Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

En Antarctique, les fleurs apparaissent, on s'y balade en tee-shirt, la glace fond… Méconnaissable.
/

En Antarctique, les fleurs apparaissent, on s’y balade en tee-shirt, la glace fond… Méconnaissable.

Commencez

L’Antarctique semble de moins en moins reconnaissable au fil des ans. Sur terre, les scientifiques ont découvert des plantes à fleurs, des mousses et des algues qui se répandent comme jamais auparavant, et en mer, l’étendue de la fonte des glaces a atteint un niveau record. Ces changements spectaculaires ont coïncidé avec la hausse des températures estivales. En 2022, les scientifiques ont enregistré la plus grande vague de chaleur jamais vue en Antarctique. Et cette année s’annonce pire.

En mars, les températures près du pôle Sud ont dépassé la normale de 39 °C pendant trois jours consécutifs, atteignant un pic de -10 °C. Il s’agit de l’anomalie de température la plus chaude jamais enregistrée dans l’Antarctique, a déclaré Edward Blanchard-Wrigglesworth, spécialiste des sciences atmosphériques et premier auteur d’un article publié par l’équipe de l’université de Washington. Certains membres de son équipe qui travaillaient en Antarctique à l’époque avaient apparemment assez chaud pour porter des shorts et même se mettre torse nu au soleil.

Des moments comme celui-ci montrent plus clairement que jamais que l’Antarctique n’est pas à l’abri de la crise climatique, comme le pensaient certains scientifiques. Pour déterminer dans quelle mesure la récente vague de chaleur en Antarctique est attribuable au changement climatique, l’équipe de l’université de Waterloo a utilisé une « approche narrative ».

Cette stratégie de modélisation s’appuie sur le « déroulement d’événements passés ou d’événements ou de voies futurs plausibles » pour reproduire les événements climatiques actuels. « Nous constatons que le changement climatique au cours du siècle dernier a amplifié la vague de chaleur de 2 °C, tandis qu’une vague de chaleur équivalente en 2096 serait encore plus chaude de 6 °C par rapport à 2022 (8 °C par rapport à 1922) », écrivent Blanchard-Wrigglesworth et ses collègues. Ce scénario futur pourrait rapprocher dangereusement les températures de mars de l’Antarctique du point de fusion, menaçant ainsi les vastes étendues de glace du continent.

À l’heure actuelle, l’Antarctique et ses îles sont recouverts de neige et de glace permanentes, et seul un pour cent environ des terres est propice aux plantes à fleurs telles que la Deschampsia antarctica et le Colobanthus quitensis. Toutefois, au cours des dernières décennies, les printemps et les étés plus chauds ont permis à ces plantes de prendre leur essor, les taux de croissance ayant augmenté de 20 % ou plus entre 2009 et 2018.

La banquise fond

En février, en plein été austral, la banquise de l’Antarctique avait atteint son niveau le plus bas, avec une étendue minimum de 1,79 million de km2, un record de fonte, selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC).

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

L’observatoire américain constate également que la banquise s’est reformée à un rythme inhabituellement lent malgré l’arrivée de l’hiver. Il note enfin que « la tendance concernant l’étendue de la banquise de l’Antarctique a pris un virage brutal à la baisse, durant quasiment tous les mois » de l’année, depuis août 2016.

Si la fonte de la banquise n’a pas d’effet perceptible sur la hausse du niveau des mers – la glace se trouvant déjà dans l’eau de l’océan –, elle accélère le réchauffement climatique causé par l’homme. Agissant comme un miroir, cette étendue blanche réfléchit en effet l’essentiel de l’énergie du soleil.

Dans l’Arctique, où l’été se termine, la banquise a par ailleurs atteint son étendue la plus basse pour l’année, à 4,23 millions de km2, a annoncé le NSIDC. Il s’agit du sixième niveau le plus bas en 45 ans de données.

Des bouleversements radicaux de la biodiversité

D’ici à la fin du siècle, certains modèles prévoient que les terres libres de glace de la péninsule antarctique seront trois fois plus nombreuses à être colonisées par les plantes. Si la végétation continue de s’étendre dans ces zones, les chercheurs craignent une « perte irréversible de biodiversité » en Antarctique.

« Nous savons qu’il y aura des milliers de kilomètres carrés de nouvelles zones libres de glace et que les températures plus chaudes et l’eau disponible supplémentaire créeront de nouveaux habitats mûrs pour la colonisation, ce qui profitera à certaines espèces et pas à d’autres », a expliqué Jasmine Lee, biologiste de la conservation au British Antarctic Survey, en 2022. « Malheureusement, les climats plus doux réduiront également la barrière d’invasion pour les espèces végétales et animales étrangères.

Il n’y a tout simplement plus le temps de s’arrêter pour cueillir les fleurs. Les scientifiques du monde entier travaillent actuellement aussi vite que possible pour comprendre les habitats passés et présents de l’Antarctique afin d’essayer de les préserver pour l’avenir.

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

L’étude sur la vague de chaleur en Antarctique a été publiée dans Geophysical Research Letters.

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
L'inaction climatique des États devant la justice européenne
Article précédent

L'inaction climatique des États devant la justice européenne

Y’a plus de saisons ma bonne dame !
Prochain article

Y’a plus de saisons ma bonne dame !

Derniers articles de Biodiversité

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez16
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email