEHDI AMMI, AURÉLIE MOSSÉ, CHLOÉ SALMON-LEGAGNEUR
 
LES BESOINS OPÉRATIONNELS :
- Les usages dans le domaine de l'assurance, Anne-Sophie Godon, Malakoff Mederic
 
VIDEO DES INTERVENTIONS DE ANNE-SOPHIE GODON, JUDITH NICOGOSSIAN, NATHALIE PUIGSERVER, PIERRE PIGNAL, MICHEL CAILLIBOTTE
 
LES STARTUP ET PME PRÉSENTENT DES PRODUITS INNOVANTS :
- Les textiles connectés, Jean-Luc Errant, Citizen Sciences
- Les vêtements connectés pour les seniors, Michel Caillibotte, Damartex
- Les textiles intelligents à base de fibres optiques : réalisations et perspectives, Constance Moretti, Brochier Technologies
- Les vêtements de diagnostic - Plate-forme Textronic d'industrialisation de vêtements seconde peau connectés, Marc Frouin, Bioserenity
- Les vêtements chauffants, Guillaume Tiberghien, Tibtech 
- Les vêtements récupérateurs d'énergie, Patrick Guilleminot, Mulliez Flory
- Intégration électronique sur des tissus élastiques, Jean-Philippe Gauthier, Eolane
- Le foulard anti-pollution intelligent, Caroline Van Renterghem, Wair
- Studio TwinsParis, interaction matter(s), Nancy et Lou Anne Boehm, Artistes textiles lumineux
 
VIDEO DES INTERVENTIONS DE CONSTANCE MORETTI, NANCY ET LOU ANNE BOEHM, MARION BENQUET, GUILLAUME TIBERGHIEN, CAROLINE VAN RENTERGHEM
 
VIDEO DES INTERVENTIONS DE CONSTANCE MORETTI, NANCY ET LOU ANNE BOEHM, MARION BENQUET, GUILLAUME TIBERGHIEN, CAROLINE VAN RENTERGHEM
LE POINT DE VUE DE L'AVOCAT :
- Le droit positif, en vigueur en France et dans l'UE, est-il adapté pour répondre aux multiples défis juridiques inhérents à ces innovations complexes ?, Nathalie Puigserver, P3B Avocats

Résumés des présentations

 
Bruno Mougin
Habillé, connecté ?
Cette présentation se basera sur l’expérience de Bruno Mougin de leader d’un club qui se regroupe autour de la thématique des textiles intelligents et des objets portables connectés. La déclinaison de sa vision est née de cette expérience, de la rencontre avec une grande diversité d’acteurs et de l’observation des nombreux échanges et initiatives qui sont nés de celle-ci.
L’engouement autour des textiles intelligents est international ; il semble s’amplifier et gagner le secteur économique. De nouveaux acteurs apparaissent, qui pertubent les acteurs traditionnels et leurs systèmes de pensée. Il est aujourd’hui évident que le « textilien » ne peut plus être un vendeur de matière, voire de temps-machine. Il est d’ailleurs conscient de cette évolution nécessaire (et parfois réticent).
Les outils disponibles (design thinking, business model…) lui permettent de repenser sa place, lui donnent des pistes de réflexion. Il semble que la plus convaincante est celle du collaboratif. A quoi servira alors cette co-création nouvelle ? A créer le textile de demain, connecté, capable de capter son environnement et d’interagir. Capable d’interface et de connexions. Les recherches les plus avancées sur la fibretronic ont pour but de développer des fibres électroniques. L’aboutissement de ces développements permettra de créer des textiles intelligents conservant les propriétés intrinsèques des textiles (conformabilité).
Bruno Mougin est responsable projets & leader du club “Smart textiles & wearables”.
 
