L’Apartheid et l’animal

 

L’Apartheid et l’animal – Vers une politique de la connectivité d’Estienne Rodary
Editions Wildproject – Collection « le monde qui vient », 2 septembre 2019 – 340 Pages – 18 illustrations noir et blanc


« Quand les premiers explorateurs européens ont pénétré les espaces des grands plateaux qui dominent les paysages d’Afrique australe, ils ont rencontré une très importante faune sauvage. » (p. 25)

« Les politiques de déplacement forcé des humains comme de la faune sauvage définissent notre époque connective comme les camps de concentration ont caractérisé l’époque moderne »

Cette étude sur les parcs nationaux d’Afrique australe veut montrer comment les aires protégées sont emblématiques d’une approche moderniste et coloniale de l’écologie.

« On entrevoit ici que la connectivité, comme construction d’une proximité pouvant aller jusqu’à la coprésence, est aussi un questionnement sur la mise à distance : la capacité à recréer une distanciation dans un monde globalisé et connecté. » (p. 27)

« L’ambition de ce livre est considérable : il s’agit de qualifier les transformations des rapports à la nature de nos sociétés au cours des trente dernières années. Ces analyses sont d’une finesse et d’une profondeur théorique jamais rencontrée jusqu’à présent. » Xavier Arnauld de Sartre, géographe.

Nos tentatives répétées de faire des « enclaves de nature » se heurtent partout aux logiques d’un monde connecté – écologiquement et socialement. Pour sortir de cette écologie des parcs, Estienne Rodary nous invite à repenser radicalement les rapports des sociétés humaines à la Terre.
Il s’agit là du premier essai d’écologie politique du fondateur de la géographie environnementale.

« Passionnant, érudit et lucide, cet ouvrage traite d’un domaine jusqu’alors peu abordé par les théoriciens de l’écologie politique. »
Jean-Paul Deléage, historien de l’écologie.

Estienne Rodary, géographe, ancien rédacteur en chef de la revue Écologie et Politique, directeur de recherches à l’IRD, a vécu et travaillé en Afrique du Sud et en Nouvelle Calédonie. Il a notamment codirigé le Manifeste pour une géographie environnementale (Presses de Sciences Po, 2016).

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

nature
Article précédent

Récréations Nature

Prochain article

La forêt amante de la mer

Derniers articles de Livres Ecologie