Airpocalype
/

Airpocalypse in Beijing

Start

Les établissements scolaires de Pékin vont suspendre pour trois jours toutes leurs activités en extérieur, en raison de nouveaux pics de pollution atmosphérique, ont annoncé dimanche les médias officiels, une semaine après un cauchemardesque épisode d' »airpocalypse » dans la capitale chinoise.
 
Aes jardins d’enfants, écoles primaires et établissements secondaires devront suspendre leurs activités conduites en extérieur de lundi à mercredi« , en raison d’une nouvelle « alerte orange » émise par les autorités, a indiqué l’agence étatique Chine nouvelle, citant le bureau municipal de l’Education.
 
Avec des températures hivernales en-dessous ou autour de zéro, Pékin a été noyé en début de semaine dans un dense brouillard polluant blanchâtre imprégné d’une âcre odeur de charbon, qui limitait très fortement la visibilité.
La densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5), particulièrement dangereuses pour la santé, avait atteint lundi et mardi plus de 600 microgrammes par mètre cube, selon les niveaux de référence mesurés par l’ambassade américaine à Pékin. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un plafond moyen de seulement 25 microgrammes par vingt-quatre heures.
Ces microparticules polluantes sont accusées d’être impliquées dans des centaines de milliers de décès prématurés en Chine, où les épisodes d' »airpocalypse » sont fréquents et provoquent le vif mécontentement des populations citadines.
 
Pékin avait déjà déclenché le weekend dernier l' »alerte orange », son niveau d’alerte pollution le plus élevé cette année, et les autorités avaient enjoint les habitants à « éviter le plus possible de sortir ».
Dimanche, les relevés de l’ambassade américaine faisaient état d’une densité de particule PM 2,5 allant jusqu’à 287 microgrammes par m3 à Pékin, soit près de 12 fois supérieur au plafond recommandé par l’OMS.
 
Premier émetteur mondial de gaz à effet de serre (GES), la Chine était responsable de 25,9 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone en 2012.Le président chinois Xi Jinping avait annoncé mercredi son intention de réduire de 60% les rejets des « principaux polluants » de ses centrales au charbon d’ici 2020, en modernisant leurs infrastructures.
Dévoilée alors que la conférence sur le climat (COP21) bat son plein à Paris, cette annonce du gouvernement vise surtout –de l’avis des analystes– à apaiser l’exaspération populaire.

READ IN UP' : La Chine veut créer le plus grand marché carbone du monde

Writing with AFP
 
Photo : Wang Shao / AFP
 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
COP21 negotiations
Previous article

COP21: Halfway to the agreement

changing climate Nantes
Next article

Climate Chance : nouveau sommet "Espaces génération climat" en 2016

Latest articles from Climate

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
0 Shares
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print