Christine Browaeys
Le textile pour apprivoiser l’homme digital
Des environnements artificiels pour nous assister au quotidien : Jamais l’humanité n’a développé autant de potentiel technique et d’information pour transformer son environnement et ses connaissances, et cette complexité est de plus en plus masquée par des interfaces naturelles, comme la voix. La continuité numérique permet comme une « amplification virtuelle » de la réalité, grâce à la gestion simultanée de plusieurs niveaux d'implication.
Avec le concept de l’Internet des objets (IoT), les objets physiques, les données et les environnements virtuels interagissent entre eux dans le même espace-temps. Les objets deviennent vivants, car interactifs et collaboratifs, créant ainsi des environnements artificiels qui nous aident de manière proactive et réactive.
La matière communicante, ou comment disséminer des données dans la matière : Aujourd’hui, le textile permet une profusion de matériaux hybrides, répartis dans les trois dimensions, avec le concours des mathématiques et de l’informatique pour imaginer de nouveaux entrelacements, et décliner à l’infini les structures. Les « supra-textiles » combinent les technologies avancées, et leur expansion paraît inéluctable, vu leur capacité d’intégration, de communication et d’adaptation, tout comme les TIC. Ainsi, on peut concevoir la matière textile comme un réseau complexe intégrant un treillis de micro canaux de fibres, à l'image des veines et des nerfs qui quadrillent le corps humain. Le textile pourrait donc devenir intrinsèquement communicant (ex : travaux du Centre de recherche en automatique de Nancy).
Le textile pour un nouveau mode de communication sensible : Aujourd’hui l'informatique tend à devenir ubiquitaire, voire diffuse, invasive dans chaque objet dit intelligent, dual physique et virtuel. Mais le cerveau a besoin de temps, de ressassement, pour formaliser sa matière communicante, l’information, élément constitutif de la vie sociale. Les deux sens de la vue et de l’ouïe se sont offerts à une théorie du codage, que la technique des communications s’est efforcée de prolonger à travers les réseaux. Mais l’être perceptif est composé du corps augmenté de l’espace qui l’entoure. Les smart textiles pourront être vus comme une « seconde peau » où les technologies embarquées permettront d’amplifier les caractéristiques cognitives de nos sens. Le calcul et la manipulation de données pourraient créer des expériences visuelles ou tactiles, transmises à distance au porteur du vêtement intelligent (ex : développement d’un stimulateur tactile pour simuler des textures réelles (L2EP, LPMT, Lille1)).
Le textile, de par son affinité avec l’homme, semble une solution évidente pour rendre réels des services dématérialisés (re-matérialisation).
 
Mehdi Ammi
Nouveaux capteurs pour les objets et vêtements intelligents : de l'impression 3D mécatronique de capteurs plastiques aux textiles électroactifs
L’avènement de l’Internet des Objets, des vêtements intelligents et des nombreux services à la personne qu’ils apportent, nous poussent à repenser la façon de concevoir et fabriquer leurs électroniques, en particulier les capteurs qui sont en contacter avec l’usager. En effet, les nouvelles contraintes d’usages nécessitent de proposer des solutions qui soient à la fois confortables, tropicalisées, avec des caractéristiques métrologiques adaptées aux applications, et bien sûr présentant des coûts de fabrication faibles. 
Cette présentation vise à aborder les avancés du LIMSI-CNRS dans le domaine des nouveaux capteurs textiles et des capteurs imprimés. Nous nous intéresserons dans un premier temps aux dernières avancées dans l’impression 3D et de l’électronique organique pour l’impression de structures plastiques fonctionnalisées intégrant des circuits électroniques, des composants électroniques et des capteurs. Nous présenterons ensuite nos résultats concernant le tissage de capteurs avec des fils fonctionnels pour élaborer des capteurs textiles notamment adaptés pour l’analyse et le suivi de l’activité.
 
Aurélie Mossé
Gossamer Timescapes et autres contes matériels : une recherche ancrée dans la pratique du design de textiles actifs pour l’environnement maison
Cette présentation introduira une démarche de recherche ancrée dans la pratique du design explorant comment les textiles actifs peuvent informer de nouvelles possibilités poétiques et cultures pour les technologies dites « intelligentes ». Plus spécifiquement, la discussion portera sur le rôle que les textiles tri-dimensionnellement actifs peuvent jouer dans la construction d’une culture de l’interconnectivité dans l’environnement maison occidental. La présentation s’appuyera sur des artefacts tels que le Moucharabieh photovoltaïque, une membrane textile changeant de forme et produisant de l’électricité en réponse aux motifs solaires, et Reef, une canopée changeant au gré des rythmes du vent. Ensemble ils suggèrent non seulement de nouvelles opportunités pour les technologies intelligents mais démontrent la valeur des collaborations interdisciplinaires à la croisée de la science et du design.
Aurélie Mossé, PhD, Conférencière, Professeure, Ensadlab, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Université de recherche PSL
 
Judith Nicogossian
Héritier des objets connectés, le vêtement intelligent s’inscrit dans la structure de l’e-santé. Marché en plein essor, des connaissances croisées entre sciences médicales et industries du textile, il sert à extraire des informations de santé du corps de chacun, pour dispenser d’un soin, prévenir des maladies ou encore les prédire, de façon ubiquitaire et en continu, sans nécessité d’une consultation/hospitalisation ! Il engage une participation éclairée et active de celui/celle qui le porte, de façon personnalisée, un peu comme un vêtement traditionnel…
L’e-textile propose une amélioration capacitaire de l’individu à se soigner, une anthropotechnie. Quelle est l’histoire du vêtement, qui façonne le corps ? Valeurs fonctionnelles, esthétiques et maintenant de soin, le vêtement modifie le rapport à soi, à l’autre et à l’environnement - mais au-delà, il appelle à une transformation esthésiologique des sens, comme le toucher, une véritable seconde peau cyborg. Quel sera la peau de demain ?
 
