C’est une histoire de blé et d’homme

C'est une histoire de blé et d'homme

Le dernier documentaire de Harold Vasselin « Gens des blés » sort en DVD ce 5 septembre 2019. C’est une histoire de blé et d’Homme. Pierre est biotechnologue, Florent est paysan bio, Isabelle est agronome. Chacun d’eux travaille à la création de nouveaux blés, mais ils le font de manière bien différente… Quels mondes sèment-ils à l’heure où s’intensifient les mutations agricoles ? Face à des enjeux alimentaires et économiques planétaires, des choix s’imposent, questionnant notre rapport à la plante, à la terre, à la technologie. Quel blé rêver pour demain ? Pour quelle société ?

Pendant cinq ans, Harold Vasselin a suivi les travaux de création de nouveaux blés. Il a accompagné des chercheurs en biologie végétale, des agronomes, des paysans, au fil des saisons et des cycles végétaux. Il s’est rendu attentif aux gestes, aux mots, aux projets, aux imaginaires, aux visions du monde qui sont incorporés dans la plante.

« Harold Vasselin nous montre d’abord des hommes, des « gens » ; ensuite le blé est un révélateur de leur façon d’être au monde » 

Véronique Chable, scientifique à l’INRA

Harold Vasselin est auteur-réalisateur. Son écriture cinématographique se définit par ses propres mots : « Notre monde devient chaque toujours plus technologique ; pourtant l’idée de progrès en a disparu. N’avez-vous pas parfois cette sensation d’agir dans un monde qui court comme un canard à la tête coupée…

Alors, avec ces questions, avec ces expériences qui sont les miennes – ces deux pratiques, modestes, de science et de présence – j’ai commencé à forger de petits dispositifs sensoriels et cognitifs, comme en un geste de couture. Ce sont des petits récits de cinéma, ou des installations dans lesquelles le spectateur est invité à entrer, des histoires auxquelles il est convié à participer. Ce sont autant de petits sentiers comme ceux de l’enfance, où l’on va à la rencontre du monde, sens et connaissances en éveil. Oh, c’est toujours le monde juste là, le monde très proche. Je n’aurais pas les moyens de vous emmener sur Mars, mais je ne crois pas non plus que ce soit nécessaire. Bien au contraire, l’inconnu commence …  à 3 Pas (expédition, exposition, publication).

Au fil de mes rencontres – et avec beaucoup de lenteur – je tricote mes images et mes récits. Quelquefois, quand c’est possible, cela prend la forme d’un film. Mais ce sont aussi des ateliers, des « pédagogies », des explorations à plusieurs. Pour moi c’est le même engagement. Préhension ne prélude-t-il pas à compréhension ? Et c’est bien une action du corps. »

Pour « Gens des blés », Harold a écrit des « Notes d’écriture cinématographique » qui expliquent sa démarche et démontrent comment « nous sommes profondément modifiés par la technique. C’est un cliché de le dire, mais pourtant cela reste une place vide, impensée, ou pour être plus précis : non-incarnée ». Sa démarche est simple : il « commence par parcourir une zone de débat science/société, un champ particulier de la modernité technologique. Pendant longtemps mon attention reste mobile, très libre. Il y a des rencontres, des faits, des processus, des actes de travail, des machines et des concept s; c’est très hétérogène. Ici, là, ou là encore, je perçois des départs d’histoire, comme on dirait des départs de feu. A un moment cela devient suffisamment foisonnant pour que je commence à pressentir quelque chose : quelque chose comme un nœud d’énergie, une zone tectonique, un centre nerveux, l’eau souterraine… Alors je fais venir les questions de cinéma : quelle « apparition » est pressentie, quelle épiphanie, quelle émotion du visible ? Quel dispositif pour la faire venir en un plan de cinéma, en cadre et en durée ? Et quels liens, quelles confrontations, quels écarts entre les images, desquelles je pourrai arquer mon récit ? Le film sera, d’une manière ou d’une autre, un récit de voyage ; j’en serai le voyageur. Car c’est bien finalement ma subjectivité qui donne forme au récit qui se déroule. Je cherche de la beauté, et, quand elle est là, je fais comme Florent cultivant ses blés : j’accompagne. »

Le coffret DVD se compose de plusieurs créations qui, ensemble, relatent cette riche aventure du blé. Le film Gens des blés est accompagné de deux bonus Courte enquête aux origines du blé et Semeurs, Semeuses.

Il sera disponible à partir du jeudi 5 septembre 2019, sur l’espace boutique du site www.paysdesmiroirs.com au prix de 20€, frais de port inclus.

Producteur(s) : Pays des Miroirs / Tell Me Films /  BIP TV / Educagri éditions Langue : Français. Sous-titrages anglais.

 

Pour aller plus loin : Dossier Greenfacts « Comment les biotechnologies peuvent-elles s’appliquer à l’agriculture »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

écologie
Un autre article

Le Lab mobile : éveiller nos enfants à la planète

Paris Retail Week
Un autre article

Paris Retail Week : Réinventer l’expérience business

Sécurité alimentaire et agrostratégies - Dernières infos