URBANISME - ARCHITECTURE - PAYSAGES

Pour la recherche en architecture et en paysage

architecture et paysage
Le mécénat de la Caisse des dépôts et consignations lance un appel à candidatures pour soutenir la recherche et l’innovation dans le champ de la conception architecturale et paysagère en France. Domaine de création par excellence, l’architecture et le paysage adoptent aujourd’hui de nouvelles pratiques professionnelles. L’objectif de cet appel à candidatures est de mettre en exergue ce dialogue entre renouvellement des usages et les quatre grandes transitions prioritaires de la Caisse des Dépôts.  
Photo : Musée de la Palestine à Bir Zeit en Cisjordanie - Heneghan Peng Architects – 2012/2016
 
Après le succès de la première édition, la Caisse des Dépôts annonce le lancement d’un nouvel appel à candidatures pour soutenir la recherche et l’innovation dans le champ de la conception architecturale et paysagère en France. Poursuivant son action en faveur d’un dialogue renforcé entre recherche académique et pratique professionnelle, le mécénat de la Caisse des Dépôts propose aux étudiants diplômés, aux enseignants en architecture et paysage ainsi qu’aux agences, collectifs ou autres structures professionnelles de mener des recherches sur les quatre transitions prioritaires du groupe Caisse des Dépôts : écologique et énergétique, numérique, démographique et territoriale.
 
Ces quatre grandes transitions : la transition énergétique et écologique, la transition numérique, la transition démographique et la transition territoriale, sont directement affectées par les nouveaux usages et sont également un accélérateur de la mutation des pratiques professionnelles. Cet appel à candidatures est destiné à faire émerger des travaux de recherche innovants, qui mettent l’accent sur cette réciprocité entre nouvelles pratiques et transitions. C’est le défi proposé par le mécénat de la Caisse des Dépôts cette année aux différents candidats.
 
L’enjeu de ces travaux sera simultanément d’enrichir les savoirs théoriques et pratiques de l'architecture et du paysage, de capitaliser sur cette connaissance, d’accroitre le niveau de formation et de qualification et d'expertise des professionnels concernés, et de favoriser l’émergence de nouveaux usages individuels et collaboratifs face à des normes techniques et juridiques de plus en plus contraignantes.
 
L'objectif pour la CDC en soutenant par le biais de sa politique de mécénat la recherche et l'innovation en architecture et en paysage est de consolider la place et le rayonnement de la compétence française à l’international dans ces domaines de création et de nourrir les réflexions autour des quatre grandes transitions prioritaires.
Le sens de cette démarche est de valoriser les pratiques de recherche et d'innovation portées par les diplômés au sein des écoles, par les enseignants et par les agences, collectifs ou autres structures professionnelles, afin de réunir les acteurs académiques, professionnels et économiques. Les résultats de ces recherches constitueront un foyer de réflexion pour mieux anticiper les défis futurs en matière d'architecture et de paysage portant notamment sur l’aménagement du territoire, le numérique et le développement durable.   
 
La première édition lancée début 2016 a remporté un franc succès : 11 projets ont été sélectionnés par un jury pluridisciplinaire parmi 59 candidatures déposées. Cet accompagnement proposé par la Caisse des Dépôts a pour finalité d’aider la jeune génération des architectes et paysagistes à faire émerger des projets novateurs. Les 11 lauréats sont ainsi entrés en phase de recherche depuis septembre 2016 et bénéficient d’une enveloppe de 15 000 euros, renouvelable tous les ans, sur une durée maximale de trois ans.
 
Le mécénat de la Caisse des Dépôts prolonge donc son engagement avec le lancement d’une nouvelle édition de son appel à candidatures qui sera, cette fois, totalement dématérialisée. Il entend exercer un réel effet de levier en matière de recherche et contribuer au rayonnement de la compétence française à l’international.
 
Les projets soutenus devront aboutir à des thèses de doctorat ou à des mémoires de recherche appliquée. La diversité des thématiques proposées ouvre un large champ de réflexion et de recherches  qui répondent aux enjeux du renouvellement des usages et des pratiques professionnelles.  
 
Conditions de participation
Cet appel à candidatures est gratuit et s’adresse à trois types de candidats :
a. Les diplômés des écoles d’architecture (diplôme d'État d’architecte) et de paysage (diplôme d'État de paysagiste) désireux d’effectuer un travail de recherche dans le cadre d’une thèse de doctorat ;
b. Les enseignants des établissements délivrant ces diplômes qui souhaitent passer une habilitation à diriger des recherches (HDR) ;
c. Les professionnels souhaitant enrichir leurs compétences et leur expertise pour augmenter leur niveau de qualification.
Pour tous les candidats individuels ou en équipes, le projet doit être porté par un établissement délivrant le diplôme d’État d’architecte ou le diplôme d’État de paysagiste. L’établissement a la responsabilité d’accompagner le candidat dans la démarche scientifique qui motive sa candidature.  

Sujets

Il est proposé aux candidats de réfléchir sur le rapport entre les mutations des pratiques professionnelles et les quatre transitions prioritaires du Groupe Caisse des Dépôts :
 
Nouveaux usages et transition écologique et énergétique
 
Si l’architecture et le paysage sont d’« intérêt public », c’est bien parce qu’ils portent en eux une dimension de bâtisseur d’avenir. L’insertion de la qualité architecturale et paysagère dans la construction de la ville durable illustre le souci permanent des bonnes pratiques et la nécessité de modifier culturellement nos modes de vie. L’architecture et le paysage ne sont plus seulement liés au patrimoine, ils sont une source d’innovation qui doit accompagner tous les acteurs de la transformation écologique et énergétique. Ce faisant, les travaux de recherche permettront de valoriser à l’international l’expertise française en matière de qualité architecturale et paysagère.  
 
