Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Ces 100 jours qui ont changé le monde

Commencez

Plus de 70.000 morts, 4 milliards de confinés, une peur planétaire : les trois mois écoulés depuis les premières suspicions de l’apparition en Chine d’un nouveau coronavirus ont plongé le monde dans un scénario digne d’un film catastrophe.

Du président Macron martelant à la télévision « Nous sommes en guerre ! » à  la reine Elisabeth II, s’adressant solennellement à son peuple en invoquant l’esprit du Blitz, ou aux autorités américaines parlant d’un nouveau « Pearl Harbor », les souvenirs des heures les plus sombres de l’Histoire ont resurgi avec l’entrée dans cette « guerre » d’un nouveau genre, où ce sont les soignants qui sont envoyés au front.

Le virus, qualifié d' »ennemi de l’humanité » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déjà contaminé près de 1,3 million de personnes, un chiffre certainement sous-évalué en raison du manque de tests. Les répercussions de la pandémie sont immenses et des milliers de milliards de dollars ont été promis par les gouvernants pour compenser la profonde récession attendue. Retour sur l’histoire en cours de ces cent jours qui ont changé le monde.

 

J01

1er janvier 2020

Marché des fruits de mer de Wuhan. Des hommes en combinaison de protection prélèvent avec précaution des échantillons et les placent dans des sacs en plastique scellés. Des messages inquiétants circulent sur les médias sociaux chinois, alimentés par des documents médicaux avertissant que des patients se présentent dans les hôpitaux de Wuhan avec des symptômes inquiétants.

Huit personnes accusées d’avoir répandu des « rumeurs » sur la maladie sont convoquées au Bureau de la sécurité publique. Un ophtalmologue de Wuhan, Li Wenliang, est réprimandé pour avoir montré à un groupe d’anciens élèves de sa faculté de médecine une analyse du virus qu’il croyait être le Sras.

Des expressions telles que « pneumonie inconnue de Wuhan » et « marché de fruits de mer de Wuhan » sont déjà censurées sur YY, une plateforme de diffusion en direct très populaire.

J01

J02

2 janvier 2020

Les autorités de Taïwan regardent Wuhan avec inquiétude. L’île met déjà en œuvre des précautions sanitaires : les passagers des vols directs en provenance de Wuhan sont soumis à un dépistage des symptômes de la grippe sur le tarmac de Taipei avant de pouvoir débarquer. Dans les deux jours qui viennent, Singapour et Hong Kong surveilleront les arrivées de la ville à leurs frontières.

J02

J09

9 janvier 2020

La maladie mystérieuse est identifiée : Des scientifiques chinois affirment que les malades de Wuhan ont contracté un coronavirus non encore découvert.

La nuit dernière, un homme de 61 ans est mort dans un hôpital de Wuhan, la première victime connue.

À ce stade, le nombre de cas officiels est en baisse. Le séquençage du virus a permis aux médecins de radier des patients que l’on pensait infectés mais qui n’avaient en fait qu’une pneumonie ordinaire. Aucun nouveau cas de coronavirus n’a été annoncé depuis quatre jours.

J09

J13

13 janvier 2020

La Thaïlande rapporte son premier cas, un habitant de Wuhan âgé de 61 ans dont la température élevée a été détectée par un scanner de surveillance thermique à l’aéroport de Bangkok.

Un comité de spécialistes des maladies infectieuses, connu sous le nom de Nervtag, se réunit à Londres pour discuter du virus et estime que le risque pour le Royaume-Uni est « très faible, mais justifie une enquête et des tests ».

Le gouvernement chinois affirme qu’il n’y a pas encore de preuve évidente de transmission interhumaine, y compris des signes de maladie chez les professionnels de la santé.

Ce message officiel est repris par l’OMS, qui publie un communiqué de presse dans lequel elle se dit rassurée par la qualité de la réponse du gouvernement chinois.

