Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Publication du Rapport sur les énergies marines renouvelables

Commencez

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transport, de la Mer et de la Pêche, se félicitent de la publication du rapport sur les perspectives de développement des énergies marines renouvelables présenté le 15 avril dernier au débat national sur la transition énergétique.

Ce rapport, fruit d’une mission conjointe du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable et du Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies, dresse un inventaire des technologies disponibles (énergie hydrolienne, éolien offshore flottant, énergie houlomotrice et marémotrice, énergie thermique des mers, climatisation par eau de mer (SWAC) et énergie osmotique) et examine les enjeux industriels, économiques, juridiques et environnementaux associés à l’essor de cette nouvelle filière de production d’énergie.

energiesmarines2Le rapport, accessible sur le site www.developpement-durable.gouv.fr, atteste du bon positionnement de l’industrie française dans ce domaine. Il constitue notamment une contribution essentielle en vue de la mise en place d’un dispositif de soutien adapté aux fermes pilotes hydroliennes, annoncé par Delphine BATHO le 25 février dernier afin de placer la France en bonne position face à une concurrence mondiale en pleine effervescence.

Sur cette base, les énergies marines pourront participer pleinement à la transition du modèle énergétique français avec les meilleures chances de retour industriel pour une activité exportatrice à haute valeur ajoutée et en emplois industriels qualifiés.

energiesmarines3La quête de nouvelles sources d’énergie est constante, face au nucléaire de plus en plus contesté. La mer propose des alternatives exceptionnelles, surtout quand on sait que la Frane dispose de sérieux atouts : deuxième espace maritime mondial (11 millions de km2), derrière les Etats-Unis. A l’échelle européenne, notre pays détient le second gisement hydrolien, après la Grande Bretagne.
Avec l’éolien offshore bien sûr, en phase de déploiement le long de la Manche, mais aussi les centrales marémotrices comme celles de la Rance qui utilise le flux et le reflux de la marée, ou encore l’hydrolien, l’exploitation des courants marins, dont les premiers prototypes sont en train d’être testés au large des côtes bretonnes. Il existe d’autres formes d’énergies marines plus originales, comme l‘énergie osmotique, reposant sur le différentiel de salinité entre eaux douce et salée, ou la force houlomotrice, l’énergie générée par les vagues.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

energiesmarines4L’Hexagone peut compter sur des champions industriels tels que DCNS, STX Europe, Alstom, auxquels s’ajoutent ceux de l’énergie comme Schneider Electric, EDF. Pour Delphine Batho, ce sont 10 000 emplois, d’autres parlent même de 40 000, qui pourraient être créés par le développement des EMR en France.

Selon une étude menée par Indicta pour le GICAN, à l’horizon 2030, les énergies marines renouvelables pourraient représenter 10% du mix électrique français, dans l’hypothèse d’une puissance installée de 20.000 MW.  Et selon l’Agence Internationale de l’Energie, on pourra couvrir la moitié de nos besoins en électricité avec ces énergies renouvelables en 2050. Parmi celles-ci, les Energies Marines Renouvelables ont un potentiel énorme puisqu’elles pourraient couvrir la consommation électrique mondiale.

aller-plus-loin

 

Annuaire de la filière française des énergies marines renouvelables (SER / GICAN)

– Institut France Energies Marines

– Article Ouest France 2 mai 2013  » Alain Clément, pionnier de l’énergie des vagues »

{jacomment on}

Nous avons un message pour vous…

En octobre 2020 nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

CitéGreen récompense le tri grâce à un dispositif connecté inédit en France

Prochain article

Le panneau solaire de 3ème génération

Derniers articles de Transition écologique et énergétique

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email