Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

A qui appartient l’eau ?

Faire barrage à la privatisation d'une ressource vitale

A qui appartient l’eau ? Faire barrage à la privatisation d’une ressource vitale, de Maude Barlow – Préface de Rébecca Pétrin – Editions écosociété, 18 mars 2021 – 152 pages

L’eau, ressource vitale et bien commun, est un droit humain. Qualifiée de « fléau de la Terre » par l’ONU, la pénurie d’eau est une menace bien réelle : 3,6 milliards d’individus en souffrent déjà l’équivalent d’un mois par année et, si rien n’est fait, c’est une personne sur deux qui n’aura pas accès à l’eau en 2050. Chaque jour, au moins 2 milliards de personnes dans le monde boivent de l’eau contaminée par des excréments et plus d’un demi-million d’entre elles en mourront chaque année.

Militante de la première heure pour le droit à l’eau, Maude Barlow a sillonné la planète pour défendre ce bien commun et dénoncer les visées des grandes entreprises qui font main basse sur l’or bleu, que ce soit pour l’embouteiller et la vendre à prix fort ou pour alimenter des industries polluantes, avec de graves conséquences sur les populations locales et leur accès à l’eau potable. Pour Maude Barlow, écologie et droits de la personne ne font qu’un.

« Depuis des décennies, la privatisation des services publics a été mise en avant comme solution miracle à l’endettement des villes et des pays. Elle est même devenue une condition préalable au financement international de certains pays par des institutions comme la Banque mondiale et des Etats comme le Canada. C’est donc sans surprise qu’avec un tel chantage une vague de privatisations a déferlé partout sur la planète, l’eau potable étant l’une des premières ressources communes à en faire les frais […] ». Préface de Rébecca Pétrin, extrait.

Devant l’inaction des États, l’auteure appelle à faire barrage à la privatisation de cette ressource vitale par les Véolia, Suez, Coca-Cola et autres Nestlé, en embrassant le modèle des Communautés bleues. Né au Canada avant de se répandre ailleurs dans le monde, ce mouvement citoyen vise à faire reconnaître le droit à l’eau et à s’assurer que la gestion des services d’eau demeure sous la gouverne publique. Par cette invitation à faire de l’eau un trésor collectif, Maude Barlow en appelle à un monde plus bleu, une communauté à la fois.

Ancienne présidente du Conseil des Canadiens, Maude Barlow préside le conseil d’administration de l’organisme Food and Water Watch. Titulaire de 14 doctorats honorifiques et de nombreux prix, dont le Prix canadien de l’environnement de 2008 et le Prix Nobel alternatif en 2005, elle est l’auteure de L’or bleu (Boréal, 2002) et de Vers un pacte de l’eau (Écosociété, 2009).

Feuilleter le livre

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Les pensées de l'écologie : un manuel de poche

Prochain article

Environnement

Derniers articles de Environnement-Climat

Environnement

Environnement : entre politique, droit et éthique, une nouvelle vision doit contribuer

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
7 Partages
Partagez7
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print