Constance Moretti
Les textiles intelligents à base de fibres optiques : réalisations et perspectives futures
En 1999, Brochier Soieries, entreprise traditionnelle de tissage lyonnaise, réalisait pour Olivier Lapidus la première robe lumineuse, conçue grâce au tissage Jacquard de fibres optiques. En 2007, cette activité aboutissait à la création de l’entreprise Brochier Technologies.
Après plusieurs brevets internationaux, le tissage Jacquard de fibre optique lumineuse est aujourd’hui employé pour de très nombreuses applications, allant de l’éclairage à la communication, et jusqu’à l’environnement (dépollution par photocatalyse), la santé (photothérapie, notamment pour la jaunisse du nourrisson), les wearables et même les capteurs souples.
Le textile intelligent lumineux Lightex préserve tous les avantages du textile (flexibilité, légèreté, perméabilité) tout en permettant des usages très innovants jusque-là limités aux objets rigides. De nombreuses perspectives sont déjà considérées pour ce tissu très innovant.
 
Nancy & Lou Anne Boehm
Studio TwinsParis, interaction matter(s)
Nancy Boehm intervient régulièrement sur le sujet du textile intelligent et de l’impact éthique des nouvelles technologies embarquées sur le corps (CETI,- Centre Européen du Textile Innovant, Futur en Seine, Technarte - Los Angeles University, le Grand Palais, La Gaité Lyrique…) et est invitée à montrer ses prototypes lors de salons et défilés (Fashion Week de Dublin, Avantex, Who’s Next, Heimtextil Messe Frankfort, FashionTech Week de Paris…). En effet, Nancy a un attrait tout particulier pour les sujets traitant du lien social et intergénérationnel, des interactions sensibles, de la sérendipité, des formes alternatives de communication, des risques environnementaux et des solutions innovantes écologiques et durables, dont le mouvement « Slow ».
Elle est actuellement porteuse du projet Maase, le 1er plaid compagnon. Il s’agit d’un plaid interactif dédié à la relaxation et au bien-être pour encourager et accompagner les moments de déconnexion au quotidien. Ce projet, débuté en 2015, est actuellement hébergé chez Innotex, l’incubateur de startups du CETI.
Sœurs jumelles designers, Nancy & Lou Anne Boehm ont fusionné leurs savoir-faire et compétences en design d'expérience utilisateur et textiles innovants pour fonder ensemble STUDIO TWINS PARIS, un studio de création atypique, autour de 4 activités principales : Formation et accompagnement de projets, Prototypes au cœur des nouvelles possibilités des matériaux souples et des interfaces tangibles, Conception de produits au rythme de l’évolution des besoins et des usages; Productions visuelles, design, mode et métiers d’art.
 
Nathalie Puigserver
Le droit positif, en vigueur en France et dans l’UE, est-il adapté pour répondre aux multiples défis juridiques inhérents à ces innovations complexes ?
Les accessoires intelligents sont des innovations complexes, aux potentiels démesurés, qui vont bouleverser de nombreux secteurs d’activités et notre quotidien à tous à très court terme. En plus de leurs fonctions premières, ces objets physiques sont désormais connectés, communicants et collaboratifs ; capables de collecter des données pour des services innovants.
Ces « ovnis juridiques » posent de multiples problématiques légales, notamment en termes de répartition de responsabilités en cas de dommages, par rapport à l’application des règles de propriété intellectuelle et, surtout, en raison des risques encourus en cas d’atteinte à la confidentialité et à la sécurité des données collectées.
Le droit positif actuel est-il à même d’appréhender les multiples facettes des objets connectés et d’apporter aux opérateurs concernés et aux consommateurs les moyens de nature à sécuriser les utilisations et les transactions futures ? C’est une question essentielle et une des clés de la réussite économique du web 3.0.
Nathalie Puigserver est avocat spécialiste des NTIC, Associée du cabinet P3B AVOCATS.
 
 
 

 

Articles en relation
"Demain, l'économie bleue"

Notre monde craque de toute part, l’homme a créé en quelques générations une nouvelle ère géologique, l’anthropocène, qui modèle la terre, et en redéfinit son habitat. Les crises de succèdent,...