Selon les épidémiologistes, les nouvelles sont encourageantes. « S’il n’y a pas de nouveaux cas dans les prochains jours, l’épidémie est terminée », déclare Guan Yi, professeur de maladies infectieuses à l’université de Hong Kong, au New York Times.

J13

J20

20 janvier 2020

Après avoir semblé disparaître en Chine pendant plus de 15 jours, le virus apparaît maintenant dans tout le pays. Vendredi soir, il y a eu quatre nouveaux cas. Dimanche, 139. D’ici à la fin de la journée de demain, des cas auront été confirmés à Pékin et à Shanghai.

Il se propage dans le monde entier : Le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis, où hier, un homme de 35 ans qui revenait de Wuhan s’est présenté dans une clinique de Seattle dans l’État de Washington avec une toux et une forte fièvre, devenant ainsi le premier cas du pays.

Donald Trump a reçu son premier briefing de fond sur le virus il y a deux jours.

La panique grandit à Wuhan. A 6 heures du matin, plus de 100 patients présentant des symptômes de coronavirus attendaient d’être vus à l’hôpital de Xiehe.

J20

J24

24 janvier 2020

À la veille des vacances du nouvel an lunaire, alors que des centaines de millions de Chinois se déplacent pour rendre visite à leurs amis et à leur famille, Wuhan a été effectivement bouclée. La plupart des transports à l’intérieur et à l’extérieur de la ville sont suspendus. Plus de 800 infections y ont été détectées et 25 personnes sont mortes.

Le virus arrive en France. Trois premiers malades sont annoncés : deux à Paris et un à Bordeaux. Ces trois patients chinois avaient séjourné à Wuhan. Le trio a eu des dizaines de contacts et les autorités françaises disent qu’elles se précipitent pour retrouver les cas possibles. « Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie », déclare la ministre de la santé, Agnès Buzyn.

M. Trump a reçu sa première question des médias sur le virus lors de son séjour à Davos il y a deux jours. On lui a demandé s’il était préoccupé par une éventuelle pandémie, il a répondu : « Pas du tout. Et nous l’avons parfaitement sous contrôle ».

J24

J25

25 janvier 2020

Le confinement de la Chine est élargi à 56 millions de personnes. Le président, Xi Jinping, avertira que le pays est confronté à une « grave situation ». Et Liang Wudong, médecin à l’hôpital Xinhua de Hubei, sera le premier professionnel de santé à mourir.

J25

J31

31 janvier 2020

L’épidémie a atteint le Royaume-Uni. L’Espagne et l’Italie détectent leurs premiers cas.

« La situation est grave mais il n’y a pas lieu de s’alarmer, tout est totalement sous contrôle », déclare le ministre italien de la santé, Roberto Speranza.

Personne n’est mort en dehors de la Chine, mais dans ce pays, le nombre de décès s’accélère, il est actuellement de 258, avec plus de 11 000 personnes infectées.

Les États-Unis annoncent qu’ils interdisent l’entrée  aux étrangers qui se sont récemment rendus en Chine.

J31

J33

2 février 2020

J33

J35

4 février 2020

En Chine, le nombre officiel de cas dépasse les 20 000, avec 425 morts. Un habitant de Wuhan qui a contracté une pneumonie sévère la semaine dernière meurt dans un hôpital de Manille, aux Philippines, première personne à succomber au virus en dehors de la Chine. Les Philippines interdisent toute nouvelle arrivée en provenance de Chine.

Selon le directeur général de l’OMS, la propagation internationale de la maladie semble « minime et lente« , même si elle pourrait encore s’aggraver, et il n’est pas nécessaire d’interrompre inutilement les échanges commerciaux et les voyages.

Les anciens directeurs d’un bureau de préparation à la pandémie de la Maison Blanche, dissous par Trump en 2018, publient un article d’opinion dans le Wall Street Journal. « Arrêtez une épidémie de coronavirus aux États-Unis avant qu’elle ne commence », peut-on lire dans le titre.

