Au sommet des énergies positives

Start

Tandis que le navire Energy Observer est en arrêt technique pour plusieurs semaines dans l’océan Indien, c’est dans un tout autre décor qu’un village d’exposition pédagogique ouvrira ses portes au grand public en février 2023 dans la station d’Avoriaz, pour mobiliser une large communauté d’acteurs de la région et de la filière hydrogène autour des solutions concrètes de transition énergétique.

Energy Observer est à l’origine le nom du premier navire hydrogène autonome et zéro émission, à la fois plaidoyer et laboratoire de la transition écologique. Le développement de solutions énergétiques fiables, durables, sans émissions nocives et accessibles économiquement sont au cœur des enjeux de son odyssée et de sa filiale industrielle EODev. Il navigue autour du monde pendant 7 ans, faisant escale dans des cités iconiques, à la rencontre de femmes et d’hommes qui consacrent leur énergie à la création de solutions durables et respectueuses de la planète. Premier ambassadeur français des 17 Objectifs de développement durable fixés par l’ONU, sa mission – renforcée par le fonds de dotation Energy Observer Foundation – est de sensibiliser le plus grand nombre d’acteurs aux enjeux de la transition écologique et d’explorer les solutions qui prouvent qu’un autre avenir énergétique est possible.

Les énergies positives en haute montagne

Le village d’exposition d’Energy Observer Foundation sera présenté pour la première fois dans un milieu inédit : la commune de Morzine-Avoriaz, située à 1 800 mètres d’altitude en Haute-Savoie, pour l’événement « Au sommet des énergies positives » dédié aux enjeux de la transition énergétique de la haute montagne, du 4 au 24 février.

Dans un contexte de nécessaire décarbonation et de crise climatique notamment pour les écosystèmes les plus fragilisés de la haute montagne, l’objectif est de mobiliser une large communauté d’acteurs de la région et de la filière hydrogène autour des solutions concrètes de transition énergétique, tout en sensibilisant tous les publics à la préservation de cet environnement exceptionnel. 

Cet événement permettra de mettre en lumière les mix énergétiques bas carbone, la mobilité et les engins zéro émission directe, et les bonnes pratiques en termes de sobriété énergétique.

Le potentiel de déploiement des énergies renouvelables

Les montagnes constituent un véritable réservoir de biodiversité à l’échelle de la planète, abritant 25 % de la biodiversité terrestre connue. Recouvrant un quart de toute la surface émergée de la planète, leurs températures y ont augmenté jusqu’à 50 % plus vite que la moyenne mondiale sous l’effet du changement climatique. Et les massifs alpins ne sont pas épargnés : depuis le XIXe siècle les températures moyennes dans les Alpes ont augmenté́ de 2° C, soit environ deux fois plus que la moyenne mondiale. Les impacts du changement climatique sont déjà visibles, entre autres, dans une variabilité interannuelle plus prononcée des chutes de neige et la fonte rapide de la couverture neigeuse.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Le secteur du tourisme est un moteur économique et social important dans les régions de montagne presque partout dans le monde. Dans la plupart des territoires alpins, les sports d’hiver restent la principale attraction touristique. Abritant 36% des stations de ski et 84% des grands domaines skiables du monde, les Alpes attirent chaque année près de 20 millions de skieurs et représentent 40 milliards d’euros d’activité. En mai 2021, le Premier ministre a ainsi présenté le plan « Avenir Montagnes » qui répond à l’ambition d’un tourisme durable et résilient à travers trois axes, dont l’accélération de la transition écologique des activités touristiques de montagne.

La demande énergétique des stations de ski augmente rapidement en raison de la consommation des remontées mécaniques, des dameuses et des systèmes d’enneigement artificiel (environ 10% de la consommation électrique de la station d’Avoriaz), en se traduisant parallèlement par une hausse des coûts énergétiques et environnementaux.

Avec son plan de sobriété énergétique présenté par le gouvernement le 6 octobre 2022 qui concerne également la montagne, les principales mesures envisagées s’attaquent à la vitesse des remontées mécaniques et à la production de neige de culture ainsi qu’à la décarbonation du damage jusqu’à l’équipement en véhicules hybrides électrique – hydrogène.

Dans un tel contexte, le déploiement des énergies renouvelables en haute montagne constitue une réponse concrète à l’urgence de diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans les milieux les plus exposés.

