Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Agriculture bio

Tout va très bien pour l’agriculture bio ! Pour l’instant.

Commencez
Alors que l’agriculture traditionnelle est toujours en crise, l’agriculture bio se porte, elle, à merveille. Non seulement elle enregistre des taux de croissance qui commencent à devenir impressionnants, elle crée des emplois, mais aussi elle semble durablement installée dans le paysage français. C’est ce que révèle la dernière enquête de l’Agence Bio.
 
 
L’agriculture biologique poursuit sa croissance spectaculaire en France et génère de nombreux emplois sur tout le territoire. Tous les domaines sont concernés : à l’amont, la production agricole, mais également à l’aval, la transformation, la distribution… Au total, l’agriculture bio représente aujourd’hui près de 118 000 emplois directs en équivalent temps plein, soit 32 500 emplois gagnés en seulement quatre ans.
 
Ces créations d’emplois témoignent du dynamisme de la production et de la consommation bio en France. En effet, avec une consommation des ménages qui a bondi de +21,7 % entre 2015 en 2016 et un marché total qui dépasse 7 milliards d’euros (restauration hors domicile comprise), les Français confirment clairement leur envie de consommer des produits respectueux de la nature et de l’homme. « Sur tous les produits bio consommés, 71% sont produits en France », car « quand les Français pensent bio ils pensent local », souligne Florent Guhl, le directeur de l’Agence Bio. Il ajoute : « En 15 ans, le marché a été multiplié par sept ».
 
Face à cet enthousiasme, les professionnels confirment leur mobilisation. En 2016, ce sont plus de 1,5 million d’hectares qui sont cultivés en bio en France, soit +17 % par rapport à 2015. La Bio représente ainsi 5,7 % de la surface agricole utile (SAU) du territoire. Le nombre de fermes bio enregistre une hausse de +12 % de 2015 à 2016. Elles sont aujourd’hui 32 264 et représentent 10,8 % de l’emploi agricole en France, soit environ 77 700 emplois. À l’aval, 14 840 entreprises travaillent pour la bio, en progression de +10 % par rapport à 2015. Elles génèrent plus de 38 320 emplois directs. On estime également que la bio concerne 2 000 emplois en matière de conseil, contrôle, formation, etc.
 
l’Agence Bio s’attend à une nouvelle augmentation de 20% des surfaces bio pour 2017 et 2018… Mais à une condition : que le gouvernement mette bien en œuvre le plan de transformation agricole de 5 milliards d’euros sur 5 ans, mesure promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. C’est vital car la filière bio est victime de son succès. Les fonds européens qui lui sont destinés sont épuisés. Les enveloppes de subventions de la PAC devaient durer jusqu’en 2020 ; elles sont aujourd’hui entièrement consommées.
 
 
Source : Agence Bio

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Pascal Canfin
Article précédent

Pascal Canfin : "PAC, la réforme de la dernière chance"

alimentation
Prochain article

Se nourrir de plaisirs

Derniers articles de Sécurité alimentaire et agrostratégies

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print