Nouveaux usages et transition numérique
 
La transition numérique bouleverse sans conteste les pratiques professionnelles et interroge bien au‐ delà la « communauté » architecturale et paysagère. Si l’essor d’outils comme la maquette numérique facilite les techniciens de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre, la transition numérique apporte plus largement des externalités fonctionnelles d’envergure en offrant une réponse opérationnelle à la façon d’utiliser les espaces (vacance d’espace dans les villes secondaires ou dans certains logements par exemple, verticalisation des espaces verts). Les travaux de recherche pourront bénéficier de l’étendue des mutations induit par cette transition pour interroger leurs pratiques et les toutes les possibilités offertes par le numérique.  
 
Nouveaux usages et transition démographique
 
Les évolutions démographiques actuelles et à horizon 2050 imposent de repenser nos modes d’habiter. L’augmentation de la population française, son vieillissement et les recompositions familiales, appellent à un véritable examen des potentialités en matière d’aménagement, d’occupation et de modulation de l’espace. Les architectes et les paysagistes auront la possibilité à partir de cet état des lieux de proposer des réflexions innovantes qui répondent aux défis posé par ces enjeux démographiques.  
 
Nouveaux usages et transition territoriale
 
L’idée part d’un constat simple : les grandes mutations contemporaines nous imposent de penser avec un lexique renouvelé notre rapport à la mobilité, aux transports, et au territoire. L’idée de transition territoriale émerge dans un contexte particulier, lié d’une part aux réformes territoriales favorisant la concentration des espaces dynamiques, et d’autre part à la question du risque de fracture territoriale entre les nouvelles métropoles et la ruralité voire le péri‐urbain. Ces problèmes contemporains illustrent avec acuité l’enjeu fondamental des nouveaux usages de l’architecture et du paysage comme réponse au défi d’une « nouvelle intelligence territoriale ».  
Etudiants, enseignants ou professionnels devront s’appuyer sur cet état des lieux pour ouvrir le champ de la réflexion académique en travaillant sur la possibilité de mise en œuvre de leur travail exploratoire.

Modalités de dépôt des projets

Les dossiers de candidature doivent être remis exclusivement sous forme numérique, en langue française, à l’adresse http://projets‐mecenat.caissedesdepots.fr dans un unique fichier au format PDF.  
 
Les candidatures doivent remplir quatre conditions :   
- être présentées par un candidat individuel ou une équipe candidate ;
- être portées par un établissement délivrant les diplômes d’État d'architecte et/ou de paysagiste ;
-  être accompagnées au sein de l’établissement par un référent scientifique (directeur de thèse, tuteur de HDR ou autre) ;
-être notifiées par un visa du directeur de l’établissement porteur.
Et doivent comporter obligatoirement :  
- CV du candidat individuel ou des membres de l’équipe candidate ;
- Lettre de motivation ;
- Lettre de soutien du référent scientifique (directeur de thèse, tuteur de HDR ou autre) ;
- Présentation du projet de recherche (thèse de doctorat, HDR ou autre – 3 pages maximum) ;
- Livrables attendus (thèse de doctorat, mémoire d'HDR, rapport de recherche appliquée,
etc.), calendrier du projet et modalités d'emploi des fonds attribués par la Caisse des Dépôts (contrat doctoral, décharge d’enseignement pour une HDR, versement d’honoraires pour les professionnels notamment) ;
- Eléments graphiques ou tout autre élément que le candidat estimerait pertinent pour étayer sa candidature dans la limite de 5 pages ;
- Présentation des équipes pédagogiques qui soutiennent le projet ;
- Une page de synthèse du projet.
Les documents doivent être remis en un fichier PDF unique.
 
Date limite de dépôt des projets : Jusqu’au 31 mars 2017 minuit sur le site http://projets‐mecenat.caissedesdepots.fr

Lauréats

Une somme de 15 000 euros annuelle est remise aux projets lauréats pour une durée de 1 à 3 ans. Cette somme est directement versée à l’école qui soutient le projet primé ; l’école fait son affaire des relations avec les membres de l’équipe lauréate et en particulier du reversement du soutien financier. Dans le cas d'une thèse de doctorat, il pourra être complété par d'autres financements (allocation de thèse ou demi‐contrat doctoral. Le soutien financier est destiné exclusivement au financement du travail de recherche. Dans le cas d'une HDR, le soutien de la Caisse des Dépôts n'est pas cumulable avec un congé pour études et recherches (CER) attribué par le ministère de la Culture et de la Communication. Pour chaque projet primé, une convention est établie entre la Caisse des Dépôts, l’école qui soutient le projet et le(s) candidat(s). Cette convention définit en particulier les conditions d’utilisation des résultats des travaux financés par la Caisse des Dépôts.
Le renouvellement annuel de ce soutien de 15 K€ est subordonné à une décision souveraine du comité scientifique au vu notamment de l’état d’avancement des travaux (apprécié sur la base d'un rapport d'avancement, de publications, de la participation du lauréat à des manifestations scientifiques, etc. ; le comité se réserve la possibilité de demander au lauréat de présenter oralement ses travaux) et sous réserve de la disponibilité à la Caisse des Dépôts de l’enveloppe budgétaire correspondante.
 
Pour tout renseignement sur l’appel à candidatures, vous pouvez contacter : Mecenat[at]caissedesdepots.fr
 

 

Articles en relation
Revégétaliser nos villes, un devoir citoyen

Plus de la moitié de la population humaine habite aujourd’hui en ville. L’exode rural en cours depuis plus d’un siècle maintenant est loin d’être fini puisque des géographes estiment que d’ici 2050, la...