Capitalisme fossile

Capitalisme fossile De la farce des COP à l’ingénierie du climat de Jean-Marc Sérékian

Editions Utopia, mai 2019 – 264 Pages

Vingt-quatre ans de COP. Depuis un quart de siècle, les négociations sur climat font quasiment du surplace tandis que les émissions de GES poursuivent leur ascension. Comment expliquer ce contraste saisissant ?
 
Fin 2018, la COP 24 s’est elle aussi passée comme si le dernier rapport spécial du GIEC sur l’urgence climatique n’avait pas existé.
Les études et rapports se sont multipliés, puis les alertes des scientifiques confirmant la menace se sont faites plus pressantes. La prise de conscience du désastre est désormais générale. Les marches pour le climat et les protestations contre l’inaction des Etats mobilisent toujours plus, mais ne changent rien au Monde comme il va.

LIRE DANS UP’ : L’alerte écologique va-t-elle retourner le système industriel ?

Pourtant les États et les industriels sont parfaitement instruits des dégradations rapides des écosystèmes. Mais au-delà des discours, s’en préoccupent-ils vraiment ?
En ces temps de contestation grandissante de l’immobilisme des pouvoirs publics face à la menace climatique, il nous faut tirer au clair le vieux jeu dangereux des Etats sur les questions environnementales. Le moment est venu d’expliciter les causes politiques ainsi que le rôle des COP et des Sommets de la Terre.
Où se situent les blocages ? La structure du capitalisme et sa mondialisation à l’ère des énergies fossiles fournissent-ils des éléments de réponse ?
Pour mieux orienter les actions encore possibles, cet essai, avec son éclairage historique du géopolitique du capitalisme fossile, explique à la fois la logique du désastre annoncé, la farce des COP et les investissements des milieux d’affaires dans la géo-ingénierie du climat.
 
Jean-Marc Sérékian est médecin à Tours. Il a commencé à s’intéresser aux questions d’énergie alors qu’il était administrateur à la LPO Touraine. Aujourd’hui il est rédacteur pour le site Carfree (la vie sans voiture) sur les questions d’énergie et de biodiversité. Il est l’auteur de La Course aux énergies, éd Libertaire, 2009 ; Pourquoi Fukushima après Hiroshima ? éd. Le Sang de la Terre, 2012 ; Gaz de schiste le Choix du pire, éd. Sang de la Terre, 2015.
 
 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

ressources naturelles
Article précédent

Economie des ressources naturelles

Prochain article

L’économie de la nature

Derniers articles de Livres Economie