/

72 % des Français se disent écolos mais pessimistes pour l’avenir de la planète

L’urgence écologique est devenue un fait de société. Une grande majorité des Français (72 %) déclarent avoir pris conscience au cours des derniers mois des enjeux écologiques. Il est grand temps. De là à ce que chacun mette en œuvre des comportements nouveaux, plus respectueux de l’environnement il y a un pas. Mais un pas qui s’est rétréci spectaculairement en peu de temps. Sera-ce suffisant ? Les Français eux-mêmes n’en sont pas persuadés puisque près de 7 sur 10 se déclarent pessimistes sur l’avenir de la planète.

Ils sont 72% à assurer s’être, au cours des derniers mois, « davantage intéressé aux enjeux d’écologie et avoir modifié leurs comportements dans ce sens ». Un résultat à mettre au crédit de l’information que les scientifiques diffusent sans répit sur les dérèglements climatiques, largement relayés par les médias. Mais une prise de conscience qui trouve son origine aussi dans les changements climatiques tangibles que chacun d’entre nous peut percevoir : canicule, sécheresse, multiplication des risques naturels violents, etc.  

Les femmes sont plus sensibles que les hommes aux enjeux écologiques ; elles sont 78 % a percevoir, personnellement, la gravité de l’enjeu. Mais ce sont les jeunes de 18 à24 ans qui avouent pour 89 % d’entre eux être mobilisés sur les questions de réchauffement climatique.

Diriez-vous qu'au cours des derniers mois...
Vous vous êtes davantage intéressé(e) aux enjeux d’écologie 72%
Moins intéressé(e) ... 28%


Des déclarations qui ne sont pas que verbales puisque 52 % des Français affirment non seulement avoir pris conscience des enjeux écologiques mais aussi avoir modifié leurs comportements dans ce sens.

Ce sont d’abord les petits gestes du quotidien qui ont changé. Ils témoignent d’une prise de conscience qui semble bien installée dans les esprits. C’est ainsi que plus de 90 % des personnes interrogées déclarent, sur chacun de ces petits gestes, alléger leur charge sur l’environnement :

  •          Éteindre la lumière quand vous quittez une pièce vide
  •          Fermer le robinet d’eau lorsque vous vous brossez les dents
  •          Trier vos déchets
  •          Acheter plutôt des produits de saison
  •          Recycler vos équipements numériques
  •          Se passer des objets en plastique à usage unique (vaisselle, sacs, etc.)
  •          Faire réparer vos équipements / appareils électro-ménagers plutôt que de les jeter
  •          Acheter plutôt des produits français
  •          Débrancher vos appareils électriques lorsque vous ne les utilisez pas (box, télévision, etc.)

Les modes de consommation changent. C’est ainsi que 82 % des personnes interrogées déclarent consommer moins de viande et 90 % préférer acheter des produits en vrac. Les deux-tiers de nos concitoyens disent même réaliser eux-mêmes des recettes de produits du quotidien (lessive, savon, dentifrice etc.). Une mode DIY que l’on croyait réservée à quelques bobos-écolos.

Les campagnes médiatiques sur l’impact écologique de nos déplacements commencent sans doute à porter leurs fruits puisque 65 % déclarent ne plus prendre l’avion et une petite majorité (53 %) à ne plus utiliser de véhicules individuels.

Des comportements qui vont dans le bon sens et que les français adoptent d’autant plus volontiers qu’ils ne pèsent pas sur leur pouvoir d’achat. En effet, 62 % des Français jugent que les mesures de préservation de l’environnement n’ont pas forcément un impact négatif sur leur pouvoir d’achat. 

0 %
Pessimistes

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si l’avenir était un peu plus radieux. Mais il ne l’est pas pour 69 % des Français. Ils sont une large majorité à se déclarer pessimistes sur l’avenir de la planète. Un chiffre qui varie considérablement avec l’âge puisque les plus âgés (77%) voient un avenir sombre alors que les plus jeunes (59 % des 18-24 ans) se déclarent résolument optimistes. Ils savent sans doute que ce sont eux qui devront agir le plus pour préserver le monde dans lequel ils vivront.

Le Pape, qui n’a sans doute pas lu ce sondage, a eu raison d’appeler, ce dimanche 1er septembre sur la place St Pierre de Rome, à avoir, en matière d’engagement pour la planète, « le courage de faire le bien sans attendre que les autres commencent, sans attendre qu’il ne soit trop tard »  

Sondage réalisé en ligne par Harris Interactive, pour RTL et M6, les 28 et 29 août auprès d’un échantillon représentatif de 1.066 personnes selon la méthode des quotas.

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Un autre article

2èmes Assises nationales des insectes pollinisateurs

Un autre article

Festival des sciences sociales : "En finir avec la nature ?"

Etudes - Dernières infos