J35

J40

9 février 2020

Onze cas répertoriés en France, dont cinq britanniques en séjour aux Contamines-Montjoie (Haute-Savoie), qui auraient été contaminées par un superinfecteur, hospitalisées dans la région.

J40

J42

11 février 2020

Le professeur Gabriel Leung, président de la faculté de médecine de l’université de Hong Kong, déclare au Guardian : « Si le confinement de la Chine ne marche pas, il faudra faire face à la vérité : le coronavirus pourrait être impossible à contenir… […] en considérant que chaque personne atteinte par le virus le transmettra en moyenne à 2,5 autres individus, ce sont 60 % de la population mondiale qui pourraient être atteints si l’épidémie n’était pas contrôlée »

J42

J46

15 février 2020

En France, premier décès hors d’Asie, et donc le premier d’Europe ; un touriste chinois, octogénaire, hospitalisé à l’hôpital Bichat-Claude-Bernard (Paris)

J46

J47

16 février 2020

Le paquebot MS Westerdam est interdit d’accoster par plusieurs pays qui craignent que des passagers ne soient infectés par le coronavirus. Le Cambodge accepte finalement de laisser les passagers débarquer sur son territoire pour ensuite rejoindre leur vingtaine de pays d’origine. Cependant la Malaisie annonce le 16 février qu’une des passagères est testée positive au coronavirus, et craint que d’autres passagers débarqués ne soient eux aussi infectés.

J47

J48

17 février 2020

Rassemblement évangélique de 4 jours de 2 500 personnes venues de toute la France à Mulhouse en Alsace, point de départ du grand foyer de contagion dans le Haut-Rhin et les départements frontaliers.

J48

J50

19 février 2020

A Milan, l’Atalanta poursuit sa course féerique en Ligue des champions, en battant le club espagnol de Valence 4-1, le stade se soulevant à chaque but.

« Environ un tiers de la population de la petite ville de Bergame était présente au stade San Siro », selon un rapport de match. Des milliers d’Espagnols ont également fait le voyage, dans des cars bondés, jusqu’à la capitale de la province de Lombardie pour assister au match.

Le cap des 2000 morts est franchi en Chine.

J50

J52

21 février 2020

En Italie, premier décès d’un Européen ne s’étant jamais rendu en Chine. Dix-huit villes de Lombardie et une de Vénétie interdisent l’accès à leurs lieux publics. Dix-neuf cas déclarés.

J52

J54

23 février 2020

La Corée du Sud déclare 169 cas ; elle atteint désormais 602 cas.

Le Japon reconnaît que 23 passagers du Diamond Princess ont échappé aux contrôles.

L’Italie annonce la mort d’un troisième patient et plus de 100 nouvelles personnes infectées. Avec près de 150 cas avérés, l’Italie est le pays d’Europe le plus touché par l’épidémie.

En France, le ministre de la santé, annonce « l’activation » de 70 hôpitaux afin d’en avoir au moins un par département en métropole, 70 sièges de Samu deviennent ainsi associés aux 38 CHU mobilisés.

J54

J56

25 février 2020

En Espagne, alors que les premiers cas se limitaient jusqu’ici aux régions insulaires des Canaries et l’île de Majorque aux Baléares, une première contamination est confirmée sur la péninsule Ibérique elle-même à Barcelone en Catalogne. La patiente avait voyagé quelques jours auparavant dans le nord de l’Italie.

Deux nouveaux cas détectés en France alors qu’il n’y avait plus aucun malade hospitalisé la veille au soir.

L’Italie enregistre son onzième décès, tandis que trois nouvelles régions sont infectées par l’épidémie (la Toscane, la Ligurie et la Sicile) malgré les mesures de confinement prises dans le nord du pays.

Alors que les Etats-Unis annoncent leur 14ème cas, Trump tweete lors d’une visite d’Etat en Inde : « Le coronavirus est très bien maîtrisé aux États-Unis. La Bourse commence à me paraître très bonne ».

