Photographier, c’est re-prendre la parole : naissance des Éditions Witch, Mémoires Funambules

Maud Fée, communicante engagée et photographe passionnée, crée les Éditions Witch, Mémoires Funambules. Son objectif est tout à la fois esthétique et politique : Witch, Mémoires Funambules souhaite inciter les individus à re-garder, ici et maintenant, la force des êtres et des phénomènes contemporains. Pour y parvenir, elle propose de beaux livres, esthétiques et puissants, fidèles aux enjeux qu’ils soulèvent. Witch, Mémoires Funambules publie ce jour son premier ouvrage : Migrations, de Francesca Di Bonito.

La home page du site de cette nouvelle maison d’édition donne le ton : « L’image est partout mais le regard, lui, a disparu ». Il est brouillé par l’urgence du quotidien. Conditionné par l’enflement du spectaculaire. Lissé par les filtres Instagram.
Re-garder, ici et maintenant, la force esthétique et politique des êtres et des phénomènes : voici la vocation des Éditions « Witch, Mémoires Funambules » et des auteurs et autrices photographes, aux côtés desquels elles s’engagent.

Pour y parvenir, les Editions privilégient l’art-enquête. Une démarche embarquée, subversive, qui vise à rendre grâce à la vulnérabilité et à l’actuel. Francesca Di Bonito et les Migrations, ou Maud Fée avec le projet Passer-Elles notamment. La maison édite de beaux livres, sensibles et puissants, fidèles aux enjeux qu’ils soulèvent.

Migrations est leur premier ouvrage qui se présente comme une expérience artistique. La photographe plasticienne d’origine italienne étudie l’ensemble des phénomènes de déplacements et de transformations du vivant. Ce faisant, elle nous invite à questionner le sens profond du mot « migrations ».

La photographie c’est re-prendre la parole

Les images proposées dans Migrations gravitent autour d’éléments non hiérarchisés, comme autant d’accidents qui interfèrent entre mondes biologique et politique. L’expérience du photojournalisme de Francesca Di Bonito et son détachement volontaire et militant donne puissance, audace et authenticité à son travail.

En signant tous les livres des Editions Witch, Mémoires Funambules à la force d’une seule phrase à valeur d’aphorisme en guise de 4e de couverture, Maud Fée prend le pari de nous faire nous arrêter sur le rôle de la photographie dans nos instants de vies.

« La photographie, c’est re-garder l’étincelle d’éternité enfouie dans l’actualité »

C’est l’acte de naissance de la maison Witch, Mémoires Funambules. Migrations est un ouvrage format 23×32 à la française, de 79 pages, imprimé sur du papier offset blanc Lys Galilée 140 grammes quadri. Le choix d’un pelliculage innovant mat grainé invite à une expérience singulière au toucher.
Le livre est proposé au prix de 39 euros. Il est disponible en comptoir chez Le Délit — Librairie Justicia LDEL (1), ainsi que chez La Comète (2).
Vous pourrez également le découvrir sur le site des Éditions Witch, Mémoires Funambules

Francesca Di Bonito sera en signature à Fotofever au Carrousel du Louvre (Paris) du 8 au 10 novembre 2019.

« Je suis heureuse de pouvoir donner la parole à des artistes qui invitent à une réflexion politique au prisme du beau. Ceux qui interrogent des sujets cachés, renversant les notions de temps, d’espace et notre rapport à la vérité »
Maud Fée

(1) Librairie Le Délit : 362 ter Rue de Vaugirard, 75015 Paris
(2) Librairie La Comète : 29 Rue des Récollets, 75010 Paris

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Création d'un MOOC "L'Art et la création numérique"

Prochain article

Il est plus beau d'éclairer que de briller seulement

Derniers articles de ARTS & CULTURES

Arts au couvent

Jusqu’au 15 novembre, une centaine d’artistes investit un espace inattendu, l’ancien couvent