rousseau
/

Association : Rousseau avait raison

Start

[A.S.S.O.C.I.A.T.I.O.N.]

Le réveil du principe d’association est le symptôme majeur d’une mutation de la démocratie qui contribue à faire émerger une « société politique ». Ce phénomène intègre l’idée d’une multiplicité de représentations dans le fonctionnement démocratique. Ces organismes de représentation intermédiaires ménagent de nouveaux passages entre les individus et la décision politique publique.

Les sociétés contemporaines possèdent la vertu de faire émerger des communautés et des réseaux qui reposent sur un principe ancien et concret, différent de celui, beaucoup plus abstrait, de contrat social : ce principe est celui de l’association. La théorie du social contract reposait sur l’idée que les individualités pouvaient s’émanciper, s’arracher en quelque sorte à leur communauté d’appartenance pour se fondre dans une unité nouvelle reposant sur le lien social.

Les grands sociologues tels que Durkheim or Georg Simmel avaient bien remarqué que cette idée était une illusion car la réalité humaine exige qu’avant le contrat, il y ait nécessairement association et que le contrat ne fait que la présupposer. Cette illusion a été entretenue par les théoriciens du contrat, et notamment les libéraux, qui ont laissé croire que le contrat dispensait de l’association. Or, si on lit Rousseau attentivement, on observera que le mot ‘association’ est à presque toutes les pages de son Contrat social et que les mots ‘contrat’ ou ‘démocratie’ y sont singulièrement rares. Le contrat n’est pas fondateur de la démocratie et s’il n’y a pas association, il n’y a pas démocratie. Rousseau a affirmé clairement que seule l’association pouvait ressouder le lien social tout en préservant l’autonomie de l’individu. Proudhon disait que l’individu est d’autant plus libre qu’il a plus de relations sociales. On n’est jamais autant soi-même que quand on démultiplie ses rapports à la société. Il n’y a pas d’individualité dans le repli sur soi : c’est de l’égotisme, ou du narcissisme. L’individualité ne se développe que dans la relation à l’autre.

Le rôle politique des associations prend aujourd’hui une véritable ampleur et fait d’elles non seulement des organes de représentation nouveaux, des réanimateurs du lien social, mais aussi des acteurs porteurs de droits et défenseurs de valeurs, pouvant agir en contrepoids légitimement reconnu face aux sphères fonctionnelles des sociétés complexes. Ce mouvement devrait être apprécié par les politiques comme une opportunité et être utilisé comme un effet de levier dans leur façon de gouverner les sociétés nouvelles.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

{Jacuzzi on}

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
sensdessusdessous
Previous article

1-Foreword to Sens dessus-dessous, the dictionary of contemporary mutations

cerebrospinal
Next article

Internet: a prefiguration of the global brain

Latest articles from Feel-Up-Under Archive

climb2

Courage

Reinventing the Meaning of Politics Today, political triumph consists of monopolizing the political process.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

In order to contribute to the information effort on the current coronavirus crisis, UP' proposes to its readers a free entry to the latest published articles related to this theme.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
0 Shares
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print