Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Objectif climatique 2030 : Le Parlement Européen adopte cinq textes clés

Commencez

Les députés du Parlement Européen ont adopté ce mardi 18 avril la réforme du SEQE (Système Communautaire d’Echange de Quotas d’Emission), y compris pour l’aviation et le transport maritime, le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières et un nouveau fonds social pour le climat, soit cinq nouvelles législations pour réduire les émissions de GES d’au moins 55% d’ici 2030.

Ce mardi 18 avril 2023, le Parlement a approuvé les accords conclus avec les États membres fin 2022 sur plusieurs textes législatifs clés qui font partie du paquet législatif « Fit for 55 ». Il s’agit du plan de l’UE pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 55% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, conformément à la loi européenne sur le climat.

Réforme du système d’échange de quotas d’émission

La réforme du système d’échange de quotas d’émission a été adoptée. Celle-ci accroît l’ambition de l’Accord sur un système d’échange de quotas d’émission plus ambitieux (SCEQE), car les émissions de GES dans les secteurs couverts par celui-ci doivent être réduites de 62% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005. Elle prévoit également l’élimination progressive des quotas gratuits aux entreprises de 2026 à 2034 et crée un nouveau SEQE II autonome, relatif au transport routier et aux bâtiments, qui fixera un prix sur les émissions de gaz à effet de serre de ces secteurs en 2027 (ou 2028 si les prix de l’énergie sont exceptionnellement élevés).

Le Parlement a également décidé d’inclure, pour la première fois, les émissions de GES du secteur maritime dans le SEQE et a approuvé la révision du SEQE pour l’aviation. Cela permettra de supprimer progressivement les quotas gratuits pour le secteur de l’aviation d’ici 2026 et de promouvoir l’utilisation de carburants d’aviation durables.

Création d’un nouveau mécanisme contre les fuites de carbone

Le Parlement a adopté les règles relatives au nouveau mécanisme d’ajustement carbone aux frontières de l’Union (MACF). Ce mécanisme vise à encourager les pays tiers à accroître leur ambition climatique et à veiller à ce que les efforts de l’UE et de la planète ne soient pas compromis par la délocalisation de la production de l’Union vers des pays ayant des politiques environnementales moins ambitieuses.

Les produits couverts par le MACF sont le fer, l’acier, le ciment, l’aluminium, les engrais, l’électricité, l’hydrogène ainsi que les émissions indirectes sous certaines conditions. Les importateurs de ces produis seraient tenus de payer toute différence de prix entre le prix du carbone payé dans le pays de production et le prix des quotas de carbone dans le cadre du SEQE de l’UE.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

La mise en place du MACF se fera progressivement de 2026 à 2034 au même rythme de la suppression des quotas gratuits du SEQE de l’UE.

Un Fonds social pour le climat afin de lutter contre la précarité énergétique

L’accord avec les États membres visant à créer un Fonds social pour le climat (FSC) de l’UE en 2026 afin de garantir que la transition climatique sera équitable et socialement inclusive a été adopté. Les ménages vulnérables, les microentreprises et les usagers des transports qui sont particulièrement touchés par la pauvreté énergétique en bénéficieront. Lorsqu’il sera pleinement en place, le FSC sera financé par la mise aux enchères des quotas du SEQE II jusqu’à un montant de 65 milliards d’euros, avec une couverture supplémentaire de 25% par les ressources nationales (soit un total estimé à 86,7 milliards d’euros).

Prochaines étapes

Les textes doivent désormais être officiellement approuvés par le Conseil. Ils seront ensuite publiés au Journal officiel de l’UE et entreront en vigueur 20 jours plus tard.
En adoptant cette législation, le Parlement veut répondre aux attentes des citoyens en matière de lutte contre la pollution et de soutien à une croissance durable, comme l’expriment les propositions et les conclusions de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

Source : CP Parlement européen

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Hydroélectricité : comment concilier production et respect de l’environnement

Plan climat de la France : des intentions sans décisions
Prochain article

Plan climat de la France : des intentions sans décisions

Derniers articles de Transition écologique et énergétique

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de $1.99 par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print