J56

J57

26 février 2020

Les cas mondiaux ont dépassé les 80 000. Pour la première fois depuis l’annonce de l’épidémie, les cas confirmés en dehors de la Chine sont plus nombreux que ceux à l’intérieur du pays.

LIRE DANS UP’ : Le monde à l’épreuve de la peur

J57

J63

3 mars 2020

Lors d’une conférence de presse, le premier ministre britannique Boris Johnson a levé les sourcils lorsqu’il a déclaré qu’il continuait à serrer des mains. « J’étais à l’hôpital l’autre soir où je pense qu’il y avait quelques patients atteints de coronavirus et j’ai serré la main à tout le monde », a-t-il déclaré.

J63

J66

6 mars 2020

Le nombre de morts en Italie a été multiplié par six en six jours : plus de 230 Italiens sont morts et le nombre de dossiers augmente de plus de 1 200 par jour. Rome a fermé des écoles, interdit aux spectateurs les matches de football de la série A et s’apprête à mettre la Lombardie sous sa protection.

« Le système de santé risque d’être surchargé et nous aurons un problème avec les soins intensifs si une crise exponentielle se poursuit », déclare le Premier ministre, Giuseppe Conte.

Une femme de 70 ans devient la première personne à mourir du virus en Grande-Bretagne, et Downing Street affirme que le virus est maintenant susceptible de se propager « de manière significative ».

J66

J71

11 mars 2020

Dans un rare discours prononcé dans le Bureau ovale, M. Trump annonce que son administration se lance dans « l’effort le plus agressif et le plus complet de l’histoire moderne pour lutter contre un virus étranger ».

Le nombre de cas aux États-Unis est passé à 1 000 et plus de 116 000 personnes sont infectées dans le monde.

Les marchés boursiers des États-Unis et du Royaume-Uni s’effondrent plus rapidement qu’à aucun autre moment depuis le krach financier de 2008, pris de panique par le virus et une guerre saoudienne-russe sur le prix du pétrole.

En Italie, le nombre de décès augmente de 168 en un seul jour, le chiffre le plus élevé jamais enregistré. L’image d’une infirmière italienne épuisée, effondrée sur son bureau, devient virale. Le pays est confronté à son « heure la plus sombre », déclare M. Conte.

L’OMS déclare ce qui est devenu une évidence : le Covid-19 est une pandémie.

La Grande-Bretagne compte 456 cas mais résiste au genre d’arrêts massifs mis en place ailleurs en Europe. On conseille aux personnes malades et vulnérables de rester chez elles, mais le gouvernement penche pour l’idée que le coût de la suppression totale du virus sera trop élevé en termes de pertes de libertés. Permettre sa propagation pourrait également « renforcer une sorte d’immunité collective afin que davantage de personnes soient immunisées contre cette maladie », dira plus tard Sir Patrick Vallance, conseiller scientifique en chef de l’Angleterre, à la BBC.

J71

J72

12 mars 2020

Le cap des 1 000 morts est franchi en Italie. Le pays renforce ses mesures de quarantaine en fermant tous ses commerces, cafés et restaurants à l’exception des magasins d’alimentation et des pharmacies.

les États-Unis annoncent interdire leur territoire aux voyageurs ayant fréquenté l’espace Schengen dans les 14 jours précédant.

J72

J73

13 mars 2020

L’OMS déclare que désormais « l’Europe est à l’épicentre de la pandémie ».

Tout rassemblement de plus de 100 personnes est interdit en France.

Aux États-Unis, Donald Trump déclare l’état d’urgence nationale au vu de la situation sanitaire liée au coronavirus.

La Russie annonce restreindre les vols en provenance et en direction de l’Union européenne.

J73

J76

16 mars 2020

Les États-Unis sont accusés d’avoir voulu acheter à titre exclusif un futur vaccin (s’il est découvert) à une entreprise allemande Curevac.

