Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

L’appel des scientifiques pour une protection urgente des eaux profondes

Commencez

Un nouveau rapport scientifique souligne le rôle important de l’océan profond dans l’atténuation du changement climatique et alerte quant aux graves menaces qui pèsent sur les eaux profondes en raison des activités humaines, parmi lesquelles l’extraction pétrolière et gazière, le chalutage et l’exploitation minière émergente dans les eaux profondes. « Intact : Le rôle vital de l’océan profond pour nous protéger de la crise », publié début novembre et cosigné par des scientifiques de premier plan, met en évidence le rôle crucial de l’océan profond sur notre planète.

Des scientifiques de l’Initiative Benioff pour l’océan, de l’Institution d’océanographie Scripps et du Programme international sur l’état de l’océan IPSO examinent les menaces qui pèsent sur la santé de l’océan profond dans ce nouvel article et alertent quant à l’urgence de réduire ces menaces majeures — au risque sinon d’enrayer les services écosystémiques vitaux que nous rend l’océan profond.

Lisa Levin, professeure émérite au sein de l’Institution d’océanographie Scripps et membre de l’équipe ayant préparé le rapport, déclare : « La volonté mondiale de réduire les émissions et de renforcer le stockage et l’atténuation du carbone crée une conjoncture favorable pour souligner la contribution climatique de l’océan profond et la nécessité de le protéger. » Elle ajoute : « Tout dommage causé par les activités humaines aux eaux profondes interagirait avec les impacts du changement climatique et les aggraverait, affaiblissant toujours plus la résilience des créatures et des écosystèmes des eaux profondes. »

Les conclusions du rapport arrivent à un moment charnière pour l’océan et le climat, juste après la conférence mondiale de l’ONU sur le climat, la COP27, et la conférence de l’ONU sur la biodiversité, la COP15, qui s’est tenue jusqu’à ce 19 novembre à Montréal. Parallèlement, des représentants des États se sont retrouvé en Jamaïque pour une réunion de l’Autorité internationale des fonds marins afin de négocier les règles et réglementations qui, si elles sont approuvées et adoptées, pourraient ouvrir l’océan profond à l’exploitation minière commerciale des grands fonds marins dès juillet 2023.

Diva Amon, exploratrice de National Geographic et biologiste des eaux profondes au sein de l’Initiative Benioff pour l’océan, alerte contre les dangers de cette industrie extractive émergente : « Si elle est autorisée, l’exploitation minière des eaux profondes conduirait inévitablement à une perte de la biodiversité et à l’extinction d’espèces à une échelle géographique et temporelle considérable. » Plus de 650 scientifiques et experts politiques du monde entier unissent leurs voix pour demander une interruption de cette industrie dans le monde entier face aux risques qu’elle fait courir à la nature et au climat, y compris en ce qui concerne le cycle du carbone et son stockage dans les eaux profondes.

Mirella von Lindenfels du programme IPSO explique : « Nous devons retrouver l’équilibre avec la nature bleue et protéger l’océan profond. Il est notre meilleur allié contre le changement climatique. C’est pourquoi il est important de le protéger au plus vite contre toute forme de menace et d’exploitation. »

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Le rapport demande instamment aux autres parties intéressées par le sujet de se saisir de cette occasion unique qu’offrent les négociations internationales en cours, et notamment celles sur les accords de la CCNUCC relatifs au climat et celles sur le traité relatif à la haute mer. Diva Amon ajoute : « La convergence de ces processus offre à la communauté internationale une occasion unique de collaborer, de tracer les limites et de prendre des mesures concrètes pour protéger un de nos meilleurs alliés dans la crise climatique. Grâce à une gouvernance intégrée, holistique, fondée sur la science et sur des données factuelles, nous pouvons protéger cet espace essentiel et encore relativement intact de la planète. »

Les principales recommandations du rapport 

  • Cesser toutes les activités humaines qui perturbent les grands fonds marins, entraînent une perte de la biodiversité et risquent de perturber des services écosystémiques irremplaçables, comme l’extraction gazière et minière, le chalutage de fond ou l’exploitation minière dans les eaux profondes.
  • Favoriser des recherches solides sur les eaux profondes, indépendantes des intérêts de l’industrie extractive.
  • Établir et élargir des aires marines protégées efficaces pour le climat, conçues pour améliorer la résilience climatique.
  • Introduire des politiques et stratégies qui soutiennent la protection des services écosystémiques d’eau profonde, et adopter des approches de précaution pour éviter la perte irréversible de ces services.
  • Développer des interventions et des stratégies climatiques fondées sur le climat et éviter des dégâts importants ou irréversibles dans les eaux profondes.
  • Gérer la pêche en tenant compte du climat (et inversement), en faisant attention au rôle des poissons dans le stockage du carbone et en gérant les stocks de façon à intégrer les changements d’origine climatique.
  • Adopter, mettre en œuvre et améliorer les règles et accords internationaux qui traitent conjointement de la biodiversité et du changement climatique, dont les accords de la CCNUCC sur le climat, les négociations du traité sur la haute mer et les évaluations d’impact de la pêche en eau profonde par les organisations régionales de gestion de la pêche.

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Les écoliers aident l’UNESCO à améliorer le suivi des espèces océaniques

Les abeilles ont enfin gagné
Prochain article

Les abeilles ont enfin gagné

Derniers articles de Biodiversité

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez18
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email