Numérique : La fin de l’Etat-nation ?

souveraineté des Etats

Le glissement de souveraineté des services publics vers les méta-plateformes est l’un des sujets qui préoccupe grandement ces derniers mois ; si cet enjeu est parfois évoqué dans les médias, il semble toutefois perçu en deçà de sa réalité tant les pertes de souveraineté sont constantes et continues. Dans une série de billets postés sur le site de l’Institut Montaigne, Gilles Babinet interroge cette idée et suggère des façons dont elle pourrait être adressée de sorte que les intérêts collectifs soient continuellement défendus. Le premier de ces billets (Partie 1) analyse ces glissements de souveraineté induits par la technologie.

 
Et si, parmi les bouleversements à venir, il était désormais nécessaire d’ajouter celui concernant la fin des États-nations ? En cette période de déglobalisation, on observe une réaffirmation de la souveraineté des Etats avec, notamment, l’apparition de gouvernements exprimant une volonté de se réapproprier leurs destins. Cependant, la menace à laquelle font face ces Etats, et tous les Etats-nations en général, n’est peut-être pas le libéralisme et la mondialisation comme beaucoup argueraient, mais la révolution numérique et les méta-plateformes qui, de façon croissante et continue, sont capables de leur tenir tête.
 
Lire la suite sur le site du think tank Institut Montaigne
 
 
Pour aller plus loin :
 
– Livre « Transformation digitale – l’avènement des plateformes » de Gilles Babinet – Edition Le Passeur, 2016
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 
 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

arts et déchets plastiques
Un autre article

"Le 7ème continent" : Quand les déchets plastique se font mode

Un autre article

Pour les ONG, la loi mobilités doit devenir un bouclier contre le dérèglement climatique

Transition numérique - Dernières infos