J76

J77

17 mars 2020

Les nations européennes se ferment les unes aux autres, et le continent se ferme au monde. « Nous sommes en guerre », déclare dans une allocution télévisée solennelle le président Emmanuel Macron. Le confinement de la population est décrété.

Les décès en Italie dépassent désormais 450 par jour et seront bientôt plus nombreux que ceux en Chine. Les cas confirmés en Espagne vont doubler pour atteindre plus de 17 000 d’ici la fin de la semaine. Les trois quarts de ceux qui sont morts de la maladie sont européens.

Chaque heure apporte son lot de nouveautés : plus de cas, plus de décès et plus de restrictions à la circulation. Les Australiens à l’étranger reçoivent une demande sans précédent de rentrer chez eux le plus rapidement possible. Les Français se voient interdire de faire du vélo. Les 40 millions d’habitants de la Californie sont invités à ne pas quitter leur domicile.

Downing Street décide de réviser d’urgence sa stratégie, fondée sur l’immunité de groupe, craignant, selon l’avis d’experts en modélisation, qu’elle ne coûte la vie à un demi-million de Britanniques et entraîne l’effondrement du service hospitalier.

Au Burkina Faso, un ancien vice-président du parlement meurt du virus, le premier décès confirmé de Covid-19 en Afrique subsaharienne. D’ici la fin de la semaine, il y aura 1 000 cas sur le continent. Plus de 160 000 cas ont été confirmés dans le monde entier.

J77

J78

18 mars 2020

France, Espagne, Italie, Royaume-Uni, la plupart des pays européens imposent le confinement. 

Aux images d’hôpitaux débordés, aux couloirs entassés de malades, succèdent celles des grandes villes du monde, désertes et silencieuses.

Couvre-feux et états d’urgence se multiplient, suscitant des inquiétudes sur le respect de l’Etat de droit.

Plus du tiers de la flotte mondiale d’avions de ligne est clouée au sol. Ecoles et universités fermées et télétravail sont désormais la norme.

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #Jerestechezmoi se décline dans toutes les langues.

Un rituel se développe parmi les confinés chaque soir: applaudir les soignants depuis leurs fenêtres et balcons pour exprimer sa gratitude.

LIRE DANS UP’ : Optimistes au temps du corona

A Madrid, une patinoire est transformée en morgue pour entreposer les corps. A New York, un hôpital de campagne est installé à Central Park.

Dans les quartiers les plus pauvres et surpeuplés de la planète, les restrictions aux déplacements s’avèrent extrêmement difficiles à appliquer. Certaines forces de sécurité en Afrique vont jusqu’aux coups de fouet ou de feu pour disperser les attroupements. Des millions de réfugiés sont fragilisés comme dans le camp de Al-Hol, en Syrie où 68.000 personnes s’entassent dans moins de 2 km2.

J78

J83

23 mars 2020

Les cas confirmés dans le monde entier ont dépassé 370 000.

Près de 400 personnes meurent en Espagne, ce qui représente le plus grand nombre de morts par jour jusqu’à présent. Il s’avérera être le plus faible pendant au moins les quinze prochains jours.

Plus de 5 000 nouveaux cas sont confirmés à New York, ce qui porte le total de l’État à 20 000. D’ici la fin de la semaine, les États-Unis seront le pays le plus infecté au monde.

La vague semble s’atténuer en Chine, qui a enregistré cette semaine son premier jour sans aucun cas de transmission domestique, y compris dans le Hubei, la province où la maladie est apparue pour la première fois.

Demain, le premier ministre indien, Narendra Modi, exhortera sa nation à « oublier ce que signifie sortir » pendant les trois prochaines semaines. L’ordre de fermeture déclenchera l’une des plus importantes migrations humaines à travers le sous-continent depuis sa partition en 1947.

Cela signifie que plus de 3,5 milliards de personnes dans le monde entier vivent maintenant sous une forme ou une autre de quarantaine.

