Dans 10 jours la nature a rendez-vous avec la plus grande mobilisation citoyenne dans le monde

biodiversité
Rendez-vous samedi 30 mars pour Earth Hour – 60 minutes pour la planète ! Et cette année, pour la première fois, le WWF organise un talk-show en direct entre 20h et 20h35 au pied de la Tour Eiffel (1). Les alertes des scientifiques se multiplient pour souligner le déclin sans précédent de la nature sous la pression de l’Homme. En octobre dernier, dans son rapport Planète vivante, le WWF mettait l’accent sur les populations d’animaux sauvages dont 60% ont disparu en seulement 40 ans. C’est pour rappeler l’urgence d’agir et maintenir la pression sur les décideurs que le WWF a choisi de mettre la nature à l’honneur lors d’Earth Hour, la première mobilisation citoyenne dans le monde.
 
Lancée par le WWF en 2007, Earth Hour – 60 minutes pour la planète – est la plus grande mobilisation citoyenne en faveur de la protection de la planète. Chaque année, plusieurs millions de personnes éteignent symboliquement leurs lumières, pendant une heure et à partir de 20h30. Les villes sont aussi nombreuses à se mobiliser. L’année dernière, de Singapour à Honolulu, en passant par Sydney, Moscou, Londres, Paris, New York ou encore Washington, ce sont près de 7000 villes dans 187 pays qui ont éteint leurs édifices emblématiques.
 
Après plusieurs années de mobilisation mondiale contre le dérèglement climatique, Earth Hour mettra la nature à l’honneur dans la perspective de la Conférence de l’ONU sur la biodiversité et du congrès de l’UICN qui se tiendront tous les deux en 2020, respectivement en Chine et en France.
Partout dans le monde, le WWF appellera l’ensemble de la société civile, des citoyens aux entreprises en passant par les collectivités locales et les gouvernements, à se rappeler combien notre planète est précieuse et pourquoi il est crucial de la protéger.
 
 
Le rapport Planète vivante 2018 alertait :
– Entre 1970 et 2014, les populations de vertébrés – poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles – ont chuté de 60% au niveau mondial.
– Ce déclin est de 89% dans les tropiques, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale.
– Si l’on devait payer pour de l’air frais, de l’eau potable, pour l’alimentation, le montant serait estimé à 125 mille milliards de dollars par an, soit plus que le PIB mondial (80 mille milliards de dollars/an).
– Agriculture intensive, dégradation des sols, surpêche, dérèglement climatique, pollution plastique : les principales menaces qui pèsent aujourd’hui sur la biodiversité – la perte et dégradation de leurs habitats et la surexploitation – sont liées aux activités humaines.
 
De nombreux projets de protection de l’environnement sont déjà à l’agenda du samedi 30 mars 2019 : au Kenya où 1 milliard d’arbres seront plantés pour restaurer la couverture forestière du pays d’ici 2030, en Equateur, dont la capitale Quito pourrait devenir une ville sans plastique ; ou encore en Malaisie, où une pétition nationale sera lancée pour inscrire la protection du tigre à l’agenda du gouvernement.
 
Par ailleurs, pour agir au quotidien, le WWF France présente WAG nature. Pour inviter les citoyens à se reconnecter à la nature, le WWF France lance à l’occasion d’Earth Hour une nouvelle thématique dans son application WAG – We Act for Good. Au programme : une multitude de défis, d’astuces et de conseils simples et ludiques pour construire un abri pour les oiseaux, ou encore végétaliser son quartier, sa ville ou son bureau.
Application disponible gratuitement sur Google Play et l’App Store : https://telecharger.weactforgood.com/
 

(1) Le Talk-show sous la Tour Eiffel réunira Anne Hidalgo, Maire de Paris, Pascal Canfin, Directeur général du WWF France, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire et Stéphanie Antoine, Directrice adjointe de l’Agence française de Biodiversité, et sera animé par la journaliste Cyrielle Hariel, auteure du livre « Faire battre le coeur du monde », édition Les Liens qui Libèrent, mars 2018.
 
 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

coccinelle
Article précédent

80 % des insectes européens ont disparu en trente ans

biosiversité
Prochain article

Effondrement mondial des insectes : la mobilisation doit accélérer

Derniers articles de Biodiversité

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.

Pour poursuivre la lecture de cet article, inscrivez-vous gratuitement au cercle des lecteurs de UP’:

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.

Pour poursuivre la lecture de cet article, inscrivez-vous gratuitement au cercle des lecteurs de UP’: