Transition numérique

CNIL : 40 ans au service des libertés

CNIL
En ce mois de janvier 2018, la CNIL fête ses 40 ans ! A cette occasion, la CNIL vous propose une sélection d’archives vidéos concoctée par l’INA : des temps-forts télévisuels retracent l’action de la CNIL et les grands sujets qui ont marqué son histoire... et la nôtre.
 
La Cnil a été créée par la loi du 6 janvier 1978, dite Informatique et Libertés, pour protéger les données personnelles, accompagner l'innovation, préserver les libertés individuelles, autant de la part du gouvernement et des administrations que de la part des entreprises.
Tout avait commencé par la création d’un projet nommé « SAFARI » qui voit le jour dans les années 1970. Ce projet gouvernemental avait pour but d’identifier chaque citoyen par des numéros et d’interconnecter tous les fichiers de l’administration.
SAFARI était un exemple de danger lié à l’informatique et motiva alors le gouvernement à trouver une solution. Ce dernier décida de créer une commission afin que le développement informatique ne porte pas atteinte à la vie privée et aux libertés individuelles.
Ce fut la naissance de la CNIL, Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, alors présidée par Bernard Chenot.
 
C’était l’époque où l’informatique était rare … Aujourd’hui, les données personnelles sont désormais massivement confiées par les citoyens et utilisées par les États et les entreprises dans des usages et services du quotidien. Dans cet univers numérique, la CNIL est le régulateur des données personnelles. A ce titre, elle doit trouver un équilibre entre le respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles et les intérêts économiques et les impératifs de sécurité publique.
 
Pour ses 40 ans, la CNIL a créé un accès exceptionnel à une sélection d’archives vidéos réalisée par l’INA. Des temps-forts télévisuels qui retracent l’action de la CNIL et les grands sujets qui ont marqué son histoire : de grandes voix de la télévision française, montrant des témoignages visionnaires et des répliques cultes classées selon quatre grandes époques. 
 
 
Années 1970-1980 : la vigilance citoyenne face aux gros fichiers de l’Etat
L’informatisation des administrations puis des entreprises soulève des débats sur la protection de la vie privée. Le projet du gouvernement, appelé SAFARI, qui prévoit d’identifier chaque citoyen par un numéro et d'interconnecter sur la base de cet identifiant tous les fichiers de l'administration, crée une vive émotion dans l'opinion publique. Le développement de l'informatique doit se faire dans le respect de la vie privée et des libertés individuelles ! En 1978, la nouvelle loi informatique et libertés donne ainsi naissance à la CNIL, autorité administrative indépendante.
 
Années 1990 : les données, carburant du marketing
Internet pour tous est lancé, les réseaux s’étendent, les données circulent ! Le marketing innove, l’e-santé fait ses premiers pas, la vidéosurveillance entre en scène, les salariés sont plus étroitement surveillés. Face à l’arrivée de nouveaux enjeux, un nouveau cadre juridique européen apparaît pour favoriser la libre circulation des données personnelles tout en harmonisant le niveau de protection de ces données.
 
Années 2000 : le monde change et les données n'ont plus de frontières
Après le choc du 11 septembre 2001, les Etats du monde entier décident de renforcer les mesures sécuritaires contre la menace terroriste. La France crée de nouveaux fichiers de police et élargit l’accès des autorités aux communications privées. Quand le curseur d’un projet de loi penche vers « plus de sécurité », la CNIL réclame des garanties pour préserver les libertés individuelles. C’est aussi la naissance des géants de l’internet qui ingèrent les milliards de données d’utilisateurs de comptes en ligne. « Si c’est gratuit, c’est vous le produit !» devient la règle du jeu implicite.
 
Années 2010 : prise de conscience collective et adaptation de la régulation européenne
Les traces s’accumulent et pas que sur internet ! Bardés de capteurs, les objets connectés nous entourent, nous managent, nous conseillent… En 2013, Edward Snowden révèle au monde que collecte des données par les acteurs privés et espionnage étatique sont les deux faces d’une même pièce. La prise de conscience collective accélère l’arrivée d’un cadre européen plus protecteur pour la vie privée des citoyens. « Se faire oublier », « emporter ses données » sont maintenant des droits qui s’imposent aux grands acteurs du numérique. Et maintenant ? L’intelligence artificielle et les algorithmes plongent la société dans de nouveaux enjeux éthiques. Une fois de plus, la CNIL est chargée d’anticiper les risques pour les libertés dans un monde en constante mutation.
 

 

 

Articles en relation
10e édition des Bains numériques

Dans un mois s'ouvre la 10e édition des Bains numériques : Biennale internationale investissant l’ensemble de la ville d’Enghien-les-Bains (95) – espaces intérieurs comme extérieurs, elle se tiendra du...

La fin de la vie privée ?

Le scandale Cambridge Analytica a fait découvrir à des utilisateurs ahuris que Facebook collecte et partage bien au-delà du nécessaire, les petits secrets de nos vies numériques. Répondant à l’appel...