Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

kissinger

Bisous virtuels pour amoureux connectés

Commencez

Un professeur de robotique de Singapour a inventé un gadget équipé de « lèvres » électroniques sensibles, destiné à tous les amoureux éloignés par la distance. Un robot sensuel de transmission de bisous à l’autre bout du monde !

Ressemblant à une petite tête, avec des lèvres en silicone surdimensionnées, le « Kissenger » – abréviation de Messenger Kiss – a été dévoilé en juin dernier lors d’une conférence scientifique en Grande-Bretagne.

« Il peut être simplement utilisé pour améliorer la communication entre les humains », déclare à l’AFP son créateur Hooman Samani. Mais aussi pour ajouter une toute nouvelle dimension aux rendez-vous galants sur Skype ou MSN, non ?!!

Le concept : deux robots, chacun doté d’une paire de lèvres artificielles très sensibles au toucher, et manipulées par des moteurs placés à l’intérieur du robot. Chaque interlocuteur en possède un. Pour effectuer un baiser numérique, les deux protagonistes doivent saisir leur Kissenger et embrasser ses lèvres artificielles. Les robots enregistrent les mouvements des lèvres de la personne, et les transmettent au partenaire via l’autre Kissenger. Et on peut suivre sur les écrans d’ordinateur les embrassades !

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Le « matériau silicone spécial » choisi pour les lèvres offre «la meilleure sensation possible », vu que le problème principal à résoudre est la transmission de la « passion », a déclaré le scientifique qui a personnellement testé l’appareil.

Mais des « questions éthiques » retardent sa commercialisation, explique le créateur. « Le baiser est quelque chose de très intime. Afin de pouvoir mettre sur le marché un produit qui va s’attaquer à ce sujet sensible, nous devons effectuer les études appropriées, sur les aspects sociaux et culturels », explique Hooman Samani.

Le dispositif est en cours d’amélioration grâce à la collaboration avec l’Université nationale de Singapour (NUS) et l’Université de Keio au Japon.

Samani prècise qu’il s’agit là d’un sujet d’études appelé « lovotics » : la recherche sur la relation entre les robots et les humains  et le Kissenger est juste un prototype d’étude. Pour l’instant… (Source : Sapa-AFP – juillet 2012)

{jacomment on}

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
eolewater
Article précédent

L'air se transforme en eau grâce à Eole Water

fleurlin
Prochain article

Le lin pour remplacer le plastique des automobiles

Derniers articles de Archives Idées créatives

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print