Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Générations nouvelles : quelles promesses pour quel avenir ?

Commencez

Face aux fractures générationnelles et la « panne » de l’ascenseur social, le CESE lance sa saisine « Générations nouvelles : quelles promesses pour quel avenir ? » avec la participation de 30 citoyens tirés au sort.

Une saisine dans la lignée des problématiques révélées par le Grand débat national et les précédents travaux du CESE

L’expression virale « Ok boomer » a récemment cristallisé dans l’opinion publique l’existence d’un fossé intergénérationnel, opposant une jeunesse à ses aînés qu’elle accuserait d’avoir sacrifié les ressources naturelles et bénéficié de conditions économiques privilégiées, aux dépens de ses enfants.

Dans le même temps, la société française a vu se creuser les inégalités entre les différentes classes d’âge : selon l’Insee, en 2016, les revenus moyens des jeunes de 18 à 29 ans équivalaient à 92 % de la moyenne des Français, contre 110% pour les 65-74 ans.
Selon l’Observatoire des inégalités, les 18-29 ans sont d’ailleurs la catégorie d’âge pour laquelle la progression de la pauvreté a été la plus forte entre 2004 et 2015 (augmentation de 8 à 12,5%, contre une part stable entre 3 et 4% pour les sexagénaires, et en baisse de 3,6 à 2,6% pour les plus de 70 ans).

Il y a un an, en plein cœur du Grand débat, le CESE rendait un avis inédit, co-construit avec 28 citoyens tirés au sort : « Fractures et transitions : réconcilier la France ». Parmi les principaux constats formulés par ces travaux : l’existence de fractures générationnelles tenaces et un phénomène de « panne » de l’ascenseur social.
C’est pourquoi le CESE a choisi de poursuivre son travail sur ce sujet, en associant à nouveau et davantage les citoyennes et citoyens dans la construction d’un projet d’avis intitulé « Générations nouvelles : quelles promesses pour quel avenir ? ».  

Pendant quatre week-ends jusqu’au mois d’avril, ce sont 30 citoyens de tous âges et milieux qui travailleront, aux côtés de la commission temporaire « Générations Nouvelles » formée pour cette occasion et présidée par Bernard Tranchant (Groupe UNAF), à l’élaboration d’un avis citoyen qui visera à répondre à la question suivante : « Comment assurer des conditions sociales, matérielles, de cadre de vie et professionnelles meilleures pour chacun, à chaque étape de la vie ? ».
Cet avis s’intéressera, entre autres, aux questions d’amélioration de la formation et de la réussite scolaire, d’accompagnement des transitions professionnelles sur un marché du travail en profond bouleversement, de solidarité intergénérationnelle et de lutte contre les inégalités de biens et de revenus. Il sera rapporté par Danielle Dubrac (Groupe des entreprises) et Djamal Teskouk (Groupe CGT).

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Une démarche de co-construction avec les citoyens tirés au sort, qui préfigure la réforme du Conseil

Les 30 citoyens tirés au sort se réuniront lors de quatre sessions de travail : 31, 1er et 2 février ; 21, 22, 23 février ; 13, 14, 15 mars ; 27, 28, 29 mars. Le projet d’avis final sera présenté au vote en assemblée plénière à la fin avril.

La méthodologie de travail repose sur une démarche de co-construction entre les conseillers membres du CESE composant la commission temporaire et les citoyens tirés au sort. Au cours des quatre week-end de travail, le groupe citoyen participera à deux sessions d’auditions d’experts extérieurs, communes avec les membres de la commission temporaire.

Des sessions de travail de co-construction entre le groupe citoyen et la commission temporaire sur le plan et le contenu seront également au programme. Enfin, six citoyennes et citoyens tournants assisteront à tour de rôle aux travaux de la commission temporaire. Six conseillères et conseillers de la commission temporaire assisteront aux échanges du groupe citoyen.

Par cette seconde saisine élaborée sur ce modèle, le CESE pérennise l’intégration et la participation de citoyens tirés au sort à ses travaux, préfiguration de la réforme du Conseil à venir.

Plus d’informations 

www.lecese.fr

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Le MOOC sur la performance environnementale des produits alimentaires reprend du service

Prochain article

Centre aquatique Nungesser : entre ciel et terre

Derniers articles de Actualités en bref

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print