Et le prix Turing 2018 est attribué à …

Prix Turing
Consécration pour le « deep learning » et le Français Yann LeCun avec l’obtention du prestigieux prix Turing 2018
 
Ce mercredi 27 mars 2019, trois chercheurs spécialistes de l’intelligence artificielle, le Français Yann LeCun ainsi que le Canadien Yoshua Bengio, professeur en IA à l’université de Montréal et le Britannique Geoffrey Hinton, professeur à l’université de Toronto, se sont vu décerner l’équivalent du Nobel en informatique, le prestigieux prix Turing 2018, par la société savante d’informatique ACM, Association for Computing, pour leurs travaux révolutionnaires dont les méthodes d’apprentissage automatique, appelé « deep learning » ou réseaux de neurones profonds.
 
Trente années de recherches viennent ainsi d’être récompensées puisqu’elles ont abouti à des avancées majeures dans la vision par ordinateur, la reconnaissance automatique de la parole, la reconnaissance d’images, la traduction automatique, utilisées notamment dans les assistants vocaux et dans les véhicules autonomes.
 
Yann LeCun, actuellement professeur à l’université de New York et directeur du laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook (Fair), devient ainsi le deuxième Français à recevoir le prix Turing depuis sa création en 1966, après Joseph Sifakis, distingué en 2007 pour ses travaux en algorithmique.
 
« Le prix A. M. Turing est à la cime des prix et reconnaissances dans le monde de l’informatique. On le considère comme le prix Nobel de la discipline, explique quant à lui Yoshua Bengio, âgé de 55 ans, à propos de l’annonce faite aujourd’hui par l’Association for Computing Machinery (ACM) de New York. Inutile de dire que cela a été un choc quand j’ai appris la nouvelle. »
« Ce prix pour Geoffrey Hinton, Yann LeCun et moi, poursuit-il,c’est d’abord et avant tout la reconnaissance de la part de la communauté scientifique en informatique de l’importance des réseaux de neurones et de l’apprentissage profond pour l’intelligence artificielle, donc du domaine qui nous a passionnés depuis nos débuts en recherche et qui reçoit maintenant un sceau d’approbation ultime. Sachant que c’était un secteur qui semblait mal vu par l’élite informatique il y a seulement quelques années, c’est un message très fort. »
 
Des collègues de longue date
 
Les trois chercheurs travaillent ensemble depuis longtemps. Yann LeCun a fait ses études postdoctorales sous la supervision de Geoffrey Hinton et, au début des années 90, il a collaboré avec Yoshua Bengio au Bell Labs quand le laboratoire était encore détenu par AT&T. En plus de s’influencer les uns les autres dans leurs recherches au quotidien, ils continuent d’explorer les croisements entre l’apprentissage automatique, les neurosciences et les sciences cognitives, tout particulièrement en participant au programme Apprentissage automatique, apprentissage biologique du CIFAR (anciennement connu sous le nom d’Institut canadien de recherches avancées).
 
Contrairement à Geoffrey Hinton, qui est vice-président de Google, et à Yann LeCun, qui est vice-président et scientifique en chef de l’intelligence artificielle à Facebook, Yoshua Bengio est d’abord un professeur de l’Université de Montréal. Bien qu’il maintienne des liens importants avec le secteur des technologies, il se sent chez lui à l’UdeM et a récemment aidé à inaugurer le nouveau siège de Mila dans le quartier du Mile-Ex à Montréal. Mila est l’institut d’apprentissage machine renommé qu’il a fondé et dont il est le directeur scientifique.
 
« Nous avons une chance exceptionnelle à Montréal de pouvoir compter sur un chercheur de ce calibre dont les idées transforment notre monde. Par son approche unique, notamment en réunissant deux universités [UdeM et McGill] dans le même institut, Yoshua Bengio contribue à bâtir ici un riche écosystème qui stimule à la fois les avancées scientifiques et l’essor économique du Québec », souligne Valérie Pisano, pdg de Mila.
 
Créé en hommage au mathématicien britannique Alan M. Turing, le prix est financé par Google. Il sera officiellement remis aux chercheurs à l’occasion du congrès annuel de l’ACM, qui se déroulera le 15 juin 2019 à San Francisco.
 
Source : Association for Computing Machinery
 
Photo d’entête : De gauche à droite : Yoshua Bengio, Geoffrey Hinton et Yann LeCun
 
 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

réalité virtuelle et art
Article précédent

Les startups du secteur culturel soutenues par un nouveau partenariat

pollution plastique
Prochain article

L'Europe pourra-t-il devenir le premier continent sans plastique jetable ?

Derniers articles de Actualités en bref