La sécurité publique, un secteur d’avenir

Commencez

La sécurité fait partie des enjeux majeurs politiques, et pas seulement en France. Même si le secteur de la sécurité publique recense actuellement près de 700 000 intervenants, tous corps confondus, les recrutements se font de plus en plus nombreux. En parallèle, des mesures drastiques sont mises en place afin de protéger la population des différentes menaces internes. Dans tous les cas, pour mener à bien sa mission, chaque centre d’activité a besoin d’un personnel qualifié et compétent.

La sécurité publique, plusieurs filières au choix

Ces dernières années, on assiste à un véritable essor des métiers de la sécurité. Cela inclut autant la sécurité publique que la sécurité privée. La preuve, à elle seule, ce secteur représente environ 150 000 emplois en France. Dans la sécurité publique en particulier, les jeunes (et les adultes pourquoi pas) se voient offrir la possibilité de choisir parmi plusieurs filières : gardien de la paix, enquêteur de police, garde républicain, gendarme mobile, brigadier, etc. Pour découvrir le métier de policier ou de gendarme, par exemple, il est possible de se renseigner sur des sites comme www.police-nationale.net.

Les principaux secteurs de la sécurité publique

La sécurité publique a pour rôle principal de protéger les biens de la population ainsi que des différentes institutions de l’État. Pour ce faire, les acteurs du secteur sont souvent amenés à réaliser des opérations d’assistance aux personnes. Ils doivent aussi mettre en place des stratégies efficaces et pertinentes pour lutter contre toutes formes de troubles à la tranquillité et à l’ordre public. Notons qu’en 2017, une nouvelle loi avait été adoptée afin de renforcer la sécurité juridique des interventions des forces de l’ordre et la complémentarité de ces dernières. Il s’agit de la loi n° 2017 – 258 du 28 février 2017 qui est parue au JO n° 0051 le 1er mars 2017. La version finale de ce texte de loi a été consolidée le 24 décembre 2019.

Pour en revenir aux principaux secteurs de la sécurité publique, on en distingue 11 catégories :

  • la gendarmerie nationale,
  • la police nationale,
  • la police judiciaire,
  • la police de l’air et des frontières,
  • la sécurité routière,
  • l’administration pénitentiaire,
  • la police militaire,
  • la surveillance du territoire,
  • les douanes,
  • le renseignement,
  • le secours et l’assistance à personnes.

Les secteurs qui recrutent le plus

Toutes les structures dûment citées organisent chaque année des séances de recrutement ouvertes au grand public. Néanmoins, trois centres d’activité se démarquent :

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

  • la police nationale,
  • la gendarmerie,
  • le corps de sapeurs-pompiers.

Pour accéder à ces métiers, il faut impérativement passer un concours. Pour devenir sapeur-pompier, par exemple, vous devez réussir au moins un des concours suivants :

  • concours sapeur-pompier professionnel non-officier,
  • concours sapeur-pompier professionnel officier,
  • concours lieutenant de sapeur-pompier.

En ce qui concerne l’intégration de la gendarmerie nationale, on doit passer un concours externe. Le recrutement d’officier de police, par contre, se présente sous 4 formes :

  • le concours externe,
  • le concours interne,
  • la sélection au choix,
  • la voie d’accès professionnelle.

Toujours est-il que le secteur de la sécurité publique offre d’innombrables possibilités. Il vous reste à choisir le domaine que vous affectionnez particulièrement ! Petit conseil : avant de choisir, renseignez-vous de manière approfondie sur chaque type de structure.

Les compétences requises pour travailler dans la sécurité publique

Se lancer dans les métiers de la sécurité publique implique des responsabilités importantes et considérables. La raison en est que vous serez amené à défendre et à protéger des personnes de toutes catégories sociales. Dans certaines structures, on vous demandera d’effectuer des missions de surveillance, des enquêtes, des missions de sauvetage, etc.

D’une manière plus explicite, les métiers de la sécurité publique sont des métiers à risque. C’est pourquoi on exige un minimum de compétences et de responsabilités. Pour intégrer ce secteur d’activité, il faut donc répondre à de multiples critères, qui varient d’une structure à une autre. Il existe cependant un point commun : toute personne désireuse de travailler dans la sécurité publique doit avoir une bonne condition physique.

Les compétences de base pour se lancer dans les métiers de la sécurité publique

Pour travailler dans la sécurité publique, vous devez connaître le Code pénal. Puisque vous serez amené à sauver des vies, il est également indispensable que vous maîtrisiez parfaitement les techniques de sauvetage et de secourisme. Durant votre formation, on vous apprendra aussi à manier des armes, à lire des plans, des schémas et à utiliser des équipements en tout genre dédiés au secourisme et au sauvetage. La maîtrise des outils bureautiques est aussi requise, car on vous demandera régulièrement de rédiger des rapports de missions ou de tâches que vous avez effectuées.

Outre les compétences de base, pour réussir dans le secteur de la sécurité publique, vous devez aussi avoir deux principales qualités. La première consiste en la maîtrise de soi étant donné que vous serez, à maintes reprises, amené à résoudre des conflits. Vous serez même confronté à des situations dangereuses. La seconde se traduit par le sens de l’observation. Par exemple, si vous choisissez de devenir policier, vous devez être capable de déceler des comportements suspects et des situations anormales, et ce, où que vous soyez.

Les compétences spécifiques qui feront pencher la balance en votre faveur

Ces compétences spécifiques, vous pouvez les acquérir soit avant d’intégrer la sécurité publique, soit durant votre formation. Dans le premier cas, elles constitueront un véritable plus dans votre dossier de candidature. Qu’entend-on par compétences spécifiques ? Hormis une connaissance approfondie des techniques pédagogiques, cela inclut aussi la maîtrise des techniques d’alpinisme et cynophiles (eh oui ! Il n’est pas rare que vous soyez amené à travailler avec des chiens spécialement formés). Dès à présent, vous pouvez aussi suivre des formations sur les méthodes d’investigation, les règles de sécurité en milieu carcéral, le sauvetage et le secourisme au travail ou SST et les risques naturels. Pour consolider davantage votre candidature, vous pouvez même vous lancer dans la pratique du ski de montagne.

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

uber
Article précédent

Jusqu'où ira Uber dans l'innovation ?

Derniers articles de Conseils

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

Créez votre compte gratuit pour continuer votre lecture





En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation
ainsi que notre charte de confidentialité

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.