Mobilizing citizens for water

Comment impliquer les citoyens dans la gestion de l’eau ? Comment faire prendre conscience des défis complexes liés à cette ressource que nous partageons et qui nous est vitale ? 

Depuis trente ans, un tiers de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable. Ce chiffre reste inchangé et les débats sur l’eau semblent voués à l’échec, face au défi infranchissable de l’accès à l’eau – et l’assainissement – pour tous. Comment dépasser ces chiffres ? Comment réinventer des solutions dans une période de crise où toute innovation se doit d’être efficace ? Comment garantir ce droit essentiel à tous ? Une des solutions est peut-être, d’instaurer une citoyenneté de l’eau.

Raconter l’histoire de l’eau, commune et universelle, telle est la tentative de Water Ribbon, une initiative qui raconte les histoires et anecdotes du monde entier sur les défis de l’eau. Ce projet labellisé par le Forum Mondial de l’Eau, a réunit 170 témoignages de 59 pays dans deux livres intitulés « L’eau, l’invisible lien qui parcourt le monde ». Ouverte à tous, l’initiative Water Ribbon est présente sur Internet depuis le 12 décembre 201. Son objectif est d’apporter des témoignages et de sensibiliser sur les défis liés à cette ressource vitale, à partir du regard croisé des citoyens et des professionnels de l’eau.

POURQUOI MOBILISER LES CITOYENS ?

L’eau c’est la vie… Une évidence ? Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Partout sur notre planète, la précieuse molécule H2O est un sujet consensuel.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Il faut apporter l’eau et l’assainissement pour tous afin d’éradiquer les maladies hydriques qui tuent chaque jour, plus de 30 000 personnes dans le monde.

Les inondations, la sécheresse… L’eau, il y en a trop ou pas assez. Dans tous les cas, elle est un sujet catastrophique. Pourtant, on comprend peu son lien évident avec le changement climatique.

Coupez votre robinet, prenez des douches, ne mangez plus de viande et achetez moins de T-shirts car dans tous les cas, votre usage de l’eau serait responsable de sa raréfaction.

Bref, vous l’aurez compris, l’eau, c’est souvent négatif… L’eau c’est la vie, mais nous ignorons son cycle, son origine, son traitement, ou nous condamnons son prix, son goût, son absence, son omniprésence, sa mauvaise gestion…

Quand l’ONU annonce que les objectifs du millénaire pour le développement pour l’accès à l’eau seront atteints, cela suscite du scepticisme. Quand une organisation du secteur cherche des financements, il fait bon de parler de biodiversité, énergies renouvelables, changement climatique… Mais quand nous lisons les médias, l’eau est réduite aux enjeux du prix, de gestion privée vs public, ou encore, à la guerre de l’eau dont on sait qu’elle n’aura pas lieu.

En résumé, si l’eau nous rassemble, sa cause nous mobilise-t-elle vraiment ? Les professionnels du monde de l’eau vous le diront : personne ne s’intéresse véritablement à « l’eau ».

L’EAU, UN SUJET MECONNU

L’eau, sujet méconnu ? Pourquoi ? Serait-ce à cause des discours réducteurs des médias ? Des déclarations généralistes des grandes conférences sur l’eau qui résument les enjeux complexes de la gestion de cette ressource et de son service ? Le discours sur l’eau mélange les enjeux entre l’eau, une ressource ; l’eau, un service ; l’eau, une valeur universelle. Cette ambivalence condamne sa compréhension dans un effort de langage qui s’oublie. Résultat ? Les chercheurs et les décideurs politiques ne se comprennent pas ; les gestionnaires du service et les élus se combattent ; le public et les médias s’abreuvent de fausses vérités. Un constat émerge : il n’existe pas de réelle réflexion sur comment débattre sur l’eau, et sur quels sujets.

L’eau au quotidien et les enjeux dans les bidonvilles, en passant par l’irrigation, les processus industriels… et jusqu’au citoyen qui paie sans comprendre.

Quelle est la différence entre eaux usées et eaux recyclées ? Qu’est-ce qu’une membrane ? Comment le prix de l’eau est-il fixé ? Pourquoi croit-on que l’eau est facteur de guerre ? Pourquoi les puits financés en Afrique depuis trente ans n’ont-ils pas éradiqué les maladies hydriques ? Pourquoi les agriculteurs ne réduisent pas leur consommation d’eau ? Autant d’enjeux qui bloquent et pourtant, parler d’eau est fondamentalement fédérateur.

To fight against disinformation and to favour analyses that decipher the news, join the circle of UP' subscribers.

Comment mobiliser alors ? Voilà le plus difficile ! Dans son paradoxe, l’eau suscite une réaction unanime : elle est un droit humain universel. Tout droit appelle à des devoirs : devoir de s’informer sur l’eau, devoir de ne pas la gaspiller, devoir de la protéger. Les citoyens et professionnels interrogés tout au long de l’aventure Water Ribbon rappellent une chose : l’eau crée du lien entre les peuples, les villes, les entreprises…

Du fait de sa transversalité et sa multitude, le devoir de l’eau exige qu’elle devienne la priorité absolue : faire de la Planète Bleue, « une Planète Bleue ». Dès Marrakech en 1997, au cours du premier Forum mondial de l’eau, les participants ont appelé à la « Révolution Bleue ». Cela voulait dire : l’eau doit être la priorité des Etats du monde entier. Aujourd’hui, c’est loin d’être le cas. Pour preuve, le droit à l’eau a seulement un an et demi (vote de l’ONU en juillet 2010).

Water Ribbon souhaite mobiliser les citoyens à sa petite échelle. Si les ruisseaux deviennent des océans, le message à retenir serait : vous voulez protéger l’eau ?

Ce sont les élus, les ministres, les gouvernements qui décident des priorités pour l’eau. Rejoignez-nous et racontez-nous votre histoire avec l’eau ou partagez votre message pour l’eau à l’adresse du Forum Mondial de l’Eau.

A l’heure du Forum des solutions, l’eau n’aura jamais autant été, non pas une campagne politique, mais une cause citoyenne.

(Source : Bâtissons une planète plus intelligente / Le Monde.fr – 2012)

 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

For a new management of the oceans

Next article

Maroc : quand la haute technologie et l’intelligence collective coopèrent pour capter l’eau

Latest articles from Resources

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

In order to contribute to the information effort on the current coronavirus crisis, UP' proposes to its readers a free entry to the latest published articles related to this theme.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
0 Shares
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print