Biodiversité, quand les politiques européennes menacent le vivant

Biodiversité, quand les politiques européennes menacent le Vivant d’Inès Trépant – Préface de Olivier de Schuttze

Editions Yves Michel, Mars 2017 – 368 Pages

Cet ouvrage est un plaidoyer pour un décloisonnement des politiques européennes afin de sauvegarder efficacement la biodiversité en Europe. Le livre est sorti en mars 2017 mais rejoint de plein fouet l’actualité des élections européennes de ce 26 mai 2019. A relire d’urgence !
 
La part de la responsabilité humaine est totale. Il est même trop tard pour certaines espèces et écosystèmes mais si nous changeons dès maintenant nos habitudes de travail, si nous consommons de manière raisonnée, la biodiversité pourra reprendre ses droits et retrouver un équilibre et une interaction dans l’espace et le temps.
 
La protection de la biodiversité est un enjeu sociétal majeur. Cependant, l’Union Européenne échoue systématiquement à répondre aux objectifs qu’elle s’est fixés en la matière. Comment expliquer cela ? Quels sont les enjeux ? Et surtout comment y remédier ?
Le modèle économique européen, qui porte le sceau de l’idéologie néolibérale, s’avère mortifère pour la biodiversité. Agriculture industrielle, dérives du « tout technologique » et mirages de la bioéconomie portent en germes des bouleversements écologiques sans précédent. Mais il n’y a pas de fatalité. La nature et les lois qui la régissent sont une source féconde d’inspiration.
 
A travers une analyse de sept mécanismes européens de destruction de la biodiversité, Inès Trépant jette des ponts entre le monde politique et le milieu naturaliste. Comme le rappoprt de l’IPBES – Plateforme intergouvernementale Scientifique et Politique sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques l’annonce – les politiques actuelles ne favorisent pas la biodiversité.
Les 150 experts de l’IPBES ont rendu, fin avril 2019 un rapport complet, le plus exhaustif réalisé à ce jour. Il s’agit du premier rapport intergouvernemental de ce type. Le président, Sir Robert Watson, a déclaré : « La santé des écosystèmes dont nous dépendons, ainsi que toutes les autres espèces, se dégrade plus vite que jamais. Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier. » Le rapport estime qu’environ 1 million d’espèces animales et végétales  sont aujourd’hui menacées d’extinction, notamment au cours des prochaines décennies, ce qui n’a jamais lieu auparavant dans l’histoire de l’humanité.
 
L’auteur met en lumière l’urgence de décloisonner les politiques environnementales, agricoles, énergétiques, industrielles et commerciales en Europe, replaçant la biodiversité au cœur du projet économique européen. Un changement radical s’impose et des alternatives existent pour sortir du toujours « plus de croissance » et renouer avec la nature.
 
Inès Trépant, diplômée en politique internationale et en études européennes, travaille depuis 2004 au Parlement européen, d’abord comme conseillère politique pour la Commission économique et monétaire et, depuis 2010, pour la Commission du Développement. Elle a dirigé avec Paul Lannoye l’ouvrage « Commerce mondial : la démocratie confisquée », paru aux éditions Yves Michel en 2015. Inès Trépant est également guide nature et membre fondatrice de l’association GRAPPE (Groupe de Réflexion et d’Action pour une Politique Ecologique).
 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

écologie
Article précédent

Un sol commun -Lutter, habiter, penser

écologie
Prochain article

Ecologie intégrale. Le manifeste

Derniers articles de Livres Ecologie