Un accord de faisabilité signé pour l’intégration des véhicules volants dans le transport urbain

mobilité
Airbus, Groupe ADP et le groupe RATP signent ce mardi 18 juin 2019 un partenariat pour étudier l’intégration des véhicules volants dans le transport urbain, lors du deuxième jour du salon aéronautique du Bourget (Seine-Saint-Denis), en présence de la ministre des Transports Elisabeth Borne. Objectif ? Comment concevoir intégrer, produire et maintenir les aéronefs tout en gérant leurs vols en basse altitude et en les intégrant dans le transport urbain.
 
Airbus, Groupe ADP, Groupe RATP, aux côtés de la Région Ile de France et de la DGAC, annoncent le lancement d’une étude de faisabilité pour la démonstration d’un système d’aéronefs à décollage et atterrissage vertical (VTOL) en zone urbaine, notamment pour les Jeux Olympiques 2024 à Paris. Regroupant l’ensemble des composantes de la mobilité terrestre et aérienne, cette collaboration scelle la création d’une équipe d’experts reconnus pour développer non seulement la technologie française, mais aussi un modèle de mobilité urbaine, ses services et son potentiel à l’exportation.
 
L’objectif est d’intégrer l’ensemble de la chaîne de valeur : conception et production, maintenance, opérations de vol, gestion du trafic aérien en basse altitude, intégration urbaine et planification, infrastructures physiques (vertiports…) et numériques et les interfaces passagers.
 
Le projet repose sur des briques technologiques telles que la propulsion électrique et l’autonomie, pour répondre aux enjeux énergétiques et de développement durable. Une réflexion sera également conduite sur les standards d’infrastructure numérique publique sécurisée alliant acteurs publics et privés permettant de favoriser le développement du projet.
 
L’enjeu pour Airbus est d’élaborer les bonnes pratiques d’intégration et d’utilisation de ces nouveaux moyens dans un cadre sûr et respectueux des usagers et des citoyens.
Airbus est déjà présent dans la mobilité à la demande, notamment à travers son offre de service Voom, s’appuyant sur l’usage d’hélicoptères en zone urbaine, et développe des démonstrateurs de véhicules VTOL, Vahana et CityAirbus, 100% électrique et zéro émission de CO2. « Aujourd’hui, nous disposons de toutes les briques techniques. Mais il faut les harmoniser afin de les intégrer dans la vie quotidienne sans remettre en cause note priorité qu’est la sécurité », affirme le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury.
 
{youtube/-FseeVy7uvU{/youtube}
 

Le groupe RATP, leader des solutions de mobilité urbaine, va travailler en particulier sur les volets intermobilité, insertion urbaine et acceptabilité afin de rendre le véhicule autonome volant accessible au plus grand nombre dans une logique d’articulation avec les offres de mobilité déjà existantes. Ses atouts ? La connaissance de l’usager, de ses besoins et des services associés. 
 
La ville aéroportuaire est par essence un lieu d’intermodalité où la technologie VTOL peut trouver toute sa place : les liaisons ville/aéroport constitueront les premiers cas d’usages.
Aussi, le Groupe ADP s’est mis en ordre de marche pour jouer un rôle de catalyseur du développement de ce service, en Ile de France, grâce à son maillage d’infrastructures aéroportuaires unique en Europe, et partout dans le monde, grâce à son expertise d’ingénierie d’infrastructures, parmi lesquelles aujourd’hui les plateformes d’accueil appelées « vertiport ». Ces infrastructures constitueront de véritables laboratoires d’expérimentation : opérations au sol et en vol, parcours passager, fourniture d’énergie, maintenance.
 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

transformation déchets
Article précédent

Lancement officiel de 14 projets de production d’énergie à partir de déchets non-recyclables

espaces d'innovation
Prochain article

Des études pour comprendre les écosystèmes d’innovation

Derniers articles de Actualités en bref