Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

transformation

Les entreprises réussissent-elles leur transformation numérique ?

Commencez

La dernière étude Capgemini Consulting / MIT Center for Digital Business de fin 2011 révèle qu’un tiers des entreprises réussissent leur transformation numérique.

Un tiers des entreprises ont mis en place un programme de transformation numerique efficace. Telle est l’une des conclusions d’une étude réalisée conjointement par Capgemini consulting et le « MIT Center for Digital Business » intitulée Intitulee « Digital Transformation: A Roadmap for Billion-Dollar Organizations ». Une étude qui montre pourtant que les technologies numériques jouent un rôle grandissant a tous les niveaux de l’entreprise, que ce soit pour augmenter la productivité, ameliorer « l’expérience client», ou développer la collaboration au sein de l’entreprise. Pourtant, la majorité des sociétés n’ont pas conscience de ce que peut leur apporter la transformation numerique et risquent, de fait, de se voir distancer par des concurrents plus innovants dans ce domaine.

L’entreprise numérique est assurément un thème à la mode. Le Mot d’ordre du Cigref n’est-il pas de « Promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance » ? Syntec Informatique est devenu Syntec numérique et s’est donné pour première mission « Le développement de l’économie numérique et ses usages ». Le glissement de vocabulaire que l’on a vécu en quelques années, du système d’information au numérique reflète en particulier l’emprise désormais totale des technologies à la fois au niveau stratégique et opérationnel. Le cabinet Forrester identifiait le même mouvement il y a quelques années avec la terminologie Business Technology pour caractériser « l’évolution selon laquelle toutes les dimensions de l’entreprise sont intégrées dans les technologies qu’elles utilisent, des processus opérationnels aux interactions via Internet avec les clients et les fournisseurs ».

Basée sur 157 entretiens réalisés avec des dirigeants d’entreprises internationales réalisant plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires, l’étude met en avant les différentes étapes de la transformation numérique des entreprises ainsi que les résultats obtenus. L’étude évalue la maturité des organisations en termes de transformation numérique selon deux axes :

– Le premier axe analyse la nature du développement numérique de l’entreprise dans les domaines de « l’expérience client » et des processus opérationnels notamment ;

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

– Le deuxième axe illustre la manière dont les entreprises opèrent leur transformation numérique en termes de gouvernance, de conduite du changement ou de mesure des résultats.

« L’alchimie de la transformation numérique repose sur ces deux axes. Les entreprises qui maitrisent non seulement la méthode mais aussi le contenu de leur transformation numérique parviennent à en tirer de la valeur », commente George Westermann, directeur de recherche au MIT et co-auteur du rapport.

On connaît la typologie des entreprises proposée par le Gartner au regard de leur adoption des nouvelles technologies : 10 % de pionnières, 70 % de suiveuses et 20 % de retardataires. L’étude de Capgemini et de la business school du MIT fait ressortir 4 niveaux de maturité des entreprises dans la conduite de leur transformation numérique :

– Les Digital Beginners : Ces entreprises lancent peu d’initiatives numériques, bien qu’elles utilisent déjà les « fondamentaux » du digital tels qu’internet, les emails ou les ERP. La plupart des entreprises qui se trouvent dans cette catégorie n’ont pas conscience des possibilités offertes par les nouvelles technologies ou bien investissent dans ces technologies sans avoir mis en place un plan de

transformation cohérent.

– Les Digital Fashionistas : Ces entreprises mettent en place de nombreuses technologies numériques dont certaines pourraient créer de la valeur. Beaucoup de ces entreprises pensent qu’elles doivent innover rapidement. Elles n’ont cependant pas une vision claire de la manière

dont leurs différentes initiatives numériques vont créer de la valeur collectivement. Elles n’ont souvent pas non plus mis en place la gouvernance et les moyens nécessaires pour piloter cette transformation de façon cohérente et globale au sein de l’entreprise.

– Les Digital Conservatives : Ces entreprises sont convaincues qu’une vision forte et cohérente ainsi qu’une une gouvernance adaptée sont clés pour maitriser leurs investissements dans la transformation numérique. Elles comprennent la trajectoire que l’entreprise doit suivre et les

défis lies à leur transformation numérique, mais ne parviennent pas à créer la dynamique nécessaire pour mettre en place un projet ambitieux. Cette approche trop prudente peut les conduire à manquer des opportunités.

– Les Digirati : Ces entreprises comprennent bien comment construire leur transformation numérique. Elles allient une vision cohérente et à long terme de la transformation, une gouvernance adaptée et un niveau suffisant d’investissement dans les nouvelles technologies. En outre, elles ont développé une culture numérique qui leur permet d’anticiper les changements et de rester compétitives en conduisant les transformations nécessaires.

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Les hommes avant les technologies

« Malgré l’enthousiasme que suscite les technologies innovantes telles que les réseaux sociaux ou le mobile, la plupart des entreprises peuvent encore progresser dans leur transformation numérique » considère Andrew McAfee, Professeur au MIT et co-auteur du rapport. La clé du succès de la transformation numérique réside avant tout dans le changement du mode opérationnel de l’entreprise. L’enjeu n’est donc pas seulement technologique ; il est avant tout managérial et humain. ». Et on ne le sait que trop, les utilisateurs n’aiment pas trop le changement et que la réussite de tout projet informatique passe par une conduite du changement efficace.

L’étude menée par Capgemini Consulting met en avant les facteurs externes qui déclenchent la transformation numérique. La pression des concurrents (pour 72% des personnes interrogées) et des clients (pour 70% d’entre elles) sont les deux facteurs déclencheurs les plus cités, les entreprises peinant à rester durablement compétitives et à répondre à l’évolution des attentes des clients. Par ailleurs, les principales difficultés rencontrées pour mener à bien une transformation numérique sont le manque de compétences en la matière (77%), les problèmes de culture d’entreprise (55%) ainsi que la complexité des systèmes d’information (50%).

« Nous avons appris grâce à cette étude que, bien que beaucoup de dirigeants soient convaincus de l’avantage des initiatives numériques, la clé du succès réside avant tout dans la vision stratégique et la conduite d’un programme de transformation cohérent » conclut Patrick Ferrarais, co-auteur du rapport pour Capgemini Consulting.

{jacomment on}

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
chefmanagement
Article précédent

Faut-il créer un poste de Chief Chaos Officer ?

benfutur
Prochain article

1 - Les 12 Technologies du futur à l'horizon 2015

Derniers articles de Archives Mutations

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email