Simple ? Non, pluriple !

Start

La simplification outrancière de la parole médiatique devient insupportable. Le monde est en péril climatique immédiat et on focalise le débat présidentiel sur l’identité ; les écologistes essaient de parler de la transition, on les enferme dans la querelle du nucléaire ; l’Eglise doit faire face à une remise en question majeure, on se préoccupe du secret de la confession. A chaque fois, on a envie de hurler « ce n’est pas le problème ». Pour prendre un peu de recul, je me suis replongé dans une réflexion déjà amorcée autour du mot « simple », un mot moins innocent qu’il en a l’air !

On a l’habitude d’opposer simple et complexe mais l’étymologie nous fait comprendre que ce n’est pas si simple ! Le ple à la fin de simple à la même signification que le plexe de complexe. Il s’agit du pli. Complexe, c’est littéralement avec des plis et son opposé littéral est donc sans pli, lisse. Or simple signifie avec un pli, la variante la plus basique du complexe mais pas son opposé. L’opposé de simple serait donc plus logiquement multiple avec beaucoup de plis. Mais dans multiple, il faut reconnaître qu’on n’entend pas le pli final. Multiplexe serait plus juste mais les salles de cinéma multiplex ont définitivement décrédibilisé le mot ! Il n’y a pas beaucoup de plis et de replis dans la programmation d’un multiplex où le cinéma est avant tout une industrie de la distraction uniformisée.

Et si, pour s’opposer au simple nous inventions le pluriple ? avec plusieurs plis ! Nous voilà donc doté d’un mot nouveau, où l’oreille détecte bien le –ple final avec l’allitération en pl. Pas très euphonique ce pluriple mais il consonne avec périple et évoque par cette proximité une forme nouvelle de navigation. Va donc pour pluriple !

Mais pourquoi vouloir un mot qui s’oppose à simple ? Pour en revenir aux plis de manière apparente ! Il faut comprendre à la fois que le simple n’est pas sans pli et que la réalité n’a pas un pli unique mais une pluralité de plis. Il est important d’en prendre conscience au moment où beaucoup de leaders d’opinion voudraient nous ramener à des « idées simples », avec le pli bien marqué entre le bien et le mal, selon le locuteur. Pour nos trois exaspérations initiales, cela donne : patriotes/mondialistes ; pro-nucléaires réalistes/anti-nucléaires sectaires ; laïcs transparents/religieux dissimulateurs. Mais la réalité ne se laisse pas plier aussi facilement. Un pli souvent en recouvre un autre et alors on se met à déplier pour mieux voir l’étendue de la réalité. Les sciences humaines ont pris l’habitude de « déplier » des notions pour en découvrir les multiples significations qui, sans ce déploiement, finissent par se recouvrir et se confondre.

Le mot pluriple aiderait à se rappeler qu’une réalité n’est pas seulement plurielle, composite et chamarrée. Elle est aussi pliée et repliée, avec des replis qui ne sont pas immédiatement apparents mais n’en sont pas moins importants. Pluriple, en mettant l’accent sur les plis invite à l’exploration. Le monde n’est pas « déjà composé » (comme la toile d’un artiste), il est toujours « à composer » (comme un origami) en dépliant ici, en repliant là, quitte à accepter quelques faux-plis !

Dire « ce n’est pas si simple », c’est dénoncer le pli idéologique  infligé à la réalité et s’autoriser à rouvrir le questionnement, que ce soit pour le débat présidentiel qui ne peut évidemment se résumer à la question identitaire, pour les choix énergétiques qui supposent l’intégration du temps long, ou pour l’avenir de l’église catholique qui exige, bien davantage que la transparence, un autre rapport à l’autorité… Allez, si on pariait sur l’intelligence pluriple plutôt que sur la bêtise simple ?!

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Hervé Chaygneaud-Dupuy, Chroniqueur invité de UP’ Magazine – Essayiste – Consultant développement durable et dialogue parties prenantes
Auteur de « Citoyen pour quoi faire ? Construire une démocratie sociétale », éditions Chronique sociale.

L’original de ce texte est paru sur le blog de M. Chayneaud-Dupuy, persopolitique.fr
Avec nos chaleureux remerciements à l’auteur.

Header photo : Le monde en origami – Réalisation de Jorik Dammann

6 Comments
Les plus anciens
Les plus récents Le plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
jpgayot@orange.fr
10 months

L’auteur est pris à son propre piège, car ce n’est pas si simple en effet ! Le nucléaire ne règle pas tout, certes, mais la religions verte non plus… etc. Je crois plus volontiers au bon sens, éloigné de toutes les idéologies !

Hervé C
9 months

Je ne prétends pas avoir la réponse à moi tout seul au dilemme énergétique dans lequel nous nous trouvons, rassurez-vous ! je souhaiterais seulement qu’on ne se précipite pas dans une « solution » qui serait en mesure de régler la question climatique tout en mettant en péril les générations à venir pour des millénaires ; il me semble utile de réfléchir avant d’investir lourdement dans un sens ou dans un autre.

fvallaeys01@gmail.com
10 months

et là encore, avec le bon sens tout simplement, vous simplifiez les choses! énergies durables ou soutenables veut dire énergies qui ne provoquent pas d’impacts systémiques négatifs dangereux, et le nucléaire, hélas, en provoque de nombreux! voici un pli dont nous ne nous sortirons pas, cela ne fait pas de pli! au risque de vous froisser 🙂

Hervé C
9 months

plier, déplier, replier… effectivement on n’est pas à l’abri des faux-plis mais c’est à ce prix qu’on évite les simplismes, ces solutions apparemment simples qu’on en finit pas de regretter !

Michel S
9 months

« Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours « disait un de nos anciens empereurs . Mais comment représenter les plis en deux dimensions ( le dessin) alors que nous évoluons dans un monde à trois dimensions ? Faut il nous tourner vers la sculpture ? Mais dans ce cas nous n’aurons plus de vision globale. Chacun aura sa vérité. C’est quand même bien sympa cet article qui nous fait renouer avec le monde de Devos ( sans dessus dessous par exemple) merci pour cette réflexion sur la complexité du monde.

Hervé C
9 months
Reply to  Michel S

L’illustration proposée par UP de mon article répond assez bien je trouve à votre demande de représentation ! Une magnifique « mise en plis » de la Terre. Voilà bien un talent que je n’ai pas, trouver l’illustration qui frappera. Je ne suis qu’un « metteur en mots » !

Les jeunes sont plus optimistes sur l’avenir du monde que leurs aînés
Previous article

Les jeunes sont plus optimistes sur l’avenir du monde que leurs aînés

Next article

Comment les grands groupes pétroliers manipulent le système pour continuer à gagner

Latest articles from Analyses

Désoublier

Désoublier

Les crises qui s’accumulent nous poussent à l’oubli. Simplement pour ne pas

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share21
Tweet
Share
WhatsApp
Email