L'UNESCO alerte sur la disparition de glaciers inscrits au Patrimoine mondial d’ici 2050

L’UNESCO alerte sur la disparition de glaciers inscrits au Patrimoine mondial d’ici 2050

Start

De nouvelles données de l’UNESCO mettent en évidence la fonte accélérée des glaciers des sites du Patrimoine mondial. Les glaciers d’un tiers des sites concernés devraient disparaître d’ici 2050. Néanmoins, il est encore possible de sauver les deux autres tiers, si la hausse des températures mondiales n’excède pas 1,5°C par rapport à la période préindustrielle. Ce sera un enjeu majeur de la COP27.

Cinquante sites du patrimoine mondial de l’UNESCO abritent des glaciers[1], ce qui représente près de 10 % de la superficie totale des glaciers sur Terre. Parmi eux figurent, entre autres, le plus haut (à côté du mont Everest), le plus long (en Alaska) et les derniers glaciers d’Afrique, ce qui offre un aperçu représentatif de la situation générale des glaciers dans le monde.

Toutefois, une nouvelle étude de l’UNESCO, menée conjointement avec l’UICN, montre que ces glaciers reculent à un rythme accéléré depuis 2000 en raison des émissions de CO2 qui augmentent les températures. Ils perdent actuellement 58 milliards de tonnes de glace chaque année, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’eau combinée de la France et de l’Espagne, et sont responsables de près de 5 % de l’élévation du niveau de la mer observée à l’échelle mondiale.

Une seule solution efficace : réduire rapidement les émissions de CO2

Le rapport conclut que les glaciers d’un tiers des 50 sites du patrimoine mondial sont condamnés à disparaître d’ici 2050, quels que soient les efforts déployés pour limiter la hausse des températures. Cependant, il est encore possible de sauver les glaciers des deux tiers des sites restants, si l’augmentation des températures ne dépasse pas 1,5°C par rapport à la période préindustrielle.

« Ce rapport est un appel à l’action. Seule une réduction rapide de nos niveaux d’émissions de CO2 peut sauver les glaciers et l’exceptionnelle biodiversité qui en dépend. La COP27 aura un rôle crucial à jouer pour aider à trouver des solutions à ce problème. L’UNESCO est déterminée à soutenir les États dans la poursuite de cet objectif », déclare Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.

Outre une réduction drastique des émissions de carbone, l’UNESCO plaide en faveur de la création d’un fonds international pour la surveillance et la préservation des glaciers. Ce fonds permettrait de soutenir des recherches approfondies, de promouvoir des réseaux d’échange entre toutes les parties prenantes et de mettre en place un système d’alerte précoce ainsi que des mesures de réduction des risques de catastrophe.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

La moitié de l’humanité dépend des glaciers

La moitié de l’humanité dépend directement ou indirectement de l’eau issue des glaciers pour l’usage domestique, l’agriculture et l’énergie. Les glaciers, qui alimentent de nombreux écosystèmes, sont également des piliers de la biodiversité.

 « Lorsque les glaciers fondent rapidement, des millions de personnes sont confrontées au manque d’eau et au risque accru de catastrophes naturelles telles que les inondations, et des millions d’autres peuvent être déplacées en raison de l’élévation du niveau de la mer qui en résulte. Cette étude souligne l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’investir dans des solutions fondées sur la nature, qui peuvent contribuer à atténuer le changement climatique et permettre aux populations de mieux s’adapter à ses effets », déclare le Directeur général de l’UICN, Dr. Bruno Oberle.

Exemples de glaciers menacés par région

 Afrique :

  • Selon les données disponibles, les glaciers de tous les sites d’Afrique inscrits au patrimoine mondial auront très probablement disparu d’ici 2050, y compris le parc national du Kilimandjaro et le mont Kenya.

Asia :

  • Les glaciers des aires protégées des trois fleuves parallèles au Yunnan (Chine), qui ont connu la perte de masse la plus élevée par rapport à 2000 (57,2 %), sont ceux dont la fonte est la plus rapide de la Liste.
  • Les glaciers du Tien Shan occidental (Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan) ont reculé de 27 % depuis 2000.

Europe :

  • Les glaciers des Pyrénées – Mont Perdu (France, Espagne) auront très probablement disparu d’ici 2050.
  • Les glaciers des Dolomites (Italie) auront très probablement disparu d’ici 2050.

Amérique latine :

  • Les glaciers du parc national de Los Alerces (Argentine) ont connu la deuxième plus grande perte de masse par rapport à 2000 (45,6 %).
  • Les glaciers du parc national de Huascarán (Pérou) ont reculé de 15 % depuis 2000.

Amérique du Nord :

  • Les glaciers du parc national de Yellowstone (États-Unis d’Amérique) auront très probablement disparu d’ici 2050.
  • Les glaciers du parc national de Yosemite (États-Unis d’Amérique) auront très probablement disparu d’ici 2050.
  • Les glaciers du parc international de la paix Waterton-Glacier (Canada, États-Unis d’Amérique) ont perdu 26,5 % de leur volume en 20 ans.

Océanie :

  • Les glaciers de Te Wahipounamu – zone sud-ouest de la Nouvelle-Zélande (Nouvelle-Zélande) ont perdu près de 20 % de leur volume depuis 2000.

Source UNESCO

To fight against disinformation and to favour analyses that decipher the news, join the circle of UP' subscribers.

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
COP27 : 100 chefs d’Etat mis en demeure de regarder la dégradation climatique en face
Previous article

COP27 : 100 chefs d’Etat mis en demeure de regarder la dégradation climatique en face

Cette poignée de milliardaires qui financent la destruction du climat
Next article

Cette poignée de milliardaires qui financent la destruction du climat

Latest articles from Climate

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share12
Tweet
Share
WhatsApp
Email