Création du Nestlé Institute of Packaging Sciences

Nestlé, propriétaire de plus de 2 000 marques qui produisent 1,7 million de tonnes de plastique par an, ouvre un nouvel institut de recherche sur l’emballage à Lausanne en Suisse. Le groupe souhaite ainsi renforcer son engagement en faveur de l’emballage durable. L’entreprise déclare utiliser ces nouvelles installations pour développer des « solutions d’emballage fonctionnelles, sûres et respectueuses de l’environnement tout en relevant le défi des déchets d’emballages plastiques à l’échelle mondiale. »

Nestlé ambitionne de devenir « leader dans le développement des solutions d’emballage les plus durables pour ses produits alimentaires et ses boissons » Pour y parvenir, Nestlé va augmenter ses capacités de recherche pour développer de nouveaux matériaux et solutions d’emballage.

Pour Mark Schneider, CEO de Nestlé : « Notre vision est un monde dans lequel aucun de nos emballages ne se retrouve dans les décharges. Pour y parvenir, nous introduisons des solutions d’emballage réutilisables et des matériaux d’emballage respectueux de l’environnement. De plus, nous soutenons le développement d’infrastructures locales de recyclage et de systèmes de dépôt pour aider à façonner un monde sans déchets. Le Nestlé Institute of Packaging Sciences nous permet de créer un solide portefeuille de solutions d’emballage durables pour les produits Nestlé dans l’ensemble de nos activités et marchés. »

Engagement climatique

L’entreprise s’engage à atteindre l’objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050. Cette annonce intervient dans le cadre du Sommet des Nations Unies sur le climat qui se tient actuellement à New York. Nestlé a l’intention de signer un engagement d’affaires pour aider à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 1,5°C. L’entreprise a présenté certaines mesures qu’elle prévoit prendre pour respecter cet engagement, notamment le lancement d’un plus grand nombre de produits ayant une meilleure empreinte environnementale, comme des aliments et des boissons à base de plantes. Elle prévoit également de reformuler ses produits en utilisant des « ingrédients plus respectueux du climat ».

L’institut qui fait partie de l’entité de recherche fondamentale Nestlé Research concentrera ses recherches sur les emballages réutilisables et sur les matériaux d’emballage qui sont simplifiés et peuvent être recyclés. Il se concentrera également sur les papiers barrières et les matériaux biobasés, compostables et biodégradables.

Stefan Palzer, directeur technique de la société, déclare : « Les experts de Nestlé codéveloppent et testent de nouveaux matériaux et systèmes d’emballage respectueux de l’environnement avec nos centres de développement, nos fournisseurs, nos instituts de recherche et nos startups. Nos installations de recherche Nestlé étant situées à Lausanne, l’Institut s’appuie également sur nos capacités de recherche existantes en matière de sécurité alimentaire, d’analyse et de science alimentaire. »

En juillet, Nestlé a lancé une bouteille Valvert créée à partir de polyéthylène téréphtalate recyclé (rPET) de qualité alimentaire à 100%. Depuis la parution du rapport de Greenpeace en mars 2017, dénonçant une élimination trop lente des plastiques à usage unique, l’entreprise a également redessiné l’emballage de son casse-croûte YES ! avec un nouvel emballage en papier recyclable.

Gageons que les efforts de Nestlé en matière de développement durable soient poursuivis et couronnés de succès. Cela pourrait en effet faire bouger les choses pour pousser d’autres entreprises de l’industrie des GPC à faire de même.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Collecte nationale "Piles solidaires"

Prochain article

Plateforme biodiversité de l'IDDRI : mieux préparer la COP 15

Derniers articles de Actualités en bref