climate and car pollution

Climate: Investors call carmakers to order

Start
Des organisations représentant des centaines de fonds d’investissement ont exhorté mardi les constructeurs automobiles à définir des stratégies pour répondre aux défis posés par le changement climatique, comme le développement de véhicules à faibles émissions.
 
Cet appel intervient à l’approche du sommet COP22 sur le climat le mois prochain à Marrakech (Maroc), et alors que le secteur automobile subit les conséquences de l’affaire Volkswagen, qui a en particulier mis en évidence le décalage entre les émissions des moteurs en conditions réelles par rapport aux valeurs d’homologation.
« Pour rester compétitives à long terme, les entreprises automobiles doivent développer des modèles commerciaux plus résistants qui s’adaptent aux problématiques du changement climatique et à des règles environnementales plus strictes », ont indiqué ces réseaux d’investisseurs dans un communiqué.
Parmi eux, l’Européen IIGCC (Groupe des investisseurs institutionnels sur le changement climatique), dont les 128 membres disent gérer plus de 13.000 milliards d’euros d’actifs, ou le Réseau d’investisseurs sur le risque climatique (INCR) dont les membres « pèsent » plus de 14.000 milliards d’euros.
On trouve notamment les fonds d’investissement Blackrock, Aviva, Mercer, UBS, Axa ou encore BNP Paribas.
 
« Pour faire en sorte que nos investissements restent fructueux à long terme pour nos clients, les investisseurs doivent s’assurer que chaque investissement est prêt à faire face aux défis représentés par le changement climatique, mais aussi que des mesures fortes sont prises pour la transition énergétique », selon eux. « L’industrie automobile a un rôle important à jouer pour réduire les émissions », puisqu’elle représente la moitié des émissions du secteur du transport, lui-même responsable de près du quart des émissions liées aux énergies, selon les organisations.
 
Celles-ci disent attendre des constructeurs qu’ils adaptent leur gouvernance d’entreprise en nommant des responsables chargés de « gérer les risques et opportunités climatiques », voire fassent entrer le respect des obligations climatiques dans l’assiette de calcul de la rémunération des dirigeants.
En outre, elles demandent le développement d’une « stratégie de long terme résistant aux changements des règlements » avec « une stratégie claire de décarbonisation » passant en particulier par le développement de véhicules électriques.
 
Et, allusion à la prise de conscience née de l’affaire Volkswagen, les investisseurs évoquent au chapitre de la « gestion des émissions » la nécessité de « réduire l’écart entre les tests en laboratoire et les conditions réelles » d’utilisation.
Enfin, les organisations appellent les fabricants d’automobiles à la « transparence » sur les questions climatiques en publiant annuellement un bilan de leur stratégie en la matière.
 
Source: AFP
 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
natural disaster warning
Previous article

Launch of CREWS: climate alert for poor and vulnerable countries

future coastline
Next article

Imagine the coastline of tomorrow!

Latest articles from Climate

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
0 Shares
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print