Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Manifeste XXI : recadrage du métier de journaliste

Commencez

Leurs convictions : le numérique n’est pas responsable de la crise actuelle, il l’a accentuée ; sur papier ou sur écran, le journalisme a besoin avant tout d’accomplir une révolution copernicienne ; il est possible de refonder une presse post-Internet conçue pour les lecteurs, et non à partir des annonceurs. Partons des évidences, et déroulons le raisonnement.

La revue XXI, créée en 2008 par Laurent Beccaria (patron des éditions Les Arènes) et Patrick de Saint-Exupéry ( ex grand-reporter au Figaro), se dit être « L’information grand format », sans aucune publicité.  Son ambition : « proposer le meilleur du journalisme, le meilleur de l’édition ». Vendue chaque trimestre exclusivement en librairie au prix de 15 €.

Leur Manifeste est un appel pour sortir de la dialectique écran/papier, une analyse sur l’absence de modèle économique de la presse dans le numérique et la dépendance des titres vis-à-vis de la publicité et du marketing, une réflexion sur le possible de refonte d’une presse post-Internet.

Mais c’est aussi et surtout un recadrage sévère sur le métier de journaliste ; en repartant de Théophraste Renaudot au 17ème siècle, en passant par Victor Hugo ou Emile de Girardin, les grands piliers du journalisme reprennent corps : liberté, indépendance et qualité et enfin, le lien avec les lecteurs. 

« Ce dont les médias ont besoin actuellement, c’est de la chair. Pour que les médias reviennent à la vie, ils n’ont pas d’autre choix que de redevenir des êtres vivants » explique le philosophe japonais Uchida Tatsuru.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Pour Patrick de Saint-Exupéry, cosignataire du Manifeste XXI : « Les mots de Sabine Torres, responsable du site Internet Dijonscope, reproduits dans Libération du 18 janvier 2013 sont merveilleux, ils vont directement au cœur de la question :  » Nous sommes comme un couple, lecteurs et journalistes. C’est l’homme qui a trompé sa femme pendant des années et qui cherche à retrouver sa confiance : forcément, il va ramer. » Le couple journalisme-lecteur s’est brisé. Les journalistes sont en train d’essayer de rétablir l’équilibre dans ce couple extrêmement fragile. » (Source France Inter 20 janvier 2013)

Le philosophe Jacques Ellul avait raison : « ce qui nous menace ce n’est pas l’excès d’information, mais l’excès d’insignifiance. Le journalisme qui enrichit, donne à réfléchir, relie le lecteur aux autres et au monde est utile ».

Lire le Manifeste

www.revue21.fr/

{jacomment on}

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Le Spiil dénonce la "délocalisation" de l'info… locale

Prochain article

Consultation sur le rapport Maistre : la réaction du Spiil

Derniers articles de Société de l'information

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print