Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

légumes moches en beauté

Des légumes « moches » de toute beauté

Commencez
Ce sont les « Gueules cassées » des rayons fruits et légumes : carottes à deux jambes, aubergines biscornues, tomates difformes, fruits tuméfiés, … bizarres, ils sont bizarres aux yeux d’une société de consommation où l’apparence prévaut sur la qualité. Et c’est parti pour le gaspillage ! Pour sensibiliser à ce gaspillage alimentaire, Sarah Phillips, entrepreneure américaine, a décidé de les valoriser via une série de photographies « Ugly Produce is Beautiful » (Les produits moches sont beaux), publiée sur Instagram.
 
Une initiative lancée à l’occasion d’une action de sensibilisation éducative plus globale lancée en amont, « The Ugly Produce is Beautiful℠ (UPIB) Educational Campaign » en janvier 2016 par cette experte en alimentation, Sarah Philips : un mouvement mondial de producteurs, détaillants, restaurateurs et consommateurs pour réduire les déchets alimentaires et la pollution. Aux USA, les produits « moches » font partie du problème plus vaste des déchets alimentaires aux États-Unis, bien qu’il se produise aussi dans le monde entier. Les Américains jettent l’équivalent de 165 milliards de dollars chaque année – de la ferme à la table – les produits « moches » et les aliments non consommés finissent par pourrir dans les sites d’enfouissement comme la plus grande composante des déchets solides municipaux, où ils sont responsables d’une grande partie des émissions de méthane aux États-Unis. Et tous les intrants utilisés pour produire cette nourriture – le sol, l’eau, les engrais et le travail humain – sont également gaspillés.
« Ces denrées abîmées sont souvent abandonnées dans les champs afin d’économiser les frais d’exploitation et de main-d’œuvre. Si elles sont récoltées, elles demeurent invendues et pourrissent dans les décharges simplement parce qu’elles avaient des petites écorchures qui n’affectaient en rien leur fraîcheur ou leur goût », explique Sarah Phillips.
 

Son but est de nous aider à passer à l’action et à inciter les consommateurs à acheter des produits « moches » (plutôt que d’en parler) car ces produits ont strictement les mêmes qualités que les autres et rien ne justifie qu’on puisse les écarter. Leurs petits défauts d’aspect n’influent en rien sur leurs qualités gustatives, sanitaires ou nutritives. Par le biais de la photographie, c’est une prise de conscience globale et mondiale que Sarah Philips veut susciter, même si les initiatives pour les valoriser sont nombreuses depuis quelques années, notamment en France, encore trop de légumes moches sont gaspillés.
 
Ces photographies sont autant de natures mortes qui subliment fruits et légumes dans une mise en lumière et en couleurs particulièrement réussies. De véritables tableaux d’art dont la composition n’a rien à envier au peintre maniériste Arcimboldo …
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
agriculture et alimentation
Article précédent

Coop de France : Agir pour l’agriculture et l’alimentation de demain

alimentation
Prochain article

Manger sans pesticides, c'est possible !

Derniers articles de Sécurité alimentaire et agrostratégies

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print