muséum d'histoire naturelle

Bruno David à la tête du Muséum national d’Histoire naturelle

Commencez
Suite au décret présidentiel du 20 juillet 2015 paru au Journal Officiel, Bruno DAVID est nommé président du Muséum national d’Histoire naturelle et prendra ses fonctions le 1er septembre prochain. 
La nomination de Bruno DAVID, 60 ans, à la tête du Muséum clôture la réforme des statuts de l’institution engagée il y a un peu plus de deux ans. Président du Conseil Scientifique du Muséum ces six dernières années, Bruno DAVID prend la direction de l’établissement à un moment charnière de son histoire, l’ensemble de ces sites à Paris et en région étant à nouveau ouvert au public en octobre . 
 
« Je suis fier d’accéder à la présidence d’une institution aussi prestigieuse que le Muséum dont le rôle est de fasciner, émerveiller pour instruire. Nous sommes au bord d’une rupture environnementale majeure comme en témoigne la préparation de la COP 21 cet automne à Paris. 
Eveiller la curiosité, promouvoir une culture de la nature appuyée sur des connaissances scientifiques, s’inscrire dans une démarche de sciences naturelles avec l’Homme, tel est mon engagement à la tête de cette institution. »
 
Recruté comme chercheur au CNRS en 1981, Bruno David est nommé directeur de recherche en 1991 et prend la direction du laboratoire de Paléontologie du CNRS à Dijon en 1995. En trois mandats, il développe ce laboratoire qui deviendra le laboratoire BIOGEOSCIENCES et en fera une véritable structure d’interface entre sciences de la Terre et sciences de la Vie. Il fut aussi directeur-adjoint scientifique de l’Institut écologie et environnement (INEE) du CNRS où il est toujours chargé de mission.  
 
Ses recherches portent sur l’évolution biologique et la biodiversité abordées à partir de modèles fossiles et actuels. A la suite d’un parcours initial de paléontologue, spécialiste des faunes anciennes du Crétacé, il effectue une reconversion vers la biologie. Aujourd’hui biologiste marin, il consacre ses recherches aux échinodermes et en particulier aux oursins, mais aussi au devenir des faunes du fond des océans dans le cadre du changement global. Il a participé à plusieurs grandes missions océanographiques de l’Ifremer et des TAAF, notamment dans l’Océan Austral autour de l’Antarctique mais aussi au Brésil, en Atlantique Nord, dans la mer des Caraïbes et dans le Pacifique. 
 
Auteur de 180 publications scientifiques, il collabore avec de nombreux organismes internationaux (Chili, Etats-Unis, Belgique, Allemagne…), est invité à de nombreux colloques scientifiques mais est aussi très impliqué dans les actions de diffusion en direction du grand public (expositions, événements, auteur d’ouvrages et d’articles de vulgarisation…). Bruno David est lauréat du Prix Lamothe de la Société Géologique de France, fellow de la Willi Hennig Society et fellow de la Linnean Society de Londres. 
 
Photo © M.N.H.N / JC. Domenech

changement climatique
Article précédent

Le Museum et le climat

abeilles
Prochain article

Les serial killers d’abeilles formellement identifiés mais toujours en liberté

Derniers articles de Biodiversité

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

Créez votre compte gratuit pour continuer votre lecture





En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation
ainsi que notre charte de confidentialité

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.