Solaire, éolien, hydroélectricité, bioénergies : les régions de montagne, diverses selon leur topographie ou leur situation géographique, présentent un fort potentiel pour le développement de la production d’énergies propres tout en permettant d’optimiser la consommation énergétique grâce à des mix bas carbone associant le réseau électrique et différentes sources d’énergies renouvelables.

Une région pionnière dans le déploiement de l’hydrogène

Le dispositif pédagogique d’Energy Observer Foundation sera entouré d’un ensemble de solutions de mobilité, d’engins et d’applications zéro émission directe pouvant être utilisées en haute montagne.

L’objectif : offrir une démonstration concrète des outils permettant de diminuer l’impact des activités autour des stations, à l’heure où environ 75 % des émissions de gaz à effet de serre des domaines skiables sont liées à l’usage des engins de damage fonctionnant au gasoil. Par ailleurs, la moitié de l’empreinte carbone des activités sportives en montagne sont dues à la mobilité et aux transports pour se rendre dans les stations.

L’hydrogène fait partie des carburants les plus prometteurs pour les engins nécessitant une plus grande autonomie (dameuses et autocars à hydrogène), constituant une alternative crédible aux combustibles fossiles. Les motorisations électriques à batteries, plus appropriées pour les mobilités légères telles que les motoneiges, attestent de la complémentarité de ces solutions.

La mise en valeur de tout ce panel de solutions bas carbone entre en parfaite résonance avec la feuille de route de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à l’initiative de Zero Emission Valley, premier projet européen d’écosystème hydrogène comportant le déploiement simultané des stations et des véhicules. Il est né de la rencontre de plusieurs acteurs du secteur industriel et du secteur public, s’interrogeant sur les moyens d’améliorer la qualité de l’air et d’engager la transition énergétique de la mobilité sur des solutions d’avenir. 

Une énergie précieuse à tous les niveaux

Unique par son concept de station piétonne, Avoriaz est une station pionnière en matière d’écologie depuis sa création il y a 57 ans et continue d’inscrire le développement durable au cœur de ses enjeux, avec de nombreuses avancées concrètes : gestion optimisée du damage, constructions durables pour améliorer l’isolation et optimiser la consommation énergétique, transports collectifs équins et électriques, système de récupération des eaux usées, installations de solutions d’énergies renouvelables, etc.

To fight against disinformation and to favour analyses that decipher the news, join the circle of UP' subscribers.

Le label Flocon Vert est le témoignage de cet engagement pour préserver un environnement exceptionnel mais fragile. 
Avec une approche holistique et en mettant en place différentes solutions de sobriété, de verdissement et de production d’énergie, la commune de Morzine-Avoriaz se veut pionnière de la transition énergétique pour la haute montagne, ouvrant la voie vers des solutions durables, réplicables et porteuses d’un message positif.

Toutes les énergies sont précieuses et le village d’Energy Observer Foundation permettra ainsi de valoriser toutes les initiatives pionnières, les bonnes pratiques pour les sauvegarder, afin d’optimiser leur usage et en produire sans impact sur l’environnement.

Un arrêt technique bien mérité

© Energy Observer Productions – Mélanie De Groot Van Embden

De l’autre côté de la planète, le navire a franchi le cap symbolique des 50 000 milles nautiques (92 600 kilomètres) avant d’arriver en Inde en novembre dernier. L’année 2022 a été éprouvante pour l’ensemble des systèmes, avec de très fortes chaleurs, des eaux souvent troubles et une météo moins propice à la performance. L’équipage s’emploie donc à entretenir, remplacer, optimiser sans cesse tous les composants et équipements embarqués lors des escales ou arrêts techniques.

Compte-tenu des conditions climatiques cycloniques du sud de l’océan Indien, et des travaux de maintenance nécessaires, le navire-laboratoire fait l’objet d’un arrêt technique à flot dans l’archipel des Seychelles.   

Village d’Energy Observer, du 4 au 24 février 2023, sous l’égide du fonds de dotation d’Energy Observer et en partenariat avec la commune de Morzine-Avoriaz, partenaire hôte de l’événement.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Comment la loi entend accélérer les énergies renouvelables en France
Previous article

Comment la loi entend accélérer les énergies renouvelables en France

Tromperies climatiques
Next article

Tromperies climatiques

Latest articles from Ecological and Energy Transition

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Register and read three articles for free. Subscribe to our newsletter to keep up to date with the latest news.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print