Des chercheurs expliquent le « coup de vieux » brutal dès 70 ans

Des chercheurs expliquent le « coup de vieux » brutal dès 70 ans

Des pistes pour ralentir le vieillissement

Start

Des chercheurs révèlent pourquoi les gens deviennent subitement plus fragiles à 70 ans. Ils ont en effet découvert un « changement catastrophique » dans la composition des cellules sanguines, ouvrant la voie à de nouvelles thérapies pour ralentir le processus de vieillissement.

Des chercheurs de Cambridge ont découvert un processus qui entraîne un changement « catastrophique » dans la composition du sang à un âge avancé, augmentant le risque de cancers du sang et d’anémie, et réduisant l’efficacité des globules blancs pour combattre les infections.

Les scientifiques pensent que des changements similaires se produisent dans tous les organes du corps, de la peau au cerveau, ce qui pourrait expliquer pourquoi les gens vieillissent souvent en bonne santé pendant des décennies avant de connaître un déclin plus rapide à 70 ou 80 ans.

« Ce qui est passionnant dans ces travaux, c’est qu’il pourrait y avoir un ensemble commun de processus à l’œuvre », s’excmame le Dr Peter Campbell, auteur principal de l’étude et responsable du programme « Cancer, vieillissement et mutation somatique » au Sanger Institute de Cambridge. « En fin de compte, l’objectif serait de ralentir ou d’intervenir dans le processus de vieillissement, mais nous voyons au moins une possibilité de l’utiliser pour mesurer l’âge biologique. »

Un ensemble de processus à l’œuvre

Le vieillissement est un processus complexe, mais de nombreux scientifiques ont soupçonné que l’accumulation progressive de mutations dans les cellules dégrade peu à peu la capacité du corps à fonctionner correctement. Les dernières recherches suggèrent que ce raisonnement est erroné, ou au mieux incomplet, et rejettent plutôt la faute sur les cellules « égoïstes » qui deviennent dominantes dans la vieillesse.

En collaboration avec des scientifiques du Wellcome-MRC Cambridge Stem Cell Institute, le Dr Campbell et ses collègues ont étudié les cellules sanguines de personnes de tous âges, des nouveau-nés aux septuagénaires et octogénaires. Ils ont constaté que les adultes de moins de 65 ans possédaient un large éventail de globules rouges et blancs produits par une population diversifiée de 20 000 à 200 000 types différents de cellules souches dans leur moelle osseuse.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Effondrement brutal du stock de cellules souches

Chez les plus de 65 ans, le tableau était radicalement différent. Environ la moitié de leurs cellules sanguines provenaient d’à peine 10 ou 20 cellules souches distinctes, ce qui réduisait considérablement la diversité des cellules sanguines de la personne, avec des conséquences sur sa santé.

In their article publié dans la revue Nature, les chercheurs expliquent que si les cellules souches impliquées dans la fabrication du sang subissent des mutations au fil du temps, la plupart de ces changements sont inoffensifs. Mais les problèmes surviennent lorsque des mutations « pilotes » rares accélèrent la croissance des cellules souches, produisant souvent en contrepartie des cellules sanguines de moindre qualité. Lorsqu’une personne est dans la trentaine ou la quarantaine, l’avantage de croissance des cellules souches aberrantes ne fait guère de différence, mais à 70 ans et plus, ces cellules à croissance rapide en viennent à dominer la production de cellules sanguines.

« La croissance exponentielle explique pourquoi il y a un changement si soudain dans la fragilité après 70 ans, pourquoi le vieillissement frappe à cet âge-là », a déclaré Campbell. Les cellules souches sanguines à croissance plus rapide sont liées aux cancers du sang et à l’anémie, mais elles rendent également les gens moins résistants aux infections et aux traitements médicaux tels que la chimiothérapie.

« Ce que nous savons d’autres systèmes d’organes, c’est que bon nombre des mêmes observations s’appliquent », a ajouté M. Campbell. Les chercheurs ont maintenant l’intention de rechercher le même processus dans la peau pour comprendre pourquoi le vieillissement entraîne des rides et une cicatrisation plus lente.

Le Dr Elisa Laurenti, professeur adjoint au Wellcome-MRC Cambridge Stem Cell Institute et cochercheur principal de l’étude, a déclaré que l’inflammation chronique, le tabagisme, l’infection et la chimiothérapie pouvaient tous produire des cellules souches présentant des mutations cancérigènes.

« Nous prédisons que ces facteurs favorisent également le déclin de la diversité des cellules souches sanguines associé au vieillissement », a-t-elle déclaré. « Il est possible que certains facteurs puissent également ralentir ce processus. Nous avons maintenant la tâche passionnante de comprendre comment ces mutations nouvellement découvertes affectent la fonction sanguine chez les personnes âgées, afin que nous puissions apprendre comment minimiser le risque de maladie et promouvoir un vieillissement sain. »

With The Guardian

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Canicule : comment le corps humain fait face
Previous article

Canicule : comment le corps humain fait face

Face à la crise de la santé publique, la démocratie est une obligation et une urgence politiques
Next article

Face à la crise de la santé publique, la démocratie est une obligation et une urgence politiques

Latest articles from Health -Medicine

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share16
Tweet
Share
WhatsApp
Email