J83

J84

24 mars 2020

Dans la plupart des pays, masques et autres équipements de protection font cruellement défaut et les soignants vont travailler la peur au ventre. Face à cette pénurie mondiale, les Etats se livrent à une compétition sans pitié pour en acheter; vols et trafics se multiplient.

On redoute une saturation des services de réanimation, un manque de médicaments et de personnel soignant.

Tandis que la plupart des pays réservent les tests de dépistage aux pathologies graves, la Corée du Sud, l’Allemagne et Singapour ont opté pour des tests à grande échelle et évité ainsi des mesures extrêmes de confinement. Cette stratégie s’accompagne en Corée du Sud d’un traçage technologique difficile à reproduire dans des pays plus soucieux de la protection de la vie privée.

Pendant ce temps, en Europe et aux Etats-Unis, la course aux vaccins et traitements est lancée entre les poids lourds de l’industrie pharmaceutique. Plusieurs pays expérimentent un dérivé de la chloroquine, traitement anti-paludéen aux nombreux effets secondaires. Son utilisation fait débat en raison du manque d’études menées selon les protocoles standard.

LIRE DANS UP’ : La course aux vaccins et traitements

J84

J93

2 avril 2020

L’Université Johns Hopkins confirme que le nombre de personnes atteintes du Covid-19 dépassait le million, avec plus de 50 000 morts. Parmi les malades figure Boris Johnson, qui affirme ne présenter que des symptômes mineurs et être encore en mesure de diriger le gouvernement britannique.

En Hongrie, le premier ministre, Viktor Orbán, a reçu le pouvoir de gouverner par décret sans limite de temps.

En Inde, un deuxième cas a été découvert à Dharavi, un vaste bidonville de Mumbai et l’un des endroits les plus densément peuplés de la planète, ce qui alimente les craintes que l’épidémie dans le pays soit bien pire que les 2 069 cas recensés officiellement.

En Espagne, le nombre de décès dépasse les 950 en une seule journée, le plus élevé jamais enregistré. Les chiffres montrent qu’un nombre record de 6,6 millions d’Américains ont demandé des allocations de chômage la semaine dernière, en plus des plus de 3 millions qui l’ont fait la semaine précédente. Les États-Unis comptent près d’un quart de million de cas et 6 000 décès. Des hôpitaux de campagne ont été mis en place dans Central Park à New York, et des camions réfrigérés sont utilisés pour stocker les morts. M. Trump met en garde contre les « deux semaines très, très douloureuses » à venir.

J93

J99

8 avril 2020

Boris Johnson, le premier ministre anglais, atteint par le coronavirus a été admis aux soins intensifs lundi après l’aggravation de ses symptômes.

Dans certains des pays européens les plus touchés, le nombre de nouvelles transmissions et de décès est en baisse. La Chine a enregistré son premier jour avec zéro décès et rouvre prudemment ses villes.

Samedi dernier a peut-être été la journée la plus meurtrière jusqu’à présent, avec plus de 6 500 décès dans le monde. Mais comme certains des pays les plus pauvres et les plus peuplés sont encore officiellement relativement épargnés par le virus, il est trop tôt pour en être sûr.

Au total, plus de 75 000 personnes sont mortes et 1,3 million ont été infectées dans le monde. Environ 270 000 d’entre elles se sont rétablies.

Les médecins ne disposent pas encore de traitement ni de vaccins contre la maladie. 

La production française s’est affaissée de 6% sur un trimestre et les économistes estiment que chaque mois de confinement coûte au moins 2 points de production annuelle. Le prolongement du confinement risque ainsi de provoquer une récession à la fois longue et brutale, inédite depuis la guerre

Aucun pays n’est parvenu à définir une stratégie durable sur la manière de revenir à la vie normale.

J99

Avec  AFP, The Guardian

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire

Article précédent

Le changement c’est maintenant

Prochain article

La question du masque

Derniers articles de Analyses

Entre deux mondes

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus,

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
33 Partages
Partagez33
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print