Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Mars explorée par des robots-serpents

Commencez

On imaginait bien depuis des décennies des martiens sur la planète Mars, mais des serpents ?! Il s’agit du projet Serpex, financé par l’Agence Spatiale Européenne, et piloté par le centre de recherche scandinave Sintef qui tente d’évaluer l’utilité pour étudier des zones d’accès difficiles, en tandem avec les modules Rover. La Planète rouge est un immense désert de rochers, de sable et de poussières avec un sol soit trop dur, soit trop meuble. Difficile donc d’explorer sans risque d’enlisement.

Le robot-serpent pourrait se détacher du Rover, puis se faufiler pour atteindre des zones difficiles et récolter des échantillons. Le câble reliant les deux engins servirait non seulement à l’alimentation et au transfert des données, mais également de treuil en cas d’enlisement du Rover.

Le serpent martien

Rien de tel donc qu’un robot aussi agile qu’un serpent. Un prototype de serpent robot, le Wheeko, a déjà été testé sur terre, mais il est encore en cours de développement. Ce prototype est composé de dix modules circulaires motorisés et équipés de roulette qui lui permettent d’onduler latéralement comme le font les reptiles. L’équipe du Sintef souhaite qu’il puisse réaliser les mouvements les plus complexes des serpents. Ce type de robot serait donc associé avec un Rover, ce dernier ayant la capacité de parcourir de plus longues distances et disposant des outils d’analyse et de communication vers la Terre.  Pour l’instant, le Wheeko n’a été étudié que pour évoluer sur des surfaces planes, mais il faudra qu’il puisse à terme faire tout ce qu’un véritable serpent puisse faire. 


Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Le seul point que les ingénieurs n’ont pas encore résolu est celui de la récupération du serpent après que l’engin porteur l’ait libéré. En effet, une fois le serpent de retour de sa mission d’éclaireur, comment le ré-attacher à son support ?

Le Sintef présentera ses propositions à l’Agence spatiale européenne en décembre 2013.

Ce type de robot serait tout aussi nécessaire sur notre bonne vieille planète lors de tremblements de terre ou tout type de catastrophes pour repérer des victimes, sauver des vies,…

Photo © Sintef ICT 

0 Commentaires
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
pplane
Article précédent

Après l'Autolib', l'Avionlib' ?

Prochain article

La montre biométrique de Ionosys

Derniers articles de Archives Lab

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print