Maria Helena Vieira da Silva au musée des Beaux-Arts de Dijon

Start

Le musée des Beaux-Arts de Dijon présente « Maria Helena Vieira da Silva – Une rétrospective ». Une exposition-événement dédiée à la grande référence féminine de l’art abstrait d’après-guerre, à l’échelle internationale, et déjà largement représentée dans la collection d’art moderne du musée.

À partir du 16 décembre 2022, le musée des Beaux-Arts de Dijon présente un grand temps fort d’exposition dédié à l’une des artistes phare de sa collection d’art moderne, Maria Helena da Silva, l’une des figures les plus importantes de l’histoire de l’art abstrait à l’international.

Issue de la bourgeoisie intellectuelle de Lisbonne, Maria Elena Vieira da Silva se consacre dès l’âge de onze ans à la peinture. Elle poursuit sa recherche à Paris où elle s’installe en 1928, s’initiant à la sculpture auprès de Bourdelle et Despiau, avant de suivre l’enseignement de Léger et de Bissière. En 1928, la découverte de la peinture siennoise et l’observation des œuvres de Bonnard l’amènent à adopter le quadrillage comme principe de composition et bientôt comme motif. Sa première exposition personnelle en 1933 est organisée par Jeanne Bucher.

Son style pictural propose un espace qui combine réseaux et mosaïques dans des compositions aux perspectives fuyantes. Elle est considérée comme l’un des chefs de file du mouvement esthétique dit du paysagisme abstrait.

Cette rétrospective retrace les étapes clés d’une carrière d’envergure internationale, marquée par un questionnement sans relâche sur la perspective, les transformations urbaines, la dynamique architecturale ou encore la musicalité de la touche picturale. Elle se déploie en deux parties.

La ville au bord de l’eau, Donation Pierre et Kathleen Granville, 1969, © Musée des Beaux-Arts de Dijon/François Jay © ADAGP, Paris

Le premier volet est conçu comme un parcours rétrospectif et chronologique de l’œuvre riche et multiple de Vieira da Silva, de ses débuts figuratifs à Lisbonne dans les années 1920 aux peintures évanescentes des années 1980.
Le second met l’accent sur la relation privilégiée entre l’artiste et ses mécènes et amis, le couple Kathleen et Pierre Granville. L’ensemble du fonds Vieira da Silva du musée est exposé à cette occasion.

Avec cet hommage, à l’occasion des trente ans de la disparition de cette immense artiste du XXème siècle, le musée des Beaux-arts de Dijon souhaite mettre en exergue l’importance de Vieira da Silva dans la réinvention de l’art moderne et la contemporanéité des concepts qu’elle a soulevés et explorés.

Exposition du 16 décembre 2022 au 4 avril 2023

Header photo : Maria-Helena Vieira da Silva – « Egypte », 1948 Huile sur toile / Musée National d’Art moderne – Centre de création industrielle, Paris © ADAGP, PARIS, 2022

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

Des corps dans la ville : Architectures, féminismes et espaces construits

Next article

Panorama 24 - "De l'autre côté" au Fresnoy

Latest articles from ARTS & CULTURES

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share1
Tweet
Share
